Hong Kong : Pékin veut imposer la loi sur la sécurité nationale

Lu Yixin
Le 29/05/2020

Des Hongkongais s’inquiètent et souhaitent déménager à Taiwan

 

Le 23, un citoyen a lancé un appel à la gare de Taipei, invitant les personnes présentent l’après-midi à s’asseoir ou à participer à diverses activités dans le hall de la gare. Des habitants originaires de Hong Kong qui soutiennent la campagne anti-soumission ont chanté la chanson de la campagne dans le North Bus Hall. (Image : wikimedia / Stck w / CC BY-SA)
Le 23, un citoyen a lancé un appel à la gare de Taipei, invitant les personnes présentes l’après-midi à s’asseoir ou à participer à diverses activités dans le hall de la gare. Des habitants originaires de Hong Kong qui soutiennent la campagne anti-soumission ont chanté la chanson de la campagne dans le North Bus Hall. (Image : wikimedia / Stck w / CC BY-SA)
 

Depuis le déclenchement de la « campagne contre le projet d’amendement de la loi d’extradition sur les  "délinquants fugitifs" » à Hong Kong l’année dernière, de nombreux Hongkongais ont choisi d’aller résider à Taiwan.

Maintenant que le « Congrès national du peuple Chine » est sur le point d’examiner et de voter la « loi sur la sécurité nationale, version hongkongaise », certains Hongkongais recherchent activement des plans viables pour résider à Taïwan en raison des sombres perspectives pour Hong Kong.

Selon un rapport de la Central News Agency, dans la soirée du 21 mai, la troisième réunion du 13e Congrès national du peuple de Chine a tenu une conférence de presse, au cours de laquelle il a été annoncé que le « projet du Congrès national du peuple concernant la mise en place d’un système juridique et d’un mécanisme d’application solides pour la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong » serait examiné. Après l’adoption de ce projet de loi, le congrès national sera habilité à décréter la « version hongkongaise de la loi de sécurité nationale ».

Dès que la nouvelle s’est répandue, les demandes de renseignements sur le droit de résidence à Taïwan pour les Hongkongais ont augmenté de façon spectaculaire sur Facebook.

Un Hongkongais, membre de la communauté Facebook et dont le pseudonyme est Chris a souhaité savoir comment faire une demande de résidence à Taiwan.

Il a déclaré que la langue utilisée à Taiwan est relativement facile pour les Hongkongais et que le système électoral démocratique est bien élaboré, ce qui  rend Taiwan très attractif. Il a également précisé être très attaché à Hong Kong, mais qu’il se sentait obligé de partir en raison de la situation actuelle.

Il fait partie de L’harmonie, un terme politique à Hong Kong qui signifie « paix , raison et non-violence » et fait référence au mode de résistance doux des factions pan-démocratiques, par opposition aux factions courageuses. Chris a participé à la « campagne contre le projet d’amendement sur les  délinquants fugitifs » à Hong Kong, et il a également déclaré, dans une interview à la Central News Agency, que si ce n’était pas pour la garde de ses jeunes enfants, il voulait  à l’origine rejoindre les « factions courageuses ».

 

En fait, bien avant la « version hongkongaise de la loi sur la sécurité nationale », de nombreux Hongkongais avaient choisi de s’installer à Taïwan. (Image : Jason Goh / Pixabay)
En fait, bien avant la « version hongkongaise de la loi sur la sécurité nationale », de nombreux Hongkongais avaient choisi de s’installer à Taïwan. (Image : Jason Goh / Pixabay)
 

Face à la forte pression de Pékin sur la « version hongkongaise de la loi sur la sécurité nationale », Chris s’est senti « extrêmement révolté » et a affirmé que même s’il quittait Hong Kong, il persisterait dans sa lutte et « espère que Hong Kong pourra être restaurée ».

En fait, bien avant la « version hongkongaise de la loi sur la sécurité nationale », de nombreux Hongkongais avaient choisi de s’installer à Taïwan. Selon les statistiques du Département de l’immigration du Ministère de l’intérieur, après le déclenchement de la « campagne contre le projet d’amendement sur les délinquants fugitifs » à Hong Kong en 2019, de septembre de l’année dernière à mars de cette année, le nombre de Hongkongais séjournant à Taïwan chaque mois a dépassé 600, c’est plus que  les années précédentes sur la même période. Le Département de l’immigration a déclaré qu’au cours des dernières années, il y avait une tendance croissante des Hongkongais à venir s’installer à Taiwan.

D’autre part, l’artiste de Hong Kong Huang Qiusheng a fait part de son intention d’émigrer à Taiwan sur Facebook, ce qui a suscité des discussions. Dans une récente interview avec la Central News Agency, Lin Rongji, propriétaire de la librairie Causeway Bay, situé à Hong Kong, a déclaré que la démocratie, la liberté et le mode de vie de Taïwan ont permis aux habitants de Hong Kong de comprendre que « Taïwan est un bon endroit où aller pour les Hongkongais ».

En outre, selon les « Règles pour que les résidents de Hong Kong et de Macao entrent à Taiwan et obtiennent leur permis de séjour », il existe 16 profils de Hongkongais demandant à résider à Taïwan, notamment ceux qui ont : des parents ou conjoints avec un lien familial direct résidant à Taïwan, des niveaux de connaissances professionnelles et techniques, obtenu un diplôme validé par le gouvernement de Hong Kong ou de Macao, obtenu des résultats certifiés dans des applications liées à la technologie d’ingénierie dans des domaines spéciaux ou investi plus de 6 millions de dollars NT à Taiwan.

