Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Intelligence émotionnelle : comment la développer pour améliorer vos compétences sociales

SANTÉ > Bien-être

L’importance de l’intelligence émotionnelle a été largement reconnue en 1995, avec la publication du livre à succès du journaliste Daniel Goleman, Emotional Intelligence. La compréhension des émotions est une compétence sociale précieuse rarement enseignée, mais qui peut être apprise.

Apprendre à reconnaître ses émotions, mais aussi celles des autres, est une étape importante vers l’intelligence émotionnelle, qui permet d’améliorer la communication et les relations. Bien qu’il soit difficile de maîtriser vos émotions, et encore moins celles des autres, il est possible, et conseillé, de réguler la façon dont vous y réagissez.

Comprendre ce que sont les émotions

Les émotions sont des réponses psychologiques à des stimuli, ou déclencheurs. Les émotions peuvent être positives ou négatives, légères ou intenses, et nous les ressentons à travers des sentiments, qui sont souvent physiologiques. Une émotion comme la honte, par exemple, peut entraîner un sentiment de malaise, d’embarras ou de disgrâce, selon son intensité.

La psychologue Rachel Allyn décrit les émotions comme des « données brutes », qui déclenchent des sentiments différents selon les personnes. Par exemple, lorsque l’émotion de la colère surgit entre deux personnes, l’une peut ressentir de la frustration et l’autre de l’irritation, en fonction de leurs propres notions et pensées.

Les émotions peuvent être puissantes : elles influencent notre pensée et notre comportement, et activent les instincts de survie. Les émotions intenses peuvent réduire notre capacité à penser clairement, mais heureusement, les émotions sont de courte durée. Les sentiments générés par les émotions peuvent durer beaucoup plus longtemps.

Le Dr Paul Ekman, pionnier de l’étude des émotions, a désigné la peur, la colère, la tristesse, la joie, la surprise et le dégoût comme les six émotions de base produites par le cerveau humain, auxquelles s’ajoutent l’embarras, la honte, l’excitation, l’amusement, la satisfaction, la confiance, la fierté et le mépris.

Intelligence émotionnelle : comment la développer pour améliorer vos compétences sociales
La roue des émotions de Robert Plutchik se compose de 8 émotions de base et de 8 émotions avancées, opposées 2 à 2. (Image : xdxd_vs_xdxd/ Flickr / CC BY-SA 2.0)

Plus tard, il a été déterminé que les émotions pouvaient être mélangées comme des couleurs pour créer des émotions plus complexes. Une étude menée par la revue en ligne Frontiers for Young Minds a permis de découvrir 25 catégories d’émotions différentes, basées sur 300 000 réponses émotionnelles de participants soumis à divers clips vidéo stimulant les émotions.

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle est la capacité de reconnaître et de gérer ses propres émotions, et de réagir consciencieusement aux émotions des autres. Les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle savent résoudre les conflits, garder leur sang-froid dans les situations stressantes et être à l’écoute des besoins des autres. Elles sont peu susceptibles de réagir de manière irréfléchie, car elles comprennent que même les émotions fortes sont temporaires.

Pour atteindre l’intelligence émotionnelle, cinq domaines doivent être abordés, le premier et le plus crucial étant la conscience de soi.

Atteindre la conscience de soi

La conscience de soi englobe la capacité à évaluer avec précision vos émotions et ce qui les déclenche, ainsi que vos capacités et vos limites, et la façon dont les autres vous perçoivent. Pour prendre conscience de soi, il est important de ne pas porter de jugement, d’accepter et d’être réaliste dans son évaluation, même lorsqu’on fait face à quelque chose de désagréable. Il existe un certain nombre de méthodes efficaces pour améliorer la conscience de soi.

Intelligence émotionnelle : comment la développer pour améliorer vos compétences sociales
Notez vos émotions quotidiennes dans un journal et votre réaction à chacune d’elles. (Image : Prince Heathen / Flickr / CC BY-ND 2.0)

Tenez un journal recensant vos émotions. Prenez un moment chaque soir pour réfléchir aux événements de la journée et aux émotions qu’ils ont déclenchées. Notez ce que vous avez ressenti et quelles ont été vos réactions et le cas échéant, comment vous les avez perçues. Soyez totalement honnête avec vous-même.

