Les miracles du moine chinois Xu Yun

Texte français : Swan et Anne
Le 23/08/2019

Xu Yun (1840-1959) était un maître bouddhiste très respecté et considéré comme l'un des enseignants bouddhistes les plus influents des 19e et 20e siècles. La première expérience de Xu Yun avec le bouddhisme eut lieu aux funérailles de sa grand-mère. Lors de la cérémonie célébrée par des moines, l'atmosphère sereine l’incita par la suite à lire les sutras bouddhistes et à effectuer un pèlerinage au mont Heng, considéré comme l'un des sites bouddhistes les plus renommés de Chine.
 

Xu Yun (1840-1959) était un maître bouddhiste très respecté et considéré comme l'un des enseignants bouddhistes les plus influents des 19e et 20e siècles. (Image: Truthseeker08 / Pixabay )
Xu Yun (1840-1959) était un maître bouddhiste très respecté et considéré comme l'un des enseignants bouddhistes les plus influents des 19e et 20e siècles. (Image: Truthseeker08 / Pixabay )


Xu Yun vécut une vie relativement longue. Il connut la fin de la dynastie Qing, le royaume céleste de Taiping, la République de Chine et le règne du Parti communiste chinois (PCC). Il était très respecté par les gens de différentes couches de la société, des civils et des « seigneurs de la guerre» locaux, des empereurs de la dynastie Qing et du président de la République de Chine. Xu Yun atteignit l'âge de 119 ans; il aurait peut-être vécu plus longtemps s'il n'avait pas été maltraité et battu par des membres de la police communiste chinoise. Il a laissé en héritage de nombreuses choses remarquables qui, d’un point de vue actuel, peuvent s’apparenter à des miracles.
 

Xu Yun (1840-1959). (Image: Wikimedia)
Xu Yun (1840-1959). (Image: Wikimedia)
 

Dans la 26e année du règne de l'empereur Guangxu en 1900, Pékin était dans la tourmente en raison de l’insurrection durant l'Alliance des huit nations. Les paysans chinois s'étaient organisés pour former ce qu'on appelle désormais «les Boxers», dans le but de s'élever contre les puissances coloniales étrangères. Au cours de l'été 1900, les Boxers assiégèrent le Quartier des Légations de Pékin. Le siège dura 55 jours et fut finalement levé par les forces militaires internationales.

Par crainte d’être renversé, le gouvernement de la dynastie Qing avait soutenu les Boxers. Cependant, en raison de ce soutien, les partisans de l’empereur Qing craignaient également pour leur sécurité après la fin du siège. Ainsi l'Empereur, l'Impératrice douairière Cixi du clan Manchu Yehenara (veuve du précédent empereur), les fonctionnaires de la cour, les eunuques et les dames d'honneur s'enfuirent tous vers l’ouest à Chang'an, qui est l'actuelle Xi'an. Sachant que Xu Yun était bien connu, Le prince Qing lui demanda d'accompagner la cour royale dans cet exode et d'assurer leur sécurité.

Tout cela se déroulait pendant le 8ème mois lunaire, alors que la province du Shaanxi et sa capitale Xi'an, faisait face à la  sécheresse. Les récoltes étaient mauvaises et la population désespérée et affamée. Beaucoup d'âmes malheureuses perdirent la vie et les cadavres en décomposition jonchaient le sol. En conséquence, une épidémie de peste sévit dans la région.


Troupes navales occidentales et japonaises pendant la rébellion des Boxers, vers 1900. (Image: Wikimedia)
Troupes navales occidentales et japonaises pendant la rébellion des Boxers, vers 1900. (Image : Wikimedia)
 

Le rituel miraculeux du Dharma

Xu Yun fut profondément ému par le désespoir causé par cette dure sécheresse. Il demanda à l'empereur de publier un édit et de persuader les riches de s'impliquer davantage sur le plan législatif. L'empereur le fit en augmentant les impôts, et en utilisant les fonds supplémentaires pour acheter de la nourriture et mettre en place des cuisines pour le peuple.

Poussé par la compassion, Xu Yun demanda a être excusé de ses fonctions à la cour pour un moment, dans l'intention de se retirer au temple  Wolong, où il organisa un rituel du Dharma au cours duquel il adressa une prière au ciel, demandant que la neige et la pluie tombent dans la région frappée par la peste.

Grâce à sa vertu et à sa force morale, il réussit à convaincre des milliers d'autres moines de se joindre à lui dans ce rituel du Dharma, afin de combiner la volonté collective et de concentrer leur esprit. Même le maître de Xu Yun, qui était à Zhongnanshan, répondit à l'appel et vint au temple Wolong.

Sous la direction de Xu Yun  neuf maîtres étaient assis en méditation sur une haute plate-forme du Dharma mesurant plus de 30 pieds carrés. Ils restèrent assis sans interruption pendant 7 jours et 7 nuits. Autour d’eux, d'autres moines récitaient et chantaient les écritures 24 heures sur 24.  Au matin du 7ème jour, de sombres nuages apparurent dans le ciel et au cours de l'après-midi, de gros flocons de neige commencèrent à tomber. De nombreux moines commencèrent alors à retourner dans leurs temples. Cependant, Xu Yun resta assis sur la plate-forme du Dharma et continua le rituel puissant pendant encore 7 jours. Xu Yun savait qu'une ou deux heures de neige ne suffiraient pas à mettre fin à la sécheresse qui sévissait depuis une année entière.

