Press "Enter" to skip to content

Voyage. Royaume de Funan, Asie du Sud-Est : ascension et chûte

INSPIRATION > Voyage

L’empire Funan s’est étendu du Cambodge au Vietnam, jusqu’en Thaïlande, et probablement en Malaisie. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Le royaume de Funan est souvent considéré comme ayant appartenu à la première grande civilisation d’Asie du Sud-Est.

Des preuves archéologiques suggèrent que cette civilisation s’est étendue du Cambodge au Vietnam, jusqu’en Thaïlande, et probablement en Malaisie. Les faits et les détails sont présentés sur le site FactsandDetails.com : « même les Chinois, qui considéraient la plupart des gens autour d’eux comme des barbares, s’émerveillaient des trésors de pierres précieuses et d’or du Funan. »

Il existe actuellement plusieurs sites de fouilles au Cambodge explorant divers aspects de cet ancien royaume, qui a disparu progressivement au fil du temps. L’un d’entre eux, à Angkor Borei, est considéré comme ayant été la capitale du royaume de Funan. Très peu de choses ont été découvertes sur l’empire Funan, hormis le fait qu’il a duré du Ier au VIIe siècle après J.-C. Cela dit, il semble y avoir des preuves substantielles qu’il ait été l’un des premiers pôles importants du pouvoir en Asie du Sud-Est.

Les origines

Le Funan a ses origines dans la base pirate locale de la ville d’Óc Eo. La raison pour laquelle les pirates ont ciblé cet endroit était son emplacement stratégique entre le delta du Mékong et les principales routes commerciales maritimes est-ouest, sur la côte sud-ouest du Vietnam. Avec un trafic commercial très fréquent, les revenus principaux des habitants de Funan provenaient du pillage des navires qui passaient à proximité.

 

Un prince indien aurait convaincu les habitants de faire du commerce plutôt que d’attaquer les navires. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
Un prince indien aurait convaincu les habitants de faire du commerce plutôt que d’attaquer les navires. (Image : Wikimedia / CC0 1.0)
 

La littérature chinoise ancienne suggère que la population de Funan était composée en grande partie de personnes aux cheveux noirs et bouclés qui vivaient nues. Par ailleurs, la littérature indienne révèle que l’origine de cette civilisation viendrait d’un prince indien qui, lors d’une expédition, aurait fait halte dans le pays, et en serait devenu le roi après avoir épousé une princesse du Funan. Il a plus tard convaincu les habitants que, plutôt que d’attaquer des navires, leur fournir du matériel et faire du commerce avec eux rapporterait des bénéfices beaucoup plus conséquents, à long terme.

La montée d’un empire

Au fil du temps, Óc Eo s’est développée jusqu’à devenir le principal port commercial du golfe de Thaïlande. Le commerce était également florissant entre la Chine, la Malaisie et de part et d’autre de l’océan Indien. Plusieurs vestiges ont été récupérés à Oc Eo, provenant de Chine, du Japon, de l’Inde et de Rome.

Le site PhuketNews.com évoque la richesse des habitants de Funan : « ils vivaient dans des villages fortifiés, des palais et des maisons... [les gens] se promenaient nus. Leur nature était simple et ils n’étaient pas enclins au vol. Ils se consacraient à l’agriculture... Les droits de douane et les taxes étaient payés en or, en argent, en perles et en parfums... Ils détenaient aussi des livres et des archives, entre autres choses. »

 

L’empire Funan contrôlait le commerce autour du golfe de Thaïlande. (Image : dany13 / Flickr / CC BY 2.0)
L’empire Funan contrôlait le commerce autour du golfe de Thaïlande. (Image : dany13 / Flickr / CC BY 2.0)
 

La littérature chinoise évoque un roi de Funan connu sous le nom de Fan Chu Man qui a conquis les royaumes adjacents, élargissant l’empire sur environ 3000 km2. Le Funan eut bientôt en sa possession l’une des plus puissantes flottes et armées navales de la région, ce qui lui permit d’obtenir un contrôle substantiel sur le commerce autour du Golfe de Thaïlande. Le roi de Funan fut donc officiellement reconnu comme le commandant suprême des mers du Sud et le titre de « Général du Sud Pacifié » lui fut conféré par la Cour Impériale de Chine.

La chute

Malgré la suprématie de son règne sur la région, le Funan dut faire face à une forte résistance de la part du royaume de Chenla, qui se trouvait au nord. À la fin du VIIe siècle, Chenla attaqua et vainquit le royaume de Funan. Le royaume de Chenla tirait l’essentiel de ses revenus de l’agriculture, et non du commerce maritime, aussi, il ne parvint pas à maintenir le contrôle sur les routes commerciales trans-péninsulaires comme le faisait le Funan, et il tomba finalement aux mains des royaumes environnants.

Traduit par Camille Lane

Version en anglais : The Meteoric Rise and Fall of Funan: Southeast Asia’s First Super Power Kingdom