L’examen périodique de votre journal vous aidera à reconnaître les tendances et les circonstances à l’origine des émotions fortes, ce qui vous aidera à anticiper les situations stressantes et à maintenir une stabilité émotionnelle.

N’hésitez pas à solliciter des avis extérieurs. Demandez à vos proches de vous donner un avis honnête sur la façon dont ils vous perçoivent, en indiquant vos forces et vos faiblesses, vos atouts et vos défauts. Veillez à ne pas juger leur évaluation. Considérez-la comme un retour constructif, un outil important pour développer la conscience de soi.

Comparez les diverses évaluations pour déterminer les tendances et obtenir une vue d’ensemble sur la façon dont vous êtes perçu.

Pratiquez la méditation et la pleine conscience

Entraînez-vous à être pleinement présent au niveau du cœur et de l’esprit, et à vivre votre vie d’une façon accueillante, sans porter de jugement. La pleine conscience est un excellent moyen de développer la connaissance de soi. La méditation, elle aussi, peut aider à atteindre une plus grande conscience.

Thich Nhat Hanh a dit : « Dans la pleine conscience, on est non seulement reposé et heureux, mais aussi alerte et éveillé. La méditation n’est pas une évasion, c’est une rencontre sereine avec la réalité. »

Parlez-vous. Si vos sentiments intérieurs vous semblent trop intimes ou trop complexes pour être partagés, vous pouvez toujours avoir une conversation sérieuse avec vous-même. Nous résolvons souvent les problèmes inconsciemment lorsque nous nous livrons à d’autres activités, mais il est aussi possible de garder le contrôle de l’esprit.

Réfléchissez à ce que vous voulez apprendre, établissez un ordre du jour et allez à la rencontre de votre esprit. Lorsque vous découvrirez votre vrai moi, vous vous ferez peut-être un nouvel ami.

Gérer ses émotions

Une fois que vous serez capable d’identifier vos émotions, il vous sera plus facile de contrôler vos réactions, ou de vous « autoréguler ».

Intelligence émotionnelle : comment la développer pour améliorer vos compétences sociales
En 1936, Hans Selye, un pionnier de l’endocrinologie, a défini le stress comme étant « la réponse non spécifique du corps à toute demande de changement. » (Image : Anna Shvets / Pexels)

Le stress est un état qui nous maintient sur nos gardes dans des situations menaçantes, mais il peut aussi intensifier nos réactions aux émotions, ce qui se traduit par de l’agitation et une mauvaise humeur. La gestion du stress est un élément important pour réguler nos émotions.

Prenez du recul à l’égard de vos émotions négatives pour en vous libérer. Faites une pause ou stimulez-vous en faisant de l’exercice ou en écoutant de la musique. La pleine conscience, là encore, est un excellent outil pour retrouver son calme, car elle ouvre la voie à la résolution des problèmes et à l’acceptation.

Le recadrage cognitif est une autre stratégie qui peut être utilisée pour améliorer les capacités d’autorégulation. Il s’agit de réinterpréter une situation négative de manière positive et de modifier ainsi votre réponse émotionnelle. Tout comme le fait de voir le bon côté des choses ou de voir la tasse à moitié pleine, le recadrage cognitif vous permet de voir la situation sous un autre angle et de l’interpréter avec des émotions différentes, évitant ainsi les réactions inutiles comme l’apitoiement ou la panique.

La motivation intrinsèque

Les personnes dotées d’une intelligence émotionnelle sont axées sur leurs besoins intérieurs, plutôt que sur des motivations extrinsèques telles que l’argent et la reconnaissance. La motivation intrinsèque se concentre sur les récompenses internes, comme la satisfaction d’un travail bien fait, la croissance spirituelle ou le plaisir de créer de belles choses. Elle favorise la volonté de s’engager pleinement et d’être « dans le moment présent ».

