Made in China : Bâtiments en tofu

Par Vision Times
Le 10/10/2020
L’expression « bâtiments en tofu » est utilisée en Chine pour désigner les constructions de mauvaise qualité qui s’écroulent comme du tofu lorsqu’elles sont ébranlées. (Image: Capture d’écran / YouTube)
L’expression « bâtiments en tofu » est utilisée en Chine pour désigner les constructions de mauvaise qualité qui s’écroulent comme du tofu lorsqu’elles sont ébranlées. (Image: Capture d’écran / YouTube)
 

En août, une série de typhons a frappé la Chine. Alors que les vents violents secouaient la population, cette série de tempêtes a également dévoilé une terrible faille dans le secteur chinois de la construction : les « bâtiments en tofu ». Cette expression est utilisée en Chine pour désigner les bâtiments présentants des défauts de construction, qui s’écroulent comme du tofu lorsqu’ils sont secoués par les vents, les tremblements de terre, etc. Il arrive même que ces bâtiments s’effondrent sans raison apparente.

Bâtiments en tofu

Traditionnellement, le terme « résidus de tofu » se référait à tout ce qui était mal fait. Quand les constructions de mauvaise qualité sont devenues monnaie courante en Chine, les gens ont qualifié ces structures de « bâtiments en tofu ». Le terme « projet résidus de tofu » aurait été utilisé pour la première fois par le Premier ministre chinois Zhu Rongji en 1998 lorsqu’il visitait les digues construites le long du fleuve Yangtsé et avait remarqué qu’elles étaient poreuses et molles, comme la pâte de tofu.

En août, le typhon Hagupit a dévasté un immeuble dans l’est de la Chine, endommageant l’extérieur du bâtiment. Plusieurs fenêtres ont été soufflées, les murs arrachés et les grilles des balcons emportées. À un étage, une machine à laver a même été éjectée. La médiocre qualité de la construction a suscité la raillerie des internautes car cet immeuble était censé appartenir à un complexe résidentiel « haut de gamme ». La pensée leur est venue que si même les constructions « haut de gamme » en Chine souffrent d’une mauvaise qualité, à combien s’élève le nombre total de « bâtiments en tofu » en Chine ?.

 

Récemment, dans un complexe résidentiel « haut de gamme » situé à l’est de la Chine, plusieurs fenêtres ont été soufflées, les murs extérieurs arrachés et les grilles de balcon emportées. (Image: Capture d’écran / YouTube)
Récemment, dans un complexe résidentiel « haut de gamme » situé à l’est de la Chine, plusieurs fenêtres ont été soufflées, les murs extérieurs arrachés et les grilles de balcon emportées. (Image: Capture d’écran / YouTube)
 

Les pluies torrentielles et les inondations de ces derniers mois ont également remis en question la stabilité de « ces bâtiments en tofu ». Dans la tour de Shanghai, qui est le deuxième bâtiment le plus haut du monde, une fuite d’eau a suscité des craintes quand à la qualité de construction du bâtiment. L’eau s’écoulait apparemment du haut du 60e étage jusqu’au 9e étage. Même si le directeur de l’immeuble a affirmé que la fuite d’eau était causée par une panne d’équipements, les internautes ont rejeté les allégations et ont commencé à qualifier la tour de Shanghai de « projet déchet de tofu ». Plusieurs vidéos circulant en ligne montrent la mauvaise qualité de ces « bâtiments en tofu ». On peut voir des gens gratter les murs d’un bâtiment comme s’ils émiettaient un morceau de gâteau.

L’une des principales raisons de l’existence des « bâtiments en tofu » serait due à la corruption, omniprésente en Chine. Les entreprises de construction auraient versé des pots-de-vin à des représentants du gouvernement dans le but de faire adopter leurs projets, la plupart du temps au détriment des contrôles de sécurité et de qualité. En 2008, une série de tremblements de terre a frappé le comté de Wenchuan. Ces tremblements de terre se sont produits pendant la journée, alors que les enfants étaient à l’école. Beaucoup de bâtiments scolaires se sont effondrés, tuant plusieurs élèves. Ces bâtiments auraient été mal construits en raison d’un manque de fonds.

Catastrophes dues aux défauts de construction

La pire catastrophe de construction de l’histoire de la Chine est sans nul doute celle du barrage de Banqiao. L’incident a eu lieu en 1975. les statistiques gouvernementales faisaient alors état de 26 000 morts, tandis que d’autres experts indépendants estimaient ce nombre compris entre 85 000 et 240 000 morts. Non seulement le barrage de Banqiao s’est effondré, mais 61 autres barrages se sont également écroulés, déclenchant l’une des pires inondations de l’histoire de l’humanité.

 

En plus du barrage de Banqiao, 61 autres barrages se sont également effondrés, déclenchant l’une des pires inondations de l’histoire de l’humanité. (Image: Capture d’écran / YouTube)
En plus du barrage de Banqiao, 61 autres barrages se sont également effondrés, déclenchant l’une des pires inondations de l’histoire de l’humanité. (Image: Capture d’écran / YouTube)
 

Le gouvernement chinois a tenté de dissimuler la catastrophe, mais ses tentatives ont échoué. Ce n’est qu’en 2005 que Pékin a déclassifié les documents liés à la catastrophe. Environ 6,8 millions de maisons s’étaient effondrées en raison de la rupture du barrage. Récemment, le barrage des Trois Gorges a également fait l’objet d’un examen minutieux en raison de préoccupations concernant sa stabilité.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : Made in China: Tofu Buildings