La méthode socratique

Par Vision Times
Le 07/07/2020
Socrate remettait tout en question et enseignait aux autres à faire de même. (Image : Greg O’Beirne / wikimedia / CC BY-SA 3.0)
Socrate remettait tout en question et enseignait aux autres à faire de même. (Image : Greg O’BeirnewikimediaCC BY-SA 3.0)
 

Tous ceux qui ont étudié Socrate vous parleront de sa qualité la plus attachante et en même temps la plus effrayante : la capacité à poser des questions, des questions qui sollicitent la réflexion et mènent à la vérité. Cette forme d’interrogation nous amène à une réflexion plus profonde qu’elle ne l’aurait été avant notre rencontre avec ce grand philosophe. Ces questions ne laissent pas de place au superflu, aux maladresses, aux malentendus et aux détours jusqu’à ce qu’il ne reste plus que l’essence véritable de la question et de l’auteur de la question.

« Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue. » – Socrate (470-399 av. J.-C.)

Les questions percutantes de Socrate ont finalement conduit à sa mort. Les dirigeants de la Grèce antique s’entouraient de partisans dociles, et obéissants.  La roue de l’histoire tourne encore et encore, et l’homme est condamné à répéter sans cesse les erreurs du passé, jusqu’à ce qu’il en tire les leçons. Mais il semble, à première vue, que nous préférions rester dans l’ignorance plutôt que de vouloir vraiment comprendre notre passé. Presque toutes les complications et les désordres qui se sont succédés dans la société humaine ont été résolus, d’une manière ou d’une autre, par ceux qui ont vécu avant nous. Il suffit de prendre le temps de les examiner.

Qu’est-ce que la méthode socratique ?

La méthode socratique (ou Élenchus) peut être appréhendée en trois étapes : énoncer une définition ou un principe, poser une question qui soulève une exception, puis énoncer à nouveau la définition avec une compréhension meilleure et plus approfondie que celle initialement définie. Il ne s’agit pas d’une méthode de débat ou de persuasion, mais d’une discussion détaillée qui permet de découvrir des contradictions et des défauts dans sa propre compréhension, et de remettre en question des notions profondément ancrées. La méthode socratique est une approche créative qui consiste à creuser jusqu’à la racine de la vérité – couche après couche – pour affiner continuellement notre pensée et nos opinions en s’approchant autant que possible de la perfection. Elle nous aide à penser rationnellement, par nous-mêmes.

 

Réfléchir à différentes perspectives pour arriver à une solution plus holistique. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Réfléchir à différentes perspectives pour arriver à une solution plus holistique. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Cette méthode vise à éliminer les contradictions au sein d’une définition, par le biais de questions pertinentes, et en perfectionnant constamment l’hypothèse. Il ne s’agit pas tant de savoir ce qui nous est inconnu, mais plutôt de découvrir notre ignorance. Après une discussion socratique, nous savons ce que nous ignorons. C’est important parce que la connaissance seule nous rend arrogants, alors qu’en appréhender les limites nous rend plus humbles.

Examinons par exemple cette déclaration : « La création est arrivée par hasard, et n’est pas l’œuvre de Dieu », ce à quoi un croyant qui étudie Socrate pourrait répondre : « Vous pensez que la création s’est faite sans créateur, alors votre maison est aussi apparue par hasard un beau jour ? ».

Cette démarche encourage l’auteur de la déclaration à réévaluer sa définition et à la rendre plus précise. Cette nouvelle définition sera alors réduite par une autre question. Cette interrogation ou triangulation se poursuit jusqu’à ce que les deux parties soient arrivées à un point où elles n’auront peut-être pas obtenu de vraie réponse, mais où elles seront toutes deux plus proches de la vérité qu’au début. L’idée n’est pas de tourner en rond. Ce n’est pas un module de débat, mais un système qui nous aide à découvrir notre vrai moi et notre sagesse. Certaines des questions de Socrate ont été enregistrées de mémoire par son élève Platon dans des livres comme Dialogues et Euthyphro.

L’utilisation de la méthode socratique garantit la pertinence, la solidité, l’ancrage et la rationalité de notre raisonnement. Utiliser cette méthode pour remettre en question nos propres hypothèses et nos croyances de longue date peut nous être bénéfique. Nous serons plus enclins à nous interroger et nous pourrons alors apporter de meilleures propositions – l’essence d’un homme instruit.

Les implications actuelles

Le philosophe éminent Aristote, élève de Platon, a déclaré « C’est la marque d’un esprit cultivé qu’être capable de nourrir une pensée sans la cautionner pour autant. » Qu’est-ce que cela implique ? Pour toute chose, il existe au minimum deux arguments, ou points de vue. Un esprit cultivé cherchera à comprendre les deux côtés, pour prendre ensuite une décision éclairée. Il ne se contentera pas de fonder sa conclusion sur un seul point de vue, car faire cela revient à utiliser l’émotion, et non la logique.

 

Aristote était l’élève de Platon. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Aristote était l’élève de Platon. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Il est maintenant courant dans les milieux universitaires de nier le concept de Dieu. La méthode socratique ne vise pas à réfuter Dieu ou les cieux. Le sage est enregistré pour avoir dit : « Avec quelle sagesse l’oreille est-elle formée pour recevoir toutes sortes de sons, et n’être remplie d’aucun, à l’exclusion des autres. »

Il a demandé à ses étudiants si les merveilles de la vie, et ses subtilités, qui sont répliquées de manière ordonnée dans tous les endroits de l’univers, sont le fait d’un être intelligent ou le résultat d’un simple hasard.

Certains sont à même de comprendre le raisonnement de Socrate selon lequel, à l’échelle atomique, les répétitions abondent dans tout l’univers que nous connaissons. Mais cela s’avère plus difficile pour les étudiants d’aujourd’hui, qui n’en ont qu’une signification élémentaire et superficielle, sans aucune place au questionnement.

Introduire la méthode socratique dans notre société actuelle serait une bonne chose. En instaurant un dialogue constructif et en utilisant la raison pour analyser les différentes perspectives pour chaque argument et chaque point de vue, nous pourrions découvrir le chemin de la vérité. Socrate a dit : « Vivre le plus longtemps possible, un homme digne de ce nom ne doit pas s’en soucier » Il savait sans doute que, malgré le poison, il continuerait à vivre.


Traduit par Swanne Vi

Version en anglais : What Is the Socratic Method, and Why Do We Need It Today?