Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Dissoudre le ressentiment, éliminer les rancoeurs et faire place au contentement

SANTÉ > Bien-être

PODCAST

Le ressentiment, c’est comme boire du poison et s’attendre à ce que l’autre personne meure. Les effets négatifs de la rancune sont nombreux, allant des affections physiques aux déficiences émotionnelles et sociales. Dissoudre le ressentiment, éliminer les rancœurs et faire place au contentement sont les clés du bonheur.

Il est naturel de ressentir de la colère et de la peine lorsqu’on a été traité injustement, mais pour aller de l’avant de manière positive et saine, il est essentiel de traiter ces émotions et de les laisser partir. Si votre rancune se manifeste en permanence, cela peut vous sembler difficile, mais avec les bons outils, même le ressentiment le plus tenace peut être éliminé. La rationalité, l’empathie et la foi sont vos alliées dans cette bataille. Voyons comment les activer.

L’autoréflexion est la clé de tout développement spirituel.  (Image : Ted / Flickr / CC BY-SA 2.0)

S’examiner avec rationalité

Lorsque quelqu’un vous blesse émotionnellement, physiquement, financièrement ou socialement vos préoccupations à l’origine sont très probablement égocentriques. Vous vous sentez offensé, en colère ou humilié, et vous en voulez à cette personne de vous avoir « fait » ressentir cela. Au lieu de vous laisser entraîner sur un chemin sombre par vos émotions négatives, vous pouvez en fait prendre les rênes et les guider vers la voie royale du pardon. Pour comprendre pourquoi, passons en revue certains des effets négatifs que le ressentiment peut avoir sur votre santé et votre bien-être.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, la colère et le ressentiment sont les émotions associées au foie, l’organe interne qui fait partie intégrante de la digestion et du flux continu et rythmique de l’énergie et du sang dans tout le corps. L’irritabilité, les troubles digestifs, le syndrome prémenstruel, la sécheresse oculaire, les maux de tête et les tendinites peuvent tous être des symptômes d’un déséquilibre du foie, généralement attribué à la colère, au ressentiment et à la frustration refoulée.

La médecine occidentale reconnaît également l’impact de la colère et du ressentiment sur la santé.

Il peut sembler évident que le fait d’abriter des émotions négatives fortes comme la colère, l’amertume et le ressentiment ait un impact sur votre santé mentale. Les personnes rancunières sont susceptibles de souffrir davantage d’anxiété, de stress, de comportements agressifs et de dépression, autant de facteurs qui peuvent, à leur tour, avoir un impact sur votre santé physique.

Le ressentiment est une source de stress chronique, qui peut avoir de graves répercussions sur la santé. (Image : Vera Arsic / Pexels)

Le stress chronique est connu pour avoir un impact sur de nombreuses fonctions corporelles, notamment les systèmes digestif, immunitaire et reproducteur, ainsi que sur le sommeil et la santé cardiovasculaire. L’asthme, les maux de tête, l’insomnie, les troubles digestifs et les maladies cardiaques sont des problèmes courants chez les personnes souffrant de niveaux de stress élevés.

Une colère excessive a également été associée à des troubles cognitifs, avec une possible dégradation des capacités de prise de décision, de la mémoire et de la perception de la réalité, ce qui rend les situations sociales difficiles.

Une personne rancunière est difficile à satisfaire et peut avoir un comportement antisocial. Même si ce n’est pas le cas, le fait de s’être montrée rancunière peut inciter les autres à minimiser les contacts. La rancune peut également détruire une bonne relation.

Le ressentiment peut être très dommageable pour les relations intimes. (Image : Vera Arsic / Pexels)

Compte tenu de tout cela, le ressentiment est-il une chose à laquelle il faut s’accrocher ? Imaginez qu’il s’agit d’un fardeau que vous portez inutilement. Réaliser que la seule chose rationnelle à faire est de le laisser partir représente un grand pas dans la bonne direction, mais le ressentiment peut être si profondément ancré que vous ne savez pas exactement comment vous en libérer.

Faites preuve d’empathie

Il est facile, bien que déprimant, de s’apitoyer sur son sort lorsqu’on est blessé. Nous espérons peut-être attirer l’attention ou faire naître un sentiment de culpabilité, mais les résultats ne sont jamais aussi bons qu’en offrant le pardon. La capacité à pardonner vous libère de l’influence continuelle et lancinante de l’offense, rendant la vie plus tolérable pour toutes les personnes impliquées, en particulier pour vous-même.

Imaginons que quelqu’un vous ait volé, vous ait trompé ou menti, ait porté atteinte à votre réputation ou ait abusé physiquement de vous ou d’une personne que vous aimez. Submergé par l’émotion, vous pourriez trouver ces graves offenses impossibles à pardonner. Pourtant, cette tâche difficile devient naturelle lorsque nous apprenons à faire preuve d’empathie envers les autres. Après vous être donné le temps de reconnaître et de traiter vos propres sentiments, essayez de les mettre de côté pour explorer le point de vue de l’autre personne.

