L’ostéoporose, un vrai problème pour les personnes âgées

Par Vision Times
Le 15/10/2020
Une chute due à l’ostéoporose aboutira souvent à une fracture. (Image : pasja1000 / Pixabay) 
Une chute due à l’ostéoporose aboutira souvent à une fracture. (Image : pasja1000 / Pixabay
 

Pour les aînés, l’ostéoporose est considérée comme un « tueur invisible ». Inutile de boire plus de lait, de consommer plus de sardines en boite ou de comprimés de calcium, le problème n’est pas là. La médecine met l’accent sur le mode de vie. Pour renforcer les os, il est conseillé de prendre la lumière du soleil (vitamine D) vingt minutes tous les jours, faire de l’exercice à son rythme, arrêter la cigarette et réduire les boissons caféinées.

Lin Xiaoru, médecin orthopédiste à l’hôpital Xinying à Taïwan, souligne que l’ostéoporose est la deuxième maladie importante après les maladies coronariennes. Une fois qu’elle survient, elle augmente le risque de décès, selon le rapport de l’OMS. La plupart des patients ne remarquent pas que leurs os se détériorent à moins d’avoir des fractures à répétition ou de constater que leur corps se déforme, particulièrement la colonne vertébrale qui se tasse et le dos qui se voûte. Les os du corps les plus vulnérables aux fractures sont les vertèbres, les hanches et les poignets.

Le docteur Lin Xiaoru explique que l’ostéoporose est une maladie silencieuse sans symptôme évident. Certains patients d’âge moyen et d’autres plus âgés peuvent perdre quelques centimètres sans que cela se remarque, mais lorsqu’ils tombent, se penchent, portent des objets trop lourds, ont une mauvaise posture, des fractures vont apparaître et affecter leur qualité de vie, ce qui peut aussi entraîner la mort.

Selon l’Inserm, aux alentours de 65 ans, on estime que 39% des femmes souffrent d’ostéoporose. Cette proportion augmente de 70 % chez les personnes âgées de 80 ans et plus. On comptabilise plus de 377 000 nouvelles fractures dues à l’ostéoporose chaque année en France.

Le docteur Lin Xiaoru a estimé, en se basant sur l’espérance de vie moyenne à Taïwan, qu’environ un tiers des femmes taïwanaises auront une fracture de la colonne vertébrale, de la hanche ou du poignet au cours de leur vie. C’est un risque plus élevé que le cancer du sein, de l’ovaire ou de l’utérus. Un homme sur cinq est également touché, ce qui rend l’ostéoporose plus fréquente que le cancer de la prostate.

Après une fracture ostéoporotique, environ 50% des patients auront une seconde fracture, et après chaque fracture, le risque de nouvelle fracture augmente. Chez les personnes âgées atteintes de maladies chroniques, une fracture de la hanche entraîne un taux de mortalité d’environ 11% pour les femmes et 18% pour les hommes. Ces fractures compromettent souvent la qualité de vie des patients, notamment en raison des douleurs persistantes qu’elles peuvent engendrer. La principale cause de décès est un alitement prolongé.

 

Une marche de 30 minutes en plein air renforce les os.(Image : 5598375 / Pixabay)
Une marche de 30 minutes en plein air renforce les os. (Image : 5598375 / Pixabay)
 

Comment prévenir ou retarder l’ostéoporose ?

Le docteur Lin Xiaoru rappelle que pour éliminer les facteurs de risque, il convient de faire des contrôles réguliers de la densité osseuse. Le CHUV (Centre hospitalier universitaire vaudois) de Lausanne utilise la méthode du Trabecular Bone Score (TBS). Il s’agit d’un logiciel informatique qui s’installe sur le densitomètre. Il permet de ré-analyser les images pour étudier la qualité de l’os et sa microarchitecture. « Plus cette dernière est saine, plus l’os est et sera résistant », explique le professeur Didier Hans,  responsable R&D du Centre des maladies osseuses du CHUV.

Pour prévenir l’ostéoporose il est conseillé de consommer plus d’aliments riches en calcium tels que le fromage, les sardines. Pour que le calcium se fixe sur les os, il a besoin de vitamine D et K2. 15 à 20 minutes de soleil par jour suffisent pour faire le plein de vitamine D. En hiver, on recommande de prendre un complément de vitamine D. La vitamine K 2 est importante car elle permet au calcium et à la vitamine D de se fixer sur les os et non dans les vaisseaux sanguins. On en trouve dans le foie, les œufs, les fromages à pâtes molles et pour les végétaliens, dans les produits fermentés comme le natto.

La qualité des os est améliorée par une alimentation saine et une activité physique modérée dès l’âge de 35 ans, ce qui signifie que des mesures préventives et de bonnes habitudes doivent être prises tôt dans la vie.

Il convient aussi de renforcer son corps par des exercices musculaires et d’équilibre vidéo (les vidéos du bien-vieillir), améliorer l’environnement domestique, installer des protections pour éviter les fractures potentielles.

« De nouvelles molécules qui agissent en augmentant la formation osseuse (agents anaboliques) sont en cours de développement », annonce l’Inserm. « L’abaloparatide (ABL) donne des résultats prometteurs. Le romosozumab apparaît comme un autre agent anabolique osseux prometteur. »

 

Maigreur et tassement sont des signes d’une possible ostéoporose. (Image : Mabel Amber / Pixabay)
Maigreur et tassement sont des signes d’une possible ostéoporose. (Image : Mabel Amber / Pixabay)
 

Quatre signes qui induisent un risque d’ostéoporose

Le docteur Lin Xiaoru donne également quatre éléments pour faire un auto-examen.

- Une diminution de la taille. (plus ou moins 4 cm),
- Une perte de poids (IMC inférieur à 18,5)
- La distance entre l’arrière de la tête et le mur en position debout est supérieure à 3 cm.
- La distance entre le bord inférieur des côtes et le bassin est moins de deux centimètres.

Si un de ces quatre signes est présent , il est recommandé de prendre rendez-vous chez un orthopédiste.


Traduit par Catherine Keller

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/09/29/946443.html