Découverte d’une nouvelle espèce d’allosaurus dans l’Utah

Par Troy Oaks
Le 02/02/2020
Allosaurus jimmadseni s'attaquant à un sauropode juvénile. (Image: Todd Marshall)
Allosaurus jimmadseni s’attaquant à un sauropode juvénile. (Image : Todd Marshall)

 

De nouvelles espèces de dinosaures carnivores ont été exposées au Musée d’histoire naturelle de l’Utah. Les paléontologues ont découvert le premier spécimen au début des années 1990 lors d’une fouille au Dinosaur National Monument dans le nord-est de l’Utah.

Cet énorme carnivore a habité les plaines inondables de l’ouest de l’Amérique du Nord à la fin du Jurassique, il y a environ  entre 157 et 152 millions d’années, ce qui en fait l’espèce d’Allosaurus la plus ancienne du point de vue géologique, avant le fossile le plus connu de l’Utah, Allosaurus fragilis. Le nouveau dinosaure, Allosaurus jimmadseni, a fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique en libre accès PeerJ.

Allosaurus jimmadseni, une nouvelle espèce de dinosaure découverte dans l'Utah, possède une crête distinctive qui va des yeux au nez. (Image: Andrey Atuchin)
Allosaurus jimmadseni, une nouvelle espèce de dinosaure découverte dans l’Utah, possède une crête distinctive qui va des yeux au nez. (Image : Andrey Atuchin)


L’espèce appartient aux allosauroïdes, un groupe de dinosaures carnivores à deux pattes, de petite à grande taille, qui ont vécu au cours des périodes Jurassique et Crétacée. L’Allosaurus jimmadseni possède plusieurs caractéristiques uniques, parmi lesquelles un crâne court et étroit avec des crêtes faciales, s’étendant des cornes situées devant les yeux jusqu’au nez. Le dos de son crâne était relativement étroit avec une surface plane jusqu’au bas du crâne, à hauteur des yeux. Le crâne était plus faible et son champ de vision se chevauchait moins que celui de son cousin plus jeune, Allosaurus fragilis. L’Allosaurus jimmadseni a évolué au moins 5 millions d’années plus tôt que le fragilis et était le prédateur le plus commun et le plus grand dans son écosystème. Il avait des pattes et une queue relativement longues, et de longs bras avec trois griffes acérées. Le nom Allosaurus se traduit par «reptile différent», et la deuxième partie, jimmadseni, honore le paléontologue de l’État de l’Utah James H. Madsen Jr.

Le paléontologue James Madsen Jr assemble un squelette composite d'allosaurus provenant de la carrière de dinosaures de Clevland Lloyd. (Image: J. Willard Marriot Library)
Le paléontologue James Madsen Jr assemble un squelette composite d’allosaurus provenant de la carrière de dinosaures de Clevland Lloyd. (Image : J. Willard Marriot Library)


Après une première description par Othniel C. Marsh en 1877, l’Allosaurus est rapidement devenu le théropode jurassique le plus connu – une véritable référence. La composition taxonomique du genre a fait l’objet de longs débats au cours des 130 dernières années. Les paléontologues affirmant qu’il existe entre 1 et 12 espèces d’Allosaurus dans la formation de Morrison en Amérique du Nord. Cette étude ne reconnaît que deux espèces – A. fragilis et A. jimmadseni. Le co-auteur principal, Mark Loewen, chercheur associé au Musée d’histoire naturelle de l’Utah et professeur agrégé au Département de géologie et de géophysique de l’Université de l’Utah qui a dirigé l’étude, a déclaré : «Auparavant, les paléontologues pensaient qu’il n’y avait quune seule espèce d’Allosaurus en Amérique du Nord jurassique, mais cette étude montre qu’il y en a deux – Allosaurus jimmadseni nouvellement décrit a évolué au moins 5 millions d’années plus tôt que son cousin plus jeune, Allosaurus fragilis.

«Le crâne de l’Allosaurus jimmadseni est plus léger que celui de son parent plus tardif, Allosaurus fragilis, ce qui suggère un comportement alimentaire différent entre les deux».