Lorsque l'impératrice douairière Cixi eut connaissance de cet événement miraculeux, elle se rendit immédiatement au temple Wolong en compagnie de gardes armés. Quand elle vit Xu Yun assis en méditation, elle fut émue aux larmes et tomba à genoux, inclinant la tête vers le sol avec vénération.
 

La roue du dharma et la roue du karma sont des motifs majeurs dans les traditions hindoues et bouddhistes (Image: Ramnath Bhat / Wikimedia Commons CC).
La roue du dharma et la roue du karma sont des motifs majeurs dans les traditions hindoues et bouddhistes (Image: Ramnath Bhat / Wikimedia Commons CC).
 

Xu Yun prédit l'issue de la Seconde Guerre mondiale, pour le président Chiang Kai-shek

Lorsque Chiang Kai-shek prit le contrôle du gouvernement national de la République de Chine, il traita Xu Yun avec tous les honneurs dus à un éminent personnage. C’est dans ce rôle d’éminent personnage que Xu yun dirigea une prière de 49 jours  pour la protection divine de la nation. La prière était initiée par Lin Sen et Chiang Kai-shek et sous la conduite de Dai Jitao. Xu Yun pria respectivement au temple Ciyun et au temple Huayan. À ce moment là, de nombreux politiciens de la République de Chine se seraient réfugiés auprès de Xu Yun.

Pendant l'occupation, Chiang Kai-shek demanda à Xu Yun de prédire l'issue de la guerre sino-japonaise et de la seconde guerre mondiale. Xu Yun ne répondit pas; il sortit plutôt un morceau de papier de sa poche et demanda une paire de ciseaux.  Puis il découpa le papier en carrés et plia trois fois les coins du papier, puis il coupa le papier en trois. Ensuite Xu Yun déplia le papier, et trois symboles apparurent: Le symbole «» représentait l'armée italienne, «» les nazis allemands et «» l'armée japonaise. Xu Yun déclara qu'après la victoire de la Chine, les perspectives changeraient.  Après que Chiang Kai-shek eut entendu cela, il fut perplexe et demanda à Xu Yun ce qu'il voulait dire par «perspective différente». Xu Yun ne répondit pas.

L'issue de la Seconde Guerre mondiale s’est déroulée comme l'avait prédit Xu Yun. L'armée italienne a été la première à se rendre, les nazis allemands ont ensuite été vaincus, et le Japon a signé l'accord de reddition suivi de la guerre civile entre le Kuomintang et le Parti communiste, qui a pris fin en 1949.

 

En 1949, les communistes ont pris le contrôle de la Chine continentale, forçant le dirigeant de la République de Chine, Chiang Kai-Shek (31 octobre 1887 - 5 avril 1975), également connu sous le nom de Chiang Chung-Cheng, à conduire 600 000 militaires et civils à Taiwan. (Image: Wikipedia)
En 1949, les communistes ont pris le contrôle de la Chine continentale, forçant le dirigeant de la République de Chine, Chiang Kai-Shek (31 octobre 1887 - 5 avril 1975), également connu sous le nom de Chiang Chung-Cheng, à conduire 600 000 militaires et civils à Taiwan. (Image: Wikipedia).
 

Le Parti communiste chinois a accusé Xu Yun d'être «contre-révolutionnaire»

Lorsque le PCC a pris le contrôle de la Chine en 1949,  il a persécuté cruellement les bouddhistes et d’autres religieux, affichant cette facette inhumaine du régime communiste qui perdure encore aujourd'hui. En raison de ses liens passés avec les dirigeants de la dynastie Qing et avec Chiang Kai-Shek, le Parti communiste chinois a accusé Xu Yun d'être un contre-révolutionnaire.

En 1952, l'«Association bouddhiste de Chine» a été créée en Chine continentale. Lors de la réunion, le PCC, à qui ce concept déplaisait fortement a imposé que les règles et les règlements bouddhistes soient abolis et a imposé «la liberté de croyance religieuse, le mariage pour les moines et les nonnes, et la consommation de viande et d'alcool». Xu Yun perçut dans ce comportement du PCC, la volonté de détruire le bouddhisme. Il protesta et  exiga que les règles et les étiquettes bouddhistes soient préservées.

En conséquence, le PCC  accusa Xu Yun d'être un contre-révolutionnaire, après quoi des agents du PCC firent irruption dans le monastère où il se trouvait. Il fut enfermé dans une pièce et privé de nourriture;  il n’était même pas autorisé à sortir pour uriner et faire ses besoins. Le PCC lui ordonna de lui remettre son or, son argent et ses armes à feu, ce à quoi Xu Yun répondit qu'il n'en avait pas. Au cours de sa captivité, il fut battu à mort mais survécut miraculeusement.

Xu Yun est décédé en 1959, à Yunjushan. Il a vécu sous le règne de cinq empereurs, quatre dynasties, et a mené une vie légendaire.