Press "Enter" to skip to content

CHINE ANCIENNE

Histoire. La vision chinoise du mandat céleste sous les dynasties Xia, Shang et Zhou

Depuis des milliers d’années, le peuple chinois a sa propre vision ou conception du mandat céleste (天命 : Tiānmìng), basée sur la relation entre le Ciel et l’Homme. Les dynasties Xia (2070 à 1600 av. J.-C.), Shang (1570 à 1045 av. J.-C.) et Zhou (1045 à 256 av. J.-C.) avaient une connexion très forte avec le Ciel et sont les premières périodes documentées, dans l’histoire de la Chine, prônant cette vision. Alors comment les Chinois de cette époque voyaient-ils la relation entre le Ciel et l’Homme ?

Histoire. Le mandat du Ciel se transfère selon la vertu, un principe négligé par le roi Xin de Shang

Vers 1046 av. J.-C., le seigneur Wu de l’Etat de Zhou décidait d’anéantir la dynastie Shang sous la règne du roi Xin (appelé par les futures générations le roi Zhou de Shang) et s’approchait de la capitale de Yin (Shang). Le ministre de Yin, Zu Yi, effrayé, courut prévenir le roi Xin : « La Grande Tortue ne peut pas donner de signes auspicieux et je crains que le Ciel ait abandonné Shang ».

Tradition. La contribution de Yu le Grand dans l’histoire de la Chine après le grand déluge

u, souvent appelé Yu le Grand ou le grand Yu (大禹, Dà Yǔ) est l’un des trois rois sages de la Chine ancienne et le fondateur de la dynastie Xia (2100-1600 av. J.-C.). C’est aussi un des rares souverains chinois portant l’épithète « le Grand ». À cette époque, la Chine subissait également le grand déluge.

Tradition. L’histoire et la signification du symbole universel svastika

Symbole de Bouddha, signe de bon auspice, ornement traditionnel voire préhistorique, forme de la voie lactée…le svastika (卍) a été un symbole universel utilisé par de nombreuses civilisations jusqu’à nos jours. Longtemps décrié en Occident à cause d’une période sombre de l’humanité, il est temps que ce symbole dévoile à nouveau au public sa vertu et son origine solennelles en lien avec le Bouddha.

Tradition. Ce que vous devez savoir sur la fête du double neuf

La fête du double deuf, ou fête Chongyang, se déroule habituellement le neuvième jour du neuvième mois du calendrier jaune : soit le 14 octobre du calendrier grégorien pour cette année. Le Yi King, Le Livre des mutations ou Classique des changements, définit le « neuf » comme un nombre yang, donc, le neuvième jour du neuvième mois, lorsque deux neuf sont assemblés, est appelé « Chongyang », c’est-à-dire « Double Yang ».

Tradition. Les éléments indispensables pour passer une véritable fête Chongyang ou fête du double neuf

Le neuvième jour du neuvième mois lunaire se déroule la fête du double neuf, soit le 14 octobre du calendrier grégorien pour cette année. Les Chinois considèrent que « neuf » est un nombre positif ou un nombre yang. Étant donné que le mois et le jour de cette fête sont tous les deux placés sous le chiffre neuf, selon le calendrier lunaire, elle s’appelle « Chongyang » qui signifie « double yang ».

Tradition. Accomplir une mission céleste : les trois augustes et cinq empereurs chinois ont construit un riche héritage

Le mot chinois « 皇帝 » (pinyin : huángdì) est aujourd’hui utilisé pour désigner les rois et les monarques, mais son sens originel est très différent. Le premier caractère chinois « 皇 » (huáng) indique qu’une personne a la même aura que le soleil et la lune, tandis que le deuxième caractère « 帝 » (dì) désigne une personne dotée d’une mission céleste.