Daniel Chure, paléontologue à la retraite du Dinosaur National Monument et co-auteur de l’étude, a ajouté : «Reconnaître une nouvelle espèce de dinosaure dans des roches qui ont été intensément étudiées pendant plus de 150 ans est une expérience de découverte exceptionnelle. Allosaurus jimmadseni est un excellent exemple de ce que nous avons encore à apprendre sur le monde des dinosaures. De nombreux autres fossiles passionnants attendent dêtre découverts dans les roches jurassiques de lOuest américain».

George Engelmann de l’Université du Nebraska, à Omaha, a découvert le squelette initial de la nouvelle espèce lors d’une fouille  au Dinosaur National Monument en 1990. En 1996, plusieurs années après la collecte du squelette sans tête, le crâne radioactif appartenant au squelette a été détecté à l’aide d’un détecteur de radiation par Ramal Jones de l’Université de l’Utah. Le squelette et le crâne ont tous deux été découverts par des équipes du Dinosaur National Monument.

Un moulage du squelette et du crâne d'Allosaurus jimmadseni tel qu'il a été découvert et maintenant exposé au Dinosaur National Monument dans l'Utah. Le squelette original a été moulé et coulé avant d'être démonté et préparé pour l'étude et la recherche. (Image: Dan Chure)
Un moulage du squelette et du crâne d’Allosaurus jimmadseni tel qu’il a été découvert et maintenant exposé au Dinosaur National Monument dans l’Utah. Le squelette original a été moulé et coulé avant d’être démonté et préparé pour l’étude et la recherche. (Image : Dan Chure)


Le «Big Al», un autre spécimen appartenant à la nouvelle espèce, a été découvert dans le Wyoming sur les terres du Bureau américain de la gestion des terres (BLM) en 1991 et fait partie des collections du Musée des Rocheuses à Bozeman, Montana. On pensait auparavant qu’il appartenait à Allosaurus fragilis, «Big Al» a été présenté dans la vidéo de la BBC «Walking with Dinosaurs : Ballad of Big Al» en 2001. Au cours des 30 dernières années, des équipes de différents musées ont collecté et préparé de la documentation sur cette nouvelle espèce. Parmi les autres spécimens, on trouve le «Big Al Two» au Musée Saurier d’Aathal en Suisse et différents objets liés à l’Allosaurus provenant de la carrière Dry Mesa du Colorado à l’Université Brigham Young. Brent Breithaupt, un paléontologue régional de BLM, a déclaré : «Cette nouvelle étude passionnante illustre l’importance de la poursuite des recherches paléontologiques sur les terres publiques en Occident. La découverte de ce nouveau type de dinosaure fournira des informations importantes sur la vie et l’​​​​​​​époque des dinosaures du Jurassique et représente une autre composante unique du patrimoine américain».

Les premiers dinosaures de la formation de Morrison ont été remplacés par certains des dinosaures les plus emblématiques du Jurassique supérieur

L’Allosaurus jimmadseni vivait dans les plaines inondables semi-arides de la formation de Morrison, à l’intérieur de l’ouest de l’Amérique du Nord. Les roches les plus anciennes de la formation de Morrison conservent une faune de dinosaures distincte de la faune typique plus jeune de la formation de Morrison qui comprend Allosaurus fragilis, Diplodocus et Stegosaurus. Les paléontologues ont récemment déterminé que des spécimens de cette nouvelle espèce de dinosaure vivaient dans plusieurs endroits de la région intérieure occidentale de l’Amérique du Nord (Utah, Colorado et Wyoming).

 

Trois espèces d'Allosaurus. (Image: Chure et Loewen Peerj (2020)
Trois espèces d’Allosaurus. (Image : Chure et Loewen Peerj (2020)

 

L’étude a été financée par le Dinosaur National Monument, le U.S. National Parks Service, le Natural History Museum of Utah, l’Université de l’Utah, la Paleontological Society, la Jurassic Foundation, le Bureau of Land Management et la National Science Foundation.

Résumé de l’étude

Les dinosaures étaient les membres dominants des écosystèmes terrestres pendant le Mésozoïque. Cependant, le schéma d’évolution et de renouvellement des écosystèmes au cours du Mésozoïque moyen reste mal compris. Les auteurs rapportent la découverte du premier membre du groupe des allosauroïdes à gros corps dans l’écosystème de la formation de Morrison, qui a été remplacé par Allosaurus fragilis et illustrent les changements survenus dans le genre au fil du temps. L’étude comprend une description approfondie de chaque os du crâne et des comparaisons avec les matériaux crâniens d’autres dinosaures carnivores. Enfin, l’étude ne reconnaît que deux espèces d’Allosaurus en Amérique du Nord, Allosaurus fragilis et son parent antérieur Allosaurus jimmadseni qu’il a remplacé.

