Apprendre du Maître : La philosophie de Bruce Lee

Par Vision Times
Le 18/10/2019
Bruce Lee prônait une philosophie dont les fondements étaient fortement ancrés dans la sagesse et une vision éclairée du monde. (Photo : Pixabay/CCO 1.0)
Bruce Lee prônait une philosophie dont les fondements étaient fortement ancrés dans la sagesse et une vision éclairée du monde. (Photo : Pixabay/CCO 1.0)

 

L’influence de Bruce Lee sur les arts martiaux modernes est indéniable. Ses idées sur les arts martiaux n'étaient pas enracinées dans la violence

Au lieu de cela, ses fondements étaient fortement ancrés dans une philosophie sage et une vision éclairée du monde qui mettaient l'accent sur l'excellence personnelle.

Être comme l'eau

Un jour, alors qu'il réfléchissait aux enseignements de son maître, Bruce Lee s’est senti frustré. Il pensait qu'il était incapable de saisir la véritable essence de ce que son maître lui avait enseigné. Un peu contrarié, Lee a commencé à donner des coups dans l'eau. Il a vu que l'eau se dissociait facilement et qu’il était difficile de la retenir. Soudain, une étincelle a jailli  dans l’esprit de Lee. 

Au premier abord, l’eau semblait faible, mais il était presque impossible de l’altérer. Lee a réalisé que les artistes d’arts martiaux devraient être comme l'eau. Chaque fois que quelqu'un est confronté à une force brutale, il doit rediriger cette énergie et non pas s'y opposer de manière rigide.

Les pensées négatives

Bruce Lee avait une bonne compréhension de la façon dont un esprit rempli de pensées négatives finit par déformer la perception chez une personne. «L’esprit est comme un jardin fertile, il fera grandir tout ce que vous  plantez, de belles fleurs ou des mauvaises herbes. Il en va de même pour les pensées qui peuvent être saines et positives, ou négatives, et qui dans ce cas vont étouffer et parasiter les autres, comme le font les mauvaises herbes. Ne laissez pas les pensées négatives entrer dans votre esprit car ce sont les mauvaises herbes qui étouffent la confiance», disait-il (source : Medium). Bruce Lee croyait fermement qu’il faut être responsable de ses actes et renforcer la confiance en soi.

Apprendre des grands hommes

Il est dit que le meilleur moyen d’accumuler des connaissances est d’étudier les enseignements venant de grands hommes. Bruce Lee y croyait totalement. Sa bibliothèque personnelle contenait plus de 2 500 ouvrages. Il y avait des livres sur les arts martiaux, la philosophie, la boxe, la lutte, le cinéma, etc. 

 

La bibliothèque personnelle de Lee comptait plus de 2 500 livres. (Photo : Pixabay/CCO 1.0)
La bibliothèque personnelle de Lee comptait plus de 2 500 livres. (Photo : Pixabay/CCO 1.0)
 

Poussé par le désir de comprendre la philosophie des arts martiaux, Bruce Lee est  devenu lui-même l'auteur de plusieurs textes qui,  il l’espérait, inspireraient ses étudiants. Sa vaste connaissance des différentes formes de combat lui a permis d'intégrer le meilleur de tout, et l’a finalement conduit à créer son propre style de combat, le «Jeet Kune Do».

Le concept de «Vider la coupe»

Essayer de comprendre les choses en ayant des idées préconçues ne permettra jamais à une personne d’accumuler de vraies connaissances. Lee a dit : «Vide ta coupe pour qu'elle puisse être remplie; Deviens libre pour atteindre la plénitude.» (Source : Goodreads). 

Il aimait raconter à ses étudiants l'histoire d'une rencontre entre un érudit occidental et un Maître zen. «Tandis que le Maître zen versait du thé, le chercheur occidental a commencé à parler sans relâche de sa connaissance du bouddhisme zen. Il était clair que le savant était motivé par le désir de montrer ses connaissances plutôt que d'apprendre quelque chose du Maître. Lorsque la tasse fut pleine, le Maître zen continua à verser le thé qui commença à déborder. Choqué, l'érudit demanda au Maître zen pourquoi il continuait à verser du thé. Le Maître zen répondit au savant qu’il était comme la coupe et que tant qu'il ne serait pas prêt à abandonner ses propres idées, le Maître ne pourrait rien lui apprendre».

 

 Bruce Lee racontait l'histoire d'un maître zen pour expliquer le concept de vider la tasse. (Photo : Pixabay / CC0 1.0)
 Bruce Lee racontait l'histoire d'un maître zen pour expliquer le concept de vider la tasse. (Photo : Pixabay / CC0 1.0)
 

Le but d’un objectif

Bruce Lee comprenait parfaitement pourquoi se fixer des objectifs était important dans la vie. Il s'est rendu compte que même si une personne pouvait ne pas être en mesure d'atteindre tous ses objectifs, le fait même que cet objectif existe suffisait à la motiver à continuer d'essayer. 

En se forçant à atteindre nos objectifs, nous nous encourageons à devenir meilleurs.

 

Traduit par Alexandre

Version en anglais : Learn from the Master: The Philosophy of Bruce Lee