Médecine chinoise : soigner par la peur

Par Xiu Xiu
Le 05/04/2020
Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’Homme a cinq organes internes, qui se transforment en cinq qi et donnent naissance à cinq émotions. (Image : 123rf / Taehoon Bae)
Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’Homme a cinq organes internes, qui se transforment en cinq qi et donnent naissance à cinq émotions. (Image : 123rf / Taehoon Bae)
 

Il existe de nombreuses méthodes intéressantes pour traiter les maladies psychologiques dans la médecine traditionnelle chinoise, dont la thérapie par la peur.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’Homme a cinq organes internes, qui se transforment en cinq qi et donnent naissance à cinq émotions : joie, colère, tristesse, inquiétude et peur. Ces émotions s’influencent et se restreignent : la colère fait mal au foie, mais l’inquiétude l’emporte sur la colère. La joie fait mal au coeur, mais la peur l’emporte sur la joie. La pensée blesse la rate, mais la colère l’emporte sur la pensée. La tristesse fait mal aux poumons, mais la joie l’emporte sur l’inquiétude. La peur fait mal aux reins, mais la pensée l’emporte sur la peur.

Le livre de médecine Hui Xi Yi An (洄溪醫案) de la dynastie Qing a enregistré une histoire intéressante : un homme, après avoir obtenu la meilleure note du concours d’admission au rang de mandarin retourna dans sa ville natale pour rendre visite à sa famille. Sur le chemin du retour, il tomba soudainement gravement malade. L’homme fit aussitôt appel à un médecin local très célèbre qui lui annonça que sa maladie ne pouvait pas être guérie, et qu’il ne lui restait que quelques jours à vivre. Le médecin lui proposa de se dépêcher de rentrer chez lui et de bien profiter de sa famille.

Craignant de mourir loin de sa famille, l’homme se précipita pour rentrer chez lui. Il voyagea jour et nuit pendant sept jours et arriva enfin dans son pays natal. Il constata avec surprise que non seulement il était sain et sauf, mais qu’il n’avait plus aucun symptôme de maladie. Son serviteur lui tendit alors une lettre que le célèbre médecin avait écrite à son attention.

Il ouvrit la lettre du médecin et lut : « Depuis que vous avez remporté la première place au concours, votre joie débordante a blessé votre esprit, ce qui ne peut pas être traité par des médicaments. J’ai donc évoqué la mort pour vous effrayer et c’est cette peur qui vous a guéri. Soyez rassuré, à présent vous êtes tout à fait rétabli. » Après avoir lu cette lettre, l’homme fut totalement rassuré et ressentit beaucoup d’admiration et de reconnaissance pour la grande sagesse de ce médecin.


Avec la collaboration de Caroline Daix

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/04/02/927840.html