La mode inspirée de l’Origami

Par Vision Times
Le 11/12/2019
Le projet PLI.Ē Project montre comment l'origami peut donner une tournure étonnante à la mode. (Image: via plieproject)
Le projet PLI.Ē montre comment l'origami peut donner une tournure étonnante à la mode. (Image: via plieproject)
 

L'origami est l'art japonais du pliage du papier. Le but de l'origami est de transformer un morceau de papier plat en un objet présentant la forme d’une sculpture. Les techniques de l'origami sont aussi utilisées à présent dans l'industrie de la mode. Le projet PLI.Ē est né de la collaboration créative entre deux artistes de Montréal, désireuses d’apporter une touche étonnante à la mode par le biais de l’origami.

Le projet PLI.Ē

Les artistes Pauline Loctin et Melika Dez se sont rencontrées en 2018 et ont décidé de travailler ensemble sur un projet artistique. Cette collaboration a mené au projet PLI.Ē et utilise les compétences de Pauline Loctin dans le domaine de l'art du papier et l'expertise de Melika Dez en tant que photographe spécialisée dans la photo de danse. Le projet met en vedette des danseurs du monde entier vêtus de costumes en papier pliés à la main.

«Nous avons mis au point une première version du projet en studio et quelques mois plus tard, nous avons décidé de repousser les limites encore plus loin et de risquer de photographier des robes en papier à l'extérieur... Le papier peut être un matériau fragile à travailler et c'est exactement pourquoi nous avons décidé de rendre possible l'impossible. Quel que soit l'élément auquel nous serions confrontés, l'eau (pluie), le vent, nous voulions montrer notre capacité à nous adapter à toutes les situations», a déclaré Melika Dez sur le site de partage PetaPixel.

Pauline Loctin a conçu chaque aspect des robes du projet, de la palette de couleurs à la forme, en tenant compte de la morphologie et du teint des danseuses. Melika Dez a cherché des endroits où les danseuses seraient photographiées, vêtues de ces robes.

Des sites emblématiques comme Rome, Paris, Montréal et New York ont été choisis comme arrière-plans pour les photos, qui ont été réalisées dans des conditions de lumière naturelle avec un appareil photo Canon 5D Mark IV et des objectifs Sigma Art. Le duo espère éventuellement publier un livre photo présentant le projet.
 

Des sites célèbres  Rome, Paris, Montréal et New York ont été choisis comme arrière-plans pour les photographies. (Image: via plieproject)
Des sites célèbres comme Rome, Paris, Montréal et New York ont été choisis comme arrière-plans pour les photographies. (Image: via plieproject)
 

Origami et mode

Au cours des dernières années, l'industrie de la mode s’est intéressée à l'origami, idéale pour la création de nouveaux modèles de robes géométriques. Les techniques de pliage de l'origami peuvent être utilisées pour faire des plis décoratifs en tissu dans les corsages, les plissés, etc.

Certains pensent que la soie est mieux adaptée aux vêtements en origami. Selon le site The Spruce Crafts «la soie dupioni est légère avec une texture semblable à celle du papier et peut très bien conserver les plis tout en résistant à la chaleur du fer. L'organza de soie confère aux motifs un éclat agréable et se plie facilement à la main en raison de sa mémoire de forme, mais il ne résiste pas à un fer chaud.» (The Spruce Crafts)

En 2009, le créateur André Lima a mis l’origami en vedette dans sa collection de printemps, avec de nombreuses robes aux motifs géométriques forts. L'année suivante, la créatrice Georgina Chapman a introduit des robes d'inspiration origami dans la collection printemps/été 2010. En 2012, Lea Freni a présenté la jupe «Fibonacci», qui s'inspire des modèles de pliage en origami. En 2016, Sid Neigum a lancé sa collection d'origamis à la London Fashion Week.


Junya Watanabe est l'un des célèbres créateurs de mode japonais qui inclut l'origami dans certains de ses vêtements. Sa collection automne/hiver 2015 était pleine de formes tridimensionnelles. La collection automne 2016 comprenait également des vêtements en néoprène industriel, coupés en 3D et ressemblant à des origamis.
 

La collection automne/hiver 2015 de Junya Watanabe présentait de nombreuses formes tridimensionnelles. (Image: Screenshot / YouTube)
La collection automne/hiver 2015 de Junya Watanabe présentait de nombreuses formes tridimensionnelles. (Image: Screenshot / YouTube)
 

Issey Miyake est un autre célèbre créateur japonais connu pour ses vêtements en origami. Dès 2010, il lance la collection 132 5, dont 1 fait référence à l'utilisation d'un seul morceau de tissu pour chaque robe, 3 représente la forme tridimensionnelle d'une robe, 2 rappelle que la robe peut être pliée en 2D, et 5 indique l'idée que chaque robe peut être portée de plusieurs façons.


Traduit par Anne Swann

Version en anglais : The Exquisite Art of Origami-Inspired Fashion