Ne pas se faire valoir sans en assumer la responsabilité ensuite...

Par Vision China Times
Le 24/04/2020
Afin de détourner l’attention de la mauvaise gestion du coronavirus par la Chine, une lettre ouverte condamne les Australiens comme étant «anti-chinois». (Image : Yan Xia / Vision China Times)
Afin de détourner l’attention de la mauvaise gestion du coronavirus par la Chine, une lettre ouverte condamne les Australiens comme étant « anti-chinois ». (Image : Yan Xia / Vision China Times)
 

Le confinement de Wuhan a été levé le 8 avril et les habitants semblent enfin avoir été libérés de la pandémie qui avait pris naissance dans leur ville.

Tout en sortant du chagrin et en se réjouissant de leur liberté, une réévaluation doit également être faite afin d’éviter que la tragédie ne se reproduise. C’est aussi le seul moyen de calmer les âmes innocentes qui ont perdu la vie dans cet événement désastreux. Malheureusement, une déclaration publiée le même jour a suscité l’inquiétude de la communauté chinoise.

Le 8 avril, une étoile montante du parti travailliste australien, Jason Yat-sen Li, et quelques membres « éminents » de la communauté australienne ont cosigné une lettre ouverte. Si la lettre fait l’éloge des meilleurs Chinois-Australiens, elle condamne également les voix «anti-chinoises» qui se font entendre, et le fait que le « racisme » soit devenu une menace sérieuse pour les Chinois locaux. Cette lettre n’apporte, finalement que du négatif, car en effet, la pandémie a provoqué la fermeture de commerces chinois en Australie ayant exporté des produits médicaux essentiels en grandes quantités, de l’Australie vers la Chine. De plus, elle ne résoudra en aucun cas le problème des préjugés raciaux. De plus, elle sera également incapable de gagner la confiance du grand public dans la communauté chinoise.

 

À l’heure où les Australiens sont enfermés et connaissent des pénuries de fournitures médicales essentielles, la lettre ouverte n’apporte que du négatif. (Image : Capture d’écran / YouTube)
À l’heure où les Australiens sont enfermés et connaissent des pénuries de fournitures médicales essentielles, la lettre ouverte n’apporte que du négatif. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Tout arrive pour une raison. Il est irresponsable et peu convaincant de se plaindre du résultat sans s’arrêter pour réfléchir à comment on en est arrivés là. Les Chinois ont apporté l’épidémie de Chine en Australie ; les membres de la communauté chinoise ont ensuite exporté des quantités massives de matériel de prévention des épidémies vers la Chine. Les Australiens se sont soudainement retrouvés exposés au risque que représente le Covid-19. Jusqu’à présent, aucune association de la communauté chinoise ne s’est manifestée pour présenter ses excuses aux Australiens, pas une seule « personnalité » chinoise n’a condamné publiquement le Parti communiste chinois (PCC) pour avoir dissimulé l’épidémie de virus, sans compter qu’aucun « éminent » Australien d’origine chinoise n’a critiqué les dirigeants chinois d’outre-mer pour avoir écoulé les stocks de fournitures médicales essentielles. Au contraire, lorsque l’ambassade de Chine a condamné le gouvernement australien pour avoir fermé les frontières avec la Chine la qualifiant de « réaction excessive », les « représentants » de la communauté sino-australienne ont soutenu le discours de l’ambassade et se sont opposés à la politique de confinement d’urgence du pays formulée par le gouvernement.

Je pose une question à Jason et ses collègues : Pourquoi se manifester après la levée du blocus de Wuhan ? Ne voyez-vous pas que cela s’est produit pour une raison ? Lorsque vous essayez d’entrer en politique mais que vous ne vous alignez pas correctement, comment les Australiens d’origine chinoise peuvent-ils croire que vous vous battez pour leur bien-être et que vous ne parlez pas au nom de la Chine ?

Après que l’Australie ait mis en place des règles de « distanciation sociale », la propagation du virus a ralenti grâce aux efforts de tous les Australiens. Le multiculturalisme et l’harmonie étant les fondements de l’Australie, la plupart des Australiens ont fait preuve d’une grande tolérance face aux actes douteux et au mépris de certains Chinois.

Tant que nous ouvrons les yeux, nous pouvons constater que les fauteurs de troubles chinois ou les Occidentaux qui insultent les Chinois sont minoritaires. Les Chinois-Australiens, en particulier ceux qui se considèrent comme des chefs de communauté, ne devraient pas créer intentionnellement une généralisation des cas individuels de racisme en prétendant qu’ils représentent une « discrimination » généralisée, car cela ne fait que créer des conflits entre les différents groupes ethniques.

 

Quant aux fauteurs de troubles chinois et aux Occidentaux enclins à insulter les Chinois, il est clair que la majorité des Australiens n’appartient à aucune de ces deux catégories. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Quant aux fauteurs de troubles chinois et aux Occidentaux enclins à insulter les Chinois, il est clair que la majorité des Australiens n’appartient à aucune de ces deux catégories. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Les habitants de Wuhan sont peut-être officiellement libérés de l’épidémie, mais le nombre de décès continue d’augmenter en Europe et en Amérique. Pendant cette tragédie, le peuple de Wuhan peut obtenir une sorte de compréhension qui peut empêcher que cela ne se reproduise, en attendant, le gouvernement chinois devrait réfléchir à ses graves erreurs et à ses mauvais jugements pour donner à Wuhan et au monde une explication à cette catastrophe pandémique. Quelle que soit la manière dont on le considère, c’est la responsabilité d’un gouvernement.

Cependant, le gouvernement communiste chinois n’a pas le courage d’assumer cette responsabilité. Au contraire, il essaie de créer et de condamner ce que l’on qualifierait de mouvement « anti-chinois » et de « discrimination » par de grandes stratégies de propagande qui, à leur tour, poussent toute la communauté chinoise en première ligne. Tel est le véritable objectif de cette « lettre ouverte ».

Nous sommes toujours fiers que la culture chinoise mette l’accent sur les valeurs et l’humilité. Malheureusement, dans le vaste monde des Chinois modernes, combien de dirigeants de communautés chinoises, de personnalités publiques, d’hommes d’affaires ou d’universitaires assument réellement une responsabilité sociale ? Et combien y a-t-il de personnes capables de faire la distinction entre le bien et le mal, tout en étant sincères ?
 

Editorial de Yan Xia, rédacteur en chef de Vision China Times en Australie.

Traduit par Camille A.

Version en anglais : Don’t Raise Your Hand if You Can’t Undertake the Responsibility