Intelligence émotionnelle : comment la développer pour améliorer vos compétences sociales
Se concentrer sur les objectifs intrinsèques apporte une motivation durable et une satisfaction dans la vie. (Image : Gustavo Fring / Pexels)

Pour améliorer votre motivation, évitez de vous concentrer sur des récompenses externes comme objectif principal. Au lieu de cela, concentrez-vous sur des objectifs  internes significatifs qui vous apporteront de plus grandes récompenses personnelles. Focalisez-vous sur les choses intéressantes en vous lançant des défis, et célébrez vos progrès.

La motivation intrinsèque est un facteur de réussite. Cette pratique suscite l’envie et l’engagement de faire de son mieux, de prendre des initiatives et vous permet d’obtenir une satisfaction intérieure. Selon le magazine américain Psychology Today, il a été démontré que la simple pensée d’un objectif significatif stimule le cortex préfrontal dans le cerveau, où ont lieu la planification et la prise de décision.

L’empathie ou la conscience

Il est maintenant temps de prendre en compte ce que vous avez appris sur les émotions et de l’appliquer aux autres. Comprendre que chaque personne que vous rencontrez possède sa propre gamme de déclencheurs d’émotions et de sentiments, pouvant coïncider ou non avec les vôtres, facilitera l’empathie.

Intelligence émotionnelle : comment la développer pour améliorer vos compétences sociales
Une écoute attentive requiert toute votre attention. (Image : SHVETS production / Pexels)

Les personnes émotionnellement intelligentes sont capables de percevoir les émotions des autres et d’y répondre de manière appropriée. Elles sont consciencieuses et tiennent compte de l’effet de leurs paroles et de leurs actions sur les autres. Vous pouvez développer l’empathie en vous souvenant de quelques éléments dans les situations quotidiennes : écoutez les autres avec une attention soutenue. Éloignez les distractions, établissez un contact visuel et recueillez ce qu’ils veulent vous dire. Laissez-les terminer leur réflexion sans les interrompre ou les contredire.

Adoptez une position contraire à la vôtre. Pensez à la position de l’autre partie dans un conflit et essayez de la voir à travers ses yeux. Cela permet de mettre la situation en perspective et de dissiper les opinions tranchées qui peuvent être improductives.

Faites un effort pour comprendre les autres. Pensez à ce que vous ressentiriez à leur place ou à la façon dont votre vie serait différente si vous aviez vécu ce qu’ils ont vécu. Sortez de votre propre situation et de vos préoccupations pour entrer en résonance avec celles des autres. Vous deviendrez plus consciencieux et répondrez naturellement avec empathie.

Compétences sociales

De solides compétences sociales résulteront de votre formation en intelligence émotionnelle. Comprendre les émotions en soi et chez les autres, être animé par une puissante motivation interne et maîtriser les compétences de régulation et d’empathie améliorera toutes vos relations sociales.

Intelligence émotionnelle : comment la développer pour améliorer vos compétences sociales
Mettez à profit vos compétences en intelligence émotionnelle. (Image : jimbowen0306 / Flickr / CC BY 2.0)

Les personnes émotionnellement intelligentes interagissent bien avec les autres et établissent des relations significatives. Elles possèdent un esprit d’équipe, la motivation et la capacité de persuasion. L’un des avantages les plus utiles de l’intelligence émotionnelle est l’aptitude à résoudre les conflits.

La résolution des conflits exige un raisonnement rationnel dans des situations stressantes et la capacité de comprendre et de répondre aux besoins des autres.

Lorsque les choses s’enveniment, il est nécessaire de prendre du recul, d’évaluer vos propres émotions et de vous calmer. Réfléchissez à la situation qui a pu influencer la pensée de l’autre partie et essayez de considérer le problème de son point de vue. Mettez-vous d’accord sur la nature du problème et essayez de trouver des solutions mutuellement bénéfiques.

Gardez vos intentions de coopération, communiquez clairement et avec compassion, et vous ne pourrez pas vous tromper.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.