L’escrime : Un sport olympique européen

Par Vision Times
Le 29/05/2020
L’escrime est basée sur l’art traditionnel du sabre européen.  (Image : Marie-Lan Nguyen / Wikimedia / CC BY 3.0)
L’escrime est basée sur l’art traditionnel du sabre européen. (Image : Marie-Lan Nguyen / Wikimedia / CC BY 3.0)
 

L’escrime est basée sur l’art traditionnel du sabre européen et a vu le jour à la fin du 19e siècle. Les Italiens ont modifié l’escrime classique, tandis que les Français l’ont encore perfectionné pour créer une escrime moderne. Ce sport utilise trois armes : le fleuret, l’épée et le sabre.

Règles de base

Le fleuret pèse au maximum 500 grammes. Il est principalement utilisé comme arme de frappe. Il a pour cible le torse de l’adversaire. Les bras et les jambes sont évités. L’épée est également une arme de frappe, mais elle est un peu plus lourde et pèse au maximum 775 grammes. Le corps entier de l’adversaire est une cible lors de l’utilisation de l’épée.

Le sabre est l’arme d’usage la plus récente en escrime et peut peser jusqu’à 500 grammes.

C’est une arme de frappe et de précision qui a pour cible toute la partie du corps située au-dessus de la taille, à l’exception de la main que l’adversaire utilise pour tenir son arme.

Un match d’escrime se déroule sur une bande appelée piste, qui mesure 14 mètres de long et 2 mètres de large. La piste comporte des lignes de garde, des deuxièmes lignes d’avertissement, des lignes de limite et des zones de dégagement situées à l’arrière des deux côtés. Lorsqu’un match commence, les concurrents se tiennent sur les lignes de garde. L’objectif de l’escrimeur est de toucher la cible tout en évitant de se faire toucher.

 

Lorsque les deux joueurs se touchent en même temps, c’est  le joueur le plus agressif  qui marque les points. (Image : Marie-Lan Nguyen / Wikimedia / CC BY 2.5)
Lorsque les deux joueurs se touchent en même temps, c’est  le joueur le plus agressif  qui marque les points. (Image : Marie-Lan Nguyen / Wikimedia / CC BY 2.5)
 

« On utilise des machines  électriques pour le marquage des points. Lorsque des zones cibles sont touchées, des lampes vertes et/ou rouges sont allumées, pour désigner l’escrimeur placé du côté droit ou gauche de la piste. Au fleuret, si une touche est " hors cible " (pas sur la zone du torse autorisée), une lumière blanche indique la touche non validée », selon le site internet Tokyo 2020.

Droit de passage et sanctions

Que se passe-t-il si les deux concurrents se touchent en même temps ? Dans une telle situation, la règle du «droit de passage» s’applique. En d’autres termes, la personne qui était en position d’attaque la première, celle qui contrôle l’initiative du combat, ou celle qui se bat de manière agressive se voit attribuer les points. Dans les compétitions d’épée, la règle du « droit de passage » est inapplicable. Comme pour toute autre compétition, il y a des choses qu’un joueur n’a pas le droit de faire pendant les combats, faute de quoi il sera sanctionné.

D’une part, un joueur ne peut pas sortir de la piste pendant un combat. Il est également interdit de tourner le dos à l’adversaire. Il est interdit aux joueurs d’utiliser leur main libre. Lorsque l’arbitre montre un carton jaune, cela signifie que le joueur a reçu un avertissement. Un carton rouge signifie que l’adversaire du joueur qui a enfreint la règle se verra attribuer un point. Lorsqu’un carton noir est montré, le joueur est disqualifié et l’adversaire sera considéré comme gagnant.

 

Dans les compétitions par équipe, chaque escrimeur doit se battre individuellement contre les trois escrimeurs de la partie adverse. (Image : George E. Koronaios / Wikimedia / CC BY-SA 4.0)
Dans les compétitions par équipe, chaque escrimeur doit se battre individuellement contre les trois escrimeurs de la partie adverse. (Image : George E. Koronaios / Wikimedia / CC BY-SA 4.0)
 

Les matchs

Les compétitions d’escrime se déroulent sous forme de matchs individuels et par équipes. Les matchs individuels se déroulent en trois séries de trois minutes chacune. La personne qui marque 15 points en premier ou qui obtient le score le plus élevé après les trois sets est considérée comme gagnante. Dans une compétition par équipe, chaque équipe est composée de trois tireurs et chaque tireur doit se battre individuellement contre les trois tireurs de la partie  adverse. La compétition comporte neuf séries de trois minutes chacune, où l’équipe qui obtient le score le plus élevé est couronnée vainqueur.

Parfois, les deux joueurs peuvent se retenir d’attaquer l’autre pendant une période prolongée. Dans de telles situations, un arbitre déclarera la fin de la période en invoquant la « non-combativité » et une nouvelle période commencera. Il s’agit d’un mouvement stratégique qui vise à forcer les participants à s’attaquer l’un l’autre de manière plus agressive au cours de la période suivante. Les joueurs qui ont perdu des points auront l’impression qu’ils doivent redoubler d’agressivité, ce qui rendra le jeu encore plus passionnant pour les spectateurs.


Traduit par Marlène Deloumeaux

Version en anglais : The Fine Art of Olympic Fencing