Qu’est-ce qui l’incite à se comporter comme elle le fait ? Se rend-elle compte qu’elle vous a blessé ? Il y a de fortes chances qu’elle n’ait pas eu pour but de faire du mal, et même si c’est le cas, essayez de trouver une raison à cela. Rencontre-t-elle des difficultés émotionnelles ? Auriez-vous fait quelque chose qui l’aurait poussé à agir de la sorte ? A-t-elle empiété sur des limites que vous n’avez jamais précisées, ou des besoins que vous n’avez jamais exprimés ?

L’empathie consiste à faire preuve de compréhension envers les autres, même s’ils se comportent de manière négative et vous font du mal. (Image : Vera Arsic / Pexels)

Sans se laisser pour autant enfermer dans l’auto-culpabilisation, il est important d’envisager toutes les possibilités afin de pouvoir vraiment comprendre l’objet de votre ressentiment. Continuez à chercher jusqu’à ce que vous ayez au moins une idée de ce qu’elle peut ressentir. L’empathie adoucit notre tendance à prendre une offense personnellement et ouvre notre cœur au pardon.

N’oubliez pas que, bien que vous deviez vous imposer des normes élevées, vous ne pouvez pas contrôler le comportement des autres. Comprenez vos propres attentes et expliquez-les clairement. Vous serez peut-être déçu, mais essayez d’accepter cette déception comme une occasion d’améliorer votre tolérance.

Gardez à l’esprit que nous avons tous nos défauts et que nous commettons tous des erreurs, petites ou grandes. Abandonnez votre envie de punir et laissez le jugement et la punition aux puissances supérieures qui gouvernent l’univers.

Trouvez votre foi

Le ressentiment est une sorte de tentative primitive et instinctive d’autodéfense. Par crainte de répéter une situation douloureuse, nous nous accrochons à cette douleur comme une forme de protection, sans réaliser que ce qui se manifeste est un cycle d’autodestruction. Tout ceci est basé sur un manque de compréhension quant à notre existence. Lorsque nous examinons la situation dans son ensemble, l’insignifiance de nos préjudices personnels devient évidente et nous pouvons trouver notre place en harmonie avec l’univers.

Considérez, par exemple, la nature infiniment complexe des myriades d’êtres sur Terre, la beauté et le mystère de l’univers qui nous entoure et la conscience collective des vies partout dans le monde. Quelle immense sagesse et quelles lois universelles régissent tout ce qui existe ? Lorsque nous mettons notre foi en une puissance supérieure, nous abandonnons la peur. Lorsque nous acceptons ce que l’univers a arrangé pour nous, il n’y a plus de place au ressentiment. Lorsque nous regardons tout avec émerveillement et crainte, il n’y a plus de place pour la colère.

Tous les grands sages et toutes les grandes religions nous conseillent d’éviter d’agir sous le coup de la colère ou de nourrir du ressentiment. La Bible aborde ce sujet à de nombreuses reprises, peut-être de manière plus explicite dans Romains 12 :17-21 ESV : « Ne rendez à personne le mal pour le mal, mais pensez à faire ce qui est honorable aux yeux de tous. Si possible, dans la mesure où cela dépend de vous, vivez en paix avec tous. Bien-aimés, ne vous vengez pas vous-mêmes, mais laissez la colère de Dieu agir », car il est écrit : « À moi la vengeance, à Moi la rétribution dit le Seigneur ! »

Dissoudre le ressentiment, éliminer les rancoeurs et faire place au contentement
Le Bouddha a enseigné que toute souffrance a pour origine les trois poisons : la colère, la convoitise et l’illusion. Le ressentiment est clairement une forme de colère, mais il peut aussi être considéré comme une soif de vengeance, ainsi qu’un état d’illusion où l’on pense que quelque chose de bon sortira de ce sentiment négatif. (Image : Wonderlane / Flickr / Domaine public)

Le bouddhisme considère la colère comme l’un des trois poisons responsables de toute souffrance sur terre. Il faut se purifier de ces trois poisons pour s’éveiller à la Vérité.

Dans le Tao De Ching, Lao Tzu décrit les vertus nécessaires à l’unité avec le ciel :

Un bon soldat n’est pas violent.
Un bon combattant n’est pas en colère.
Un bon vainqueur n’est pas rancunier.
Un bon employeur est humble.

