Analogies entre Mulan et Jeanne d’Arc (3/10)

Le 21/03/2021
Mulan (à gauche), Jeanne d'Arc (à droite). (Photo : Shenyunperformingarts.org)
Mulan (à gauche), Jeanne d'Arc (à droite). (Photo : Shenyunperformingarts.org)


Dans cette série, Analogies entre Mulan et Jeanne D'arc, nous nous penchons sur des personnages historiques du passé de la Chine et de l’Occident ayant d’incontestables « similitudes ».

Lorsqu’on évoque les guerrières d’antan, les deux héroïnes qui nous viennent facilement à l’esprit sont la chinoise Mulan et la française Jeanne d’Arc. Ces deux femmes se sont non seulement distinguées par leur bravoure au combat, mais également par leurs valeurs et leur foi. Malgré d’évidentes similarités, les deux femmes sont cependant très différentes. Commençons tout d’abord par Mulan.

1 – Mulan, une femme courageuse déguisée en guerrier

De nos jours, grâce aux dessins animés et aux films, le personnage de Mulan est très connu en Occident. Mais en Asie, son histoire est partagée depuis près de deux millénaires.

Bien que la date exacte de sa naissance soit inconnue, sa ville natale est sujette à débats, et diverses adaptations de son histoire ont émergé tout au long des dynasties. Mulan a apparemment bien existé. Elle est plus communément appelée Hua Mulan. Le nom de famille Hua signifie « fleur », et accompagne artistiquement son prénom, qui signifie « magnolia ».

La Ballade de Mulan - écrite au cours de la dynastie des Wei du Nord, entre le IVe et le VIe siècle - raconte la version la plus populaire de son histoire. La Chine était en guerre contre l’État mongol de Rouran, et chaque famille avait reçu un avis de conscription. Mais le vieux père de Mulan n’était pas en état de se battre. Son fils unique, le frère de Mulan, n’était qu’un enfant. Par piété filiale, Mulan coupa ses cheveux, revêtit l’armure de son père, et partit à sa place.

Sur le champ de bataille, Mulan était vive d’esprit, courageuse et conquérante. Elle parvint aussi à garder secrète sa réelle identité, face à ses compagnons d’armes. Douze ans plus tard, les soldats revinrent, triomphants. L’empereur, très impressionné par les prouesses de Mulan sur le front souhaita qu’« il » (elle) serve en tant que fonctionnaire à la cour impériale. Mulan refusa poliment, demandant seulement qu’un coursier rapide puisse la ramener chez elle afin qu’elle s’occupe de ses parents âgés.

2 – Jeanne d’Arc, une femme avant tout spirituelle

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’océan - et des siècles plus tard - Jeanne d’Arc prit place sur le champ de bataille, menant les soldats à la victoire en Europe pendant la guerre de Cent Ans.

Tout comme Mulan, Jeanne d’Arc (1412-1431) était issue d’une famille ordinaire. Ses parents exploitaient une ferme dans un petit village au Nord-Est de la France. Sa mère l’éleva comme une fervente catholique. Enfant, Jeanne était d’une bonne nature, jeûnant, priant et faisant tout son possible pour aider les personnes défavorisées.

À l’âge de treize ans, Jeanne raconta qu’elle entendait les anges, et même Dieu, lui parler. Grâce à ces révélations divines, elle apprit que sa mission était d’aider la France à gagner la guerre contre l’Angleterre, à regagner les terres perdues et à aider le prince à devenir Roi.

Au début, la plupart des gens ne croyaient pas cette jeune fille d’origine paysanne. Mais, grâce à sa foi inébranlable, elle franchit tous les obstacles, eut une audience avec le prince héritier, qu’elle convainquit de lui accorder le pouvoir militaire. Au cours des batailles suivantes, elle mena les soldats français à plusieurs victoires, galvanisant le moral des troupes. Pour beaucoup, elle n’était pas seulement un chef militaire, mais aussi un chef spirituel.

Mais par la suite, Jeanne d'Arc fut capturée alors qu’elle essayait de porter secours à une ville assiégée. Après des mois d’interrogatoire, elle fut condamnée à mort pour hérésie, et brûlée sur le bûcher. Cependant, 20 ans plus tard, le nom de Jeanne fut rétabli, et quatre siècles plus tard, Napoléon en fit un symbole national. Finalement, elle fut canonisée en tant que sainte.

3 – Deux personnes différentes mais se distinguant par leur bravoure au combat

Mulan et Jeanne d’Arc se sont engagées pour des raisons fondamentalement différentes. Mulan était animée par le devoir filial, un principe central dans la société chinoise traditionnelle. Bien que le fait de se faire passer pour un soldat était punissable de mort, elle a pris ce risque pour sauver son père et même si elle devait veiller à dissimuler son secret, elle a tout sacrifié pour défendre son pays.

Quant à Jeanne d'Arc, elle était animée par une dévotion spirituelle. Malgré les doutes de tous, elle est restée fidèle à sa foi en Dieu, et s’est engagée dans la mission qui lui avait été confiée. Elle a persisté, même après avoir été capturée et maltraitée, et ceci jusqu’à ses derniers instants, avant d’être consumée par les flammes.

Bien que les raisons qui ont poussé Jeanne d'Arc et Mulan à prendre l’épée soient différentes, l’aura de détermination, de courage et d’altruisme qui émane d’elles est remarquablement similaire. Et chacune de ces guerrières a laissé une marque indélébile dans l’histoire, bien qu’une seule d’entre elles puisse être le personnage principal, sur la scène de Shen Yun.


À suivre...


Betty Wang. (Photo : Shenyunperformingarts.org)
Betty Wang, danseuse. (Photo : Shenyunperformingarts.org)


Source : https://fr.shenyunperformingarts.org/