Twitter agit-il en faveur du Parti communiste chinois ?

Par Vision Times
Le 18/06/2020
 L’application « Remove China Apps » a été interdite par Google. (Image : Capture d’écran / You Tube)
L’application « Remove China Apps » a été interdite par Google. (Image : Capture d’écran / You Tube)
 

Les entreprises technologiques américaines semblent s’être tournées vers les intérêts chinois ces derniers temps. Il a été constaté que YouTube supprimait les commentaires anti-PCC (Parti communiste chinois), ce qu’ils ont finalement qualifié « d’erreur ». Twitter a signalé un message de Trump disant que le vote par correspondance était nécessairement « frauduleux », comme potentiellement « trompeur », tout en fournissant lui-même à ses utilisateurs de fausses informations sur la question.  Il semble par ailleurs que l’industrie des technologies de l’information ou Big Tech  importe ses sentiments pro-chinois en Inde. Google a supprimé une application anti-Chine, tandis que Twitter a bloqué un message anti-Chine venant d’une entreprise indienne populaire.

Suppression d’une application Android

En mai, l’application « Remove China Apps » a été mise en ligne sur le Play Store de Google. En quelques semaines seulement, l’application a été téléchargée plus de 5 millions de fois. Comme son nom l’indique, « Remove China Apps » scanne les appareils Android à la recherche de toutes les applications chinoises installées, puis les supprime. Même si l’utilisateur a installé une application à partir d’un site web tiers, « Remove China Apps » était toujours en mesure d’avertir les utilisateurs au cas où l’application provenait de Chine. L’application ne demandait aucune information d’inscription. Les autorisations Android comme l’accès aux médias, l’emplacement, les données téléphoniques, etc. n’ont pas été demandées.

Alors que l’application était au plus fort de sa popularité, Google a soudainement décidé de la retirer du Play Store. « Il s’agit d’une règle de longue date visant à garantir un environnement sain et compétitif dans lequel les développeurs peuvent réussir grâce à la conception et à l’innovation. Lorsque des applications sont autorisées à cibler spécifiquement d’autres applications, cela peut conduire à des comportements qui, selon nous, ne sont pas dans l’intérêt de notre communauté de développeurs et de consommateurs. Nous avons systématiquement appliqué cette politique à d’autres applications dans de nombreux pays par le passé, tout comme nous l’avons fait ici », a déclaré une entreprise, comme l’a rapporté The Indian Express.

 

Nupur Sharma, porte-parole de BJP. (Image : Capture d’écran / You Tube)
Nupur Sharma, porte-parole de BJP. (Image : Capture d’écran / You Tube)
 

L’application Remove China est devenue très populaire en Inde après que l’armée chinoise ait tenté d’infiltrer la frontière orientale du pays dans l’Himalaya. Les Indiens, déjà frustrés par le confinement de plusieurs mois dû au virus du PCC, sont devenus instantanément furieux contre Pékin et son offensive militaire. Cela a conduit à un fort sentiment anti-chinois, de nombreuses personnes affirmant que l’Inde devrait boycotter les produits chinois. C’est dans ce contexte qu’a été lancée l’application Remove China Apps, qui a connu un succès immédiat.

Nupur Sharma, le porte-parole du parti BJP au pouvoir, a encouragé l’utilisation de l’application, en disant que l’Inde doit frapper la Chine « là où ça fait le plus mal ». En réponse, le Global Times, un média chinois sanctionné par l’État, a qualifié ces sentiments d’ « irrationnels » et a averti que si l’Inde soutenait officiellement de telles actions, cela entraînerait des sanctions, qualifiées de « un prêté pour un rendu ». Bien que l’application ait été interdite sur le Play Store de Google, de nombreux citoyens indiens continuent de la télécharger via des sites web tiers.

Censure de Twitter

Amul, une coopérative laitière populaire en Inde, a posté sur Twitter une photo avec la légende « Exit the Dragon ? » Le post posait la question de savoir s’il était temps de boycotter les produits chinois en réponse à l’agressivité de Pékin envers l’Inde. Peu après la publication de cette photo, Twitter a temporairement désactivé le compte d’Amul. L’entreprise a déclaré que cela avait été fait sans les en informer.

 

Amul est une célèbre marque de produits laitiers en Inde.(Image : Chris Hoare / Flickr / CC BY 2.0)
Amul est une célèbre marque de produits laitiers en Inde.(Image : Chris Hoare Flickr / CC BY 2.0)
 

Un jour après la désactivation, Amul a réussi à réactiver son profil. Mais cette fois, les abonnés au compte n’ont pas pu voir la photo. Amul a demandé à Twitter de préciser pourquoi la photo avait été bloquée. Twitter a tenté de se défiler en prétendant que le compte avait été désactivé pour des raisons de « sécurité ». Les Indiens étaient sidérés par les agissements de Twitter et indignés que l’entreprise sanctionne les utilisateurs qui affichent des slogans nationalistes. L’ironie de la situation est que même si Twitter fait la promotion du PCC, il est interdit en Chine.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Is Twitter Working for the CCP?