Confucius a dit : « si vous attendez beaucoup de vous-même et exigez peu des autres, vous éloignerez le ressentiment… Les exigences des bonnes personnes sont envers elles-mêmes, celles des mauvaises personnes sont envers les autres. »

Dissoudre le ressentiment

Le fait de savoir pertinemment que le ressentiment doit être éliminé ne rend pas nécessairement la tâche facile. Il peut s’agir d’un processus long et difficile pour surmonter des ressentiments profondément ancrés, mais il est possible de le faire .

Pour le bien de votre santé physique et mentale, pour sauver vos relations qui se détériorent et pour retrouver une vie joyeuse et épanouie, considérez la lutte contre le ressentiment comme quelque chose de sérieux et faites consciencieusement ce qu’il faut pour l’éradiquer une fois pour toutes.

Reconnaissez vos ressentiments et supprimez-les

L’exercice suivant, adapté du programme en douze étapes mis au point pour la guérison des comportements autodestructeurs, peut vous guider dans le processus de dissolution du ressentiment. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un stylo et de papier, d’un cœur bien disposé et la détermination à aller jusqu’au bout.

Dissoudre le ressentiment, éliminer les rancoeurs et faire place au contentement
Identifiez et libérez vos ressentiments en les mettant sur papier.  (Image : Pavel Danilyuk / Pexels)

Dressez une liste (elle peut être longue) de toutes les personnes/entités envers lesquelles vous éprouvez du ressentiment, et notez ce qui a provoqué ce ressentiment. Énumérez chaque ressentiment séparément pour tout personnage ayant commis plusieurs infractions. Veillez à tout énumérer, même si cela vous semble insignifiant ou si vous vous sentez méprisable. Donnez-vous la possibilité d’ajouter d’autres rancœurs qui pourraient être rappelées plus tard.

  1. Reconnaissez ensuite comment chaque ressentiment affecte votre vie. Réfléchissez à ce que l’injustice vous a fait ressentir et à ce dont vous essayez inconsciemment de vous protéger à travers ces ressentiments. Une trahison a-t-elle provoqué un manque de confiance ? Une humiliation vous a-t-elle rendu trop conscient de vous-même ? Avez-vous cessé de parler parce que vous aviez l’impression de ne pas être entendu ? Examinez exactement comment chaque ressentiment a façonné votre identité et a eu un impact sur votre capacité à ressentir des émotions positives comme la confiance, l’amour, l’espoir, la sécurité et la joie.
  2. Après quoi, faites preuve d’empathie et tenez compte du point de vue de l’agresseur. Si possible, notez plusieurs éléments positifs associés à cette personne et rappelez-vous la façon dont vous chérissez votre relation. Cela devrait être la raison de cet exercice et vous ouvrir les portes du pardon.
  3. Enfin, vous devrez porter un regard critique sur le rôle que vous avez joué dans chaque infraction. Réfléchissez à la manière dont vous auriez pu gérer les choses différemment et parvenir à un meilleur résultat. Avez-vous échoué à communiquer vos besoins ? Avez-vous été irrespectueux ou malveillant ? Vos attentes étaient-elles déraisonnables ? Est-il possible que vous ayez mal compris leurs paroles ou leurs actes ? Ou avez-vous passé des années à vous blâmer pour quelque chose qui n’était pas votre faute ? C’est là que les rancœurs devraient vraiment commencer à se désintégrer.

Travailler sérieusement sur cette tâche peut être douloureux, mais cela ne fera pas que vous libérer des vieux ressentiments, le processus vous aidera également à identifier et à freiner vos pensées et comportements qui conduisent à de nouveaux ressentiments. Que vous exprimiez votre pardon face à face ou simplement dans votre cœur ne fait guère de différence, mais veillez à le faire sincèrement. Vous pouvez choisir de conserver l’exercice sur papier comme un rappel de votre dur labeur, ou de le brûler pour achever le processus de lâcher prise.

Faites preuve d’autocompassion tout au long du processus, et soyez patient. Plusieurs années d’accumulation sont rarement dissoutes du jour au lendemain.

N’oubliez pas d’examiner chaque situation de manière rationnelle, en communiquant vos attentes et vos déceptions si nécessaire, ouvrez votre cœur à la compréhension et au pardon des autres et ayez la foi d’accepter ce qui est, et de renoncer au désir de contrôler ce que vous ne pouvez pas. Avec de la détermination, vous pourrez expérimenter un meilleur vous, un vous rempli de satisfaction plutôt que de ressentiment.

Remarque : le pardon est un état d’esprit positif qui peut contribuer à rétablir la santé, la vitalité et les relations, mais il ne signifie pas ignorer et accepter un comportement abusif. Vous devriez discerner si une relation est saine ou toxique, et vous fier à la rationalité plutôt qu’aux émotions pour prendre les décisions importantes de la vie. Même lorsqu’une relation doit prendre fin, il est important de pardonner à la personne dans votre cœur, le ressentiment ne doit pas être la cause de la séparation.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : Dissolve Resentment and Discover Contentment

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.