Le dîner influence-t-il le poids et l’espérance de vie ?

Par Vision Times
Le 23/07/2020
Quelles sont les mauvaises façons de dîner ? Ces problèmes doivent être clarifiés. (Image : RealAKP / Pixabay)
Quelles sont les mauvaises façons de dîner ? Ces problèmes doivent être clarifiés. (Image : RealAKP / Pixabay)
 

Beaucoup de gens prennent leur petit-déjeuner et leur déjeuner n'importe comment, en pensant seulement à bien dîner le soir, parfois ils prennent même un festin le soir. Le dîner détermine-t-il vraiment le poids et l’espérance de vie ? Quelles sont les mauvaises façons de dîner ? Ces problèmes doivent être clarifiés.

La mauvaise façon de dîner

1. Repas trop copieux

Si vous avez dîné trop copieusement, les protéines contenues dans les aliments ne pourront pas être entièrement digérées et resteront dans le tractus intestinal pour être décomposées par les bactéries en substances toxiques, s’accumulant avec le temps. Cela peut provoquer un cancer colorectal. La suralimentation est également susceptible de provoquer une pancréatite aiguë, avec risque de choc et de mort subite.

En outre, la suralimentation peut conduire à l’insomnie et au sommeil long qui peut provoquer une neurasthénie.

2. Manger trop de viande

Des études ont montré que les personnes qui mangent régulièrement trop de viande pour le dîner ont des lipides sanguins 3 à 4 fois plus élevés que ceux qui mangent régulièrement des repas végétariens et les lipides sanguins élevés sont une cause d’hypertension artérielle, de maladie coronarienne et d’athérosclérose.

 

Les personnes qui mangent régulièrement trop de viande pour le dîner ont des lipides sanguins 3 à 4 fois plus élevés. (Image : Republica / Pixabay)
Les personnes qui mangent régulièrement trop de viande pour le dîner ont des lipides sanguins 3 à 4 fois plus élevés. (Image : Republica / Pixabay)
 

Le dîner détermine-t-il vraiment le poids et l’espérance de vie ?

Un repas trop copieux, trop de viande, trop tard, sauter le dîner ou sauter un repas principal peut être préjudiciable à votre santé. Ainsi, « le dîner détermine le poids et l’espérance de vie » L’allégation est crédible. Un dîner malsain peut conduire à l’obésité qui affecte la taille et la forme, et peut également provoquer une multitude de maladies qui peuvent affecter l’espérance de vie.

Mais est-ce que les dires tels que « Ne prenez pas de dîner, la faim peut guérire toutes les maladies » ou « Ne manger plus rien après le déjeuner » sont vraiment crédibles ? En réalité, ce que vous perdez en sautant le dîner, n'est rien que votre santé. Parce que sauter le dîner affaiblit votre système immunitaire, sans parler de pouvoir guérir toutes les maladies. Lorsque vous avez faim, vos cellules sont dans un état « d’atrophie » et sont incapables d’engloutir les cellules nocives, tandis que vos organes sont alimentés en nutriments. Une insuffisance est plus susceptible d’entraîner une perte d’immunité.

Il est également malvenu de sauter les aliments de base car ils sont la principale source de sucre, l’un des trois principaux nutriments et le fait de sauter les aliments de base conduit non seulement à un approvisionnement énergétique insuffisant mais également à de graves carences en de nombreux autres nutriments, entraînant une malnutrition.

De plus, des études ont montré que des intervalles de dîner et de sommeil plus courts augmentent le risque de cancer de l’estomac, donc manger trop tard est similaire à sauter le dîner, ce qui peut entraîner une hypoglycémie, des ulcères d’estomac et une gastrite.

 

Le régime « sans déjeuner » ne vous fait peut-être pas perdre la graisse mais votre « santé ». (Image : Erick Palacio / Pixabay)
Le régime « sans déjeuner » ne vous fait peut-être pas perdre la graisse mais votre « santé ». (Image : Erick Palacio / Pixabay)
 

Manger trop tard peut provoquer une accumulation de bile dans la vésicule biliaire qui peut entraîner la formation de calculs biliaires, de calculs des voies urinaires et des troubles du sommeil. Si vous avez faim, vous pouvez prendre par exemple comme collation : des fruits, de l’avoine…

Comment dîner sainement

1. À quelle heure mangez-vous ?

En général, le meilleur moment pour le dîner est entre 18 et 20h, et il est préférable de ne pas manger après 20h. Il est recommandé d’avoir un intervalle de 3h entre le dîner et le coucher afin de donner à l’estomac un temps de digestion suffisant, réduisant le risque de maladies gastro-intestinales.

2. Que manger ?

Le dîner doit couvrir environ 30% des besoins énergétiques quotidiens, être équilibré et varié en tenant compte de tous les nutriments.

Les aliments de base peuvent être des céréales secondaires, elles contiennent plus de vitamines, de fibres alimentaires, elles ont un meilleur indice de satiété et sont faciles à digérer, ce qui aide à contrôler la quantité de nourriture pour le dîner.

Consommer plus de lait, d’œufs, de foie animal et d’autres aliments riches en vitamine B peut aider à soulager l’anxiété et à dormir. En matière de légumes et de fruits, selon ce que vous avez mangé au petit déjeuner et au déjeuner, vous pouvez compléter le manque de nutriments et essayer de maintenir une alimentation équilibrée.

 

Le dîner doit couvrir environ 30% des besoins énergétiques quotidiens, être équilibré et varié en tenant compte de tous les nutriments. (Image : RitaE / Pixabay)
Le dîner doit couvrir environ 30% des besoins énergétiques quotidiens, être équilibré et varié en tenant compte de tous les nutriments. (Image : RitaE / Pixabay)
 

De plus, il est préférable de choisir des aliments riches en tryptophane, comme le millet et les algues. Le tryptophane est l’un des 8 acides aminés essentiels du corps humain, il aide à la synthèse de la niacine et de l’hémoglobine, prévient la pellagre et augmente l’appétit, il favorise le sommeil.

3. Comment bien manger ?

Le dîner doit être aussi léger que possible, moins d’huile, de sel et d’alcool pour réduire le fardeau de l’estomac et des intestins mais aussi aider à réguler la pression artérielle et les lipides sanguins.

La quantité idéale de nourriture pour le dîner doit permettre de ne pas avoir la sensation que l’estomac soit gonflé, d’avoir un sentiment de fardeau, que l’appétit soit estompé mais de toujours pouvoir manger encore un peu après le repas.

En général, 4 à 6h avant d’aller au lit, il est préférable de ne pas boire d’alcool car cela excitera le système nerveux à un degré élevé et perturbera son fonctionnement normal. Si l’alcool est inévitable, il est préférable de manger de la nourriture ou de boire d’abord un verre de lait pour protéger la muqueuse de l’estomac.


Traduit par Alex André

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/05/08/931329.html