Fiche d’information : principaux points du document

-Une nouvelle espèce remarquable de dinosaure carnivore, Allosaurus jimmadseni, est décrite à partir de deux squelettes spectaculairement complets. Le premier spécimen a été déterré lors d’une fouille au Dinosaur National Monument dans le nord-est de l’Utah.

-L’Allosaurus jimmadseni se distingue par un certain nombre de caractéristiques uniques, notamment des crêtes basses allant du dessus des yeux au museau et une partie arrière du crâne relativement étroite avec une surface plate jusqu’au bas du crâne supérieur a hauteur des yeux. Le crâne était plus faible et son champ de vision se chevauchait moins que celui de son cousin plus jeune, Allosaurus fragilis.

-Âgé de 155 millions d’années, Allosaurus jimmadseni est l’espèce d’Allosaurus la plus ancienne du point de vue géologique, précédant le plus connu des fossiles d’État de l’Utah, Allosaurus fragilis.

-L’Allosaurus jimmadseni était le prédateur le plus commun et le plus important de son écosystème. Il avait des pattes et une queue relativement longues, et de longs bras avec trois griffes acérées.

Plan d’étude

-La comparaison des os avec tous les autres dinosaures allosauroïdes connus indique que l’espèce possédait des caractéristiques uniques de la mâchoire supérieure et des joues (maxillaire et jugale) et une crête décorative allant du devant des yeux jusqu’au nez.

-La plupart des comparaisons ont été faites avec les milliers d’os d’Allosaurus fragilis prélevés dans la célèbre carrière de dinosaures de Cleveland-Lloyd, administrée par le Bureau de l'aménagement du territoire, se trouvant dans les collections du musée d’histoire naturelle de l’Utah.

-Sur la base de ces caractéristiques, l’équipe scientifique l’a baptisé d’un nouveau genre et d’une nouvelle espèce de dinosaure Allosaurus jimmadseni (traduit par «le reptile différent de Jim Madsen»).

-L’Allosaurus jimmadseni est particulièrement remarquable pour son crâne mince et étroit avec des crêtes nasales courtes et pointues, comparé à son proche parent et successeur Allosaurus fragilis.

-L’étude a été financée en partie par l’Université de l’Utah, le National Park Service et la National Science Foundation.

Nouveau nom de dinosaure : Allosaurus jimmadseni

-La première partie du nom, Allosaurus, (a-luh-SAWruhs) peut être traduite du grec par «autre», «étrange» ou «différent» et «lézard» ou «reptile» littéralement en «reptile différent». La deuxième partie du nom jimmadseni (gym-MAD-sehn-eye) rend hommage au défunt paléontologue de l’État de lvUtah, James Madsen Jr, qui a fouillé et étudié des dizaines de milliers d’ossements d’allosaurus provenant de la célèbre carrière de dinosaures de Cleveland-Lloyd, dans le centre de l’Utah, et qui a grandement contribué à la connaissance de l’allosaure.

Taille

-L’Allosaurus jimmadseni mesurait environ 8 à 9 mètres de long.

-L’Allosaurus jimmadseni pesait environ 1,8 tonne.

Relations

-Allosaurus jimmadseni appartient à un groupe de dinosaures carnivores appelés «allosauroïdes», le même groupe que le célèbre Allosaurus fragilis.

-Parmi les autres dinosaures trouvés dans les roches contenant Allosaurus jimmadseni, on trouve les théropodes carnivores Torvosaurus et Ceratosaurus, les sauropodes à long cou Haplocanthosaurus et Supersaurus, et le stégosaure à dos plat.

-L’Allosaurus jimmadseni est étroitement lié au fossile d’État de l’Utah, Allosaurus fragilis.

Anatomie

-L’Allosaurus jimmadseni était un carnivore à deux pattes, avec de longs membres antérieurs et des griffes pointues et recourbées qui servaient probablement à saisir des proies.

-Comme les autres dinosaures allosauroïdes, l’Allosaurus jimmadseni avait une tête massive dont la mâchoire était munie de 80 dents pointues. C’était également le carnivore le plus commun de son écosystème.