En plus des règles ci-dessus, selon les informations publiques du Département de l’immigration du ministère de l’Intérieur, après l’approbation de l’autorité centrale des affaires pour venir à Taiwan pour étudier, après son retour à Hong Kong ou à Macao pour deux ans de service après l’obtention du diplôme, il est possible de demander un permis de séjour avec le code d’identité HF169 pour s’installer à Taïwan.

Un autre Hongkongais dont le pseudonyme est Mervyn, qui est venu une fois à Taiwan pour étudier dans une université puis est retourné à Hong Kong pour un emploi pendant plus de 2 ans après l’obtention du diplôme, a déclaré à Central News Agency qu’il allait suivre cette procédure pour s’installer à Taiwan.

Mervyn a précisé que le gouvernement chinois avait toujours mal compris les demandes du peuple de Hong Kong. Avec la « version hongkongaise de la loi sur la sécurité nationale », il ne peut plus voir positivement l’avenir de Hong Kong. Peu importe le degré d’incertitude qui règne dans sa vie après avoir quitté Hong Kong, il doit accélérer son projet de venir à Taïwan pour espérer avoir un futur.

Cependant, le déménagement à Taiwan ne signifie pas que Mervyn envisage de laisser tomber Hong Kong. Il a affirmé : « Si un jour je déménage ailleurs, je me soucierais toujours de Hong Kong et je me battrais d’une autre manière. »

Mervyn a également souligné que « les personnes qui veulent immigrer peuvent avoir des questions lancinantes dans leur esprit sur ce qu’elles peuvent faire pour se protéger, mais elles ont encore la possibilité de dire non à des politiques injustes et inéquitables ».

 

Depuis le déclenchement de la « campagne contre le projet d’amendement de la la loi d’extradition sur les  délinquants  fugitifs” à Hong Kong en juin 2019, de nombreux Hongkongais ont choisi d’aller résider à Taiwan. (Image : wikimedia / Wpcpey / CC BY-SA)
Depuis le déclenchement de la « campagne contre le projet d’amendement de la la loi d’extradition sur les  délinquants  fugitifs” à Hong Kong en juin 2019, de nombreux Hongkongais ont choisi d’aller résider à Taiwan. (Image : wikimedia / Wpcpey / CC BY-SA)
 

Répondant au désir des Hongkongais de s’installer à Taïwan, le compte Facebook des « Frontier City Youth », un groupe de Hongkongais résidant à Taïwan et d’étudiants de Hongkong, ont déclaré à la Central News Agency qu’en raison de la récente instabilité politique, de la liberté limitée et de l’incertitude de la démocratie à Hongkong, de nombreux Hongkongais ont émigré ou sont venus à Taïwan pour étudier et travailler et qu’ils espéraient voir Taïwan accueillir ces personnes.

Quant aux futures manifestations, les « Hong Kong Outlanders » ont déclaré avoir organisé une série d’activités à Taiwan de fin mai à juillet en solidarité avec Hong Kong, appelant tous les secteurs à se joindre à eux et encourageant les habitants de Taiwan à rallier leur soutien à Hong Kong.

Des affrontements avec la police éclatent alors que les habitants de Hong Kong défilent en signe de protestation

Selon un communiqué de presse, la « version hongkongaise de la loi de sécurité nationale » a suscité une grande controverse à Hong Kong et certains internautes ont organisé des marches à Wan Chai et à Causeway Bay le 24 pour protester. Peu après le début de la marche, un grand nombre d’habitants de Hong Kong ont occupé la route et des affrontements entre la police et les manifestants ont éclaté, la police tirant des gaz lacrymogènes et des canons à eau.

Les manifestants ont distribué de l’équipement de prévention des épidémies et ont chanté l’hymne national de Hong Kong. Ils ont ensuite été encerclés par un grand nombre de policiers anti-émeute, les autorités affirmant qu’il s’agissait d’un rassemblement non autorisé et un certain nombre de manifestants a été arrêté. Par la suite, les policiers ont également retiré les banderoles des stands pendant que des Hongkongais criaient à la police qu’ils étaient « inhumains », « esclaves du monde » et qu’ils « trahissaient leur conscience et la génération future ».

À 18h30, une vingtaine d’ habitants de Hong Kong ont été arrêtés par la police anti-émeute au croisement de Portland Street et Shandong Street, et cinq étudiants libérés ont déclaré qu’un groupe de sept personnes avaient été arrêtées alors qu’elles flânaient à Mongkok et que la police les avaient interpellées pour violation de l’ordonnance de restriction, bien qu’elles aient clairement fait savoir à la police qu’elles ne connaissaient pas la douzaine de personnes restantes.

Selon la police, au moins 120 personnes avaient été arrêtées à 16h30, la plupart soupçonnées de rassemblement illégal. Selon l’AH, à 18 heures ce jour-là, six personnes au total avaient été admises à l’hôpital à la suite de la manifestation et toutes ont été admises à l’hôpital de Ruttonjee, dont une femme dans un état critique, deux hommes et deux femmes dans un état stable et une femme qui a été renvoyée chez elle.


Traduit par Yao Xu avec la collaboration de Farida L.

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/05/24/934312.html