Âge et géographie

-L’Allosaurus jimmadseni a vécu pendant la phase kimméridgienne du Jurassique supérieur, qui s’est étendue entre  157 millions à 152 millions d’années environ.

-L’Allosaurus jimmadseni vivait dans un bassin intérieur semi-aride rempli de plaines inondables, de systèmes de cours d’eau entrelacés, de lacs et de vasières saisonnières le long de la région intérieure de lvAmérique du Nord.

-L’Allosaurus jimmadseni représente la plus ancienne espèce d’Allosaurus au monde.

Découverte

-L’Allosaurus jimmadseni se trouve dans une unité géologique connue sous le nom de Salt Wash Member de la formation de Morrison et ses équivalents exposés dans le Colorado, le Wyoming et l’Utah.

-Le premier spécimen d’Allosaurus jimmadseni a été découvert dans le Service des parcs nationaux administré par le Dinosaur National Monument dans le comté d’Uintah, près de Vernal, Utah.

-L’Allosaurus jimmadseni a été découvert pour la première fois par George Engelmann de l’Université du Nebraska, Omaha, le 15 juillet 1990 lors d’un inventaire paléontologique sous contrat du Morrison Formation of Dinosaur National Monument.

-Un autre spécimen d’Allosaurus jimmadseni, connu sous le nom de «Big Al», a été trouvé sur des terres administrées par le Bureau de la gestion des terres du ministère américain de l’Intérieur dans le Wyoming.

-D’autres spécimens d’Allosaurus jimmadseni ont par la suite été reconnus dans les collections de divers musées.

-Les spécimens d’Allosaurus jimmadseni sont conservés en permanence dans les collections du Dinosaur National Monument, Utah, du Museum of the Rockies, Bozeman, Montana, du Saurier Museum of Aathal, Suisse, de la South Dakota School of Mines, Rapid City, Dakota du Sud, du Brigham Young University’s Museum of Paleontology, Provo, Utah et du United States National Museum (Smithsonian) Washington, D.C.

-Ces découvertes sont le résultat d’une collaboration continue entre le Natural History Museum of Utah, le National Park Service et le Bureau of Land Management.

Les fouilles

-Le premier squelette d’Allosaurus jimmadseni a été découvert pendant les étés 1990 à 1994 par le personnel du Dinosaur National Monument du National Park Service. Le bloc de squelette était si lourd qu’il a fallu utiliser des explosifs pour enlever la roche environnante et un hélicoptère pour sortir le bloc de 2700 kg. La tête du squelette était manquante

-Les premiers os de l’Allosaurus jimmadseni découverts comprenaient des orteils et quelques vertèbres de la queue. Des fouilles ultérieures ont révélé la présence d’un squelette articulé dont la tête et une partie de la queue étaient manquantes.

-Le crâne radioactif du premier spécimen d’Allosaurus jimmadseni, qui avait précédemment échappé à la découverte, a été découvert en 1996 par Ramal Jones de l’Université de l’Utah à l’aide d’un détecteur de radiation.

Préparation

-Il a fallu sept ans pour nettoyer entièrement tous les os de l’Allosaurus jimmadseni.

-Une grande partie de la préparation a été effectuée par les employés du Dinosaur National Monument de l’époque, Scott Madsen et Ann Elder, avec l’aide de bénévoles du Dinosaur National Monument et d’étudiants de lvUniversité Brigham Young.

Autres

-Le musée d’histoire naturelle de l’Utah abrite la plus grande collection au monde de fossiles d’Allosaurus, qui sont fréquemment étudiés par des chercheurs du monde entier.

-Plus de 270 zones du National Park Service (NPS) conservent des fossiles, même si seulement 16 d’entre elles s’y consacrent entièrement ou partiellement. Les fossiles des zones NPS peuvent être trouvés dans les roches ou les sédiments d’un parc, dans les collections des musées et dans des contextes culturels (pierres de construction, artefacts, légendes historiques et documents).

-Le Bureau américain de la gestion des terres gère plus de terres – 247 millions d’acres – que toute autre agence fédérale, et gère les ressources paléontologiques en faisant appel à des techniques et des experts scientifiques
 


Fourni par : University of Utah  (Note : le contenu et la longueur des documents peuvent être modifiés).

Traduit par Swanne Vi

Version en anglais : New Species of Allosaurus Discovered in Utah