Finlande : faire face au confinement avec des idées créatives

Par Ila Bonczek
Le 02/04/2021
Helsinki est l'une des cinq villes de Finlande envisageant un confinement strict en raison de l'augmentation récente des cas de COVID-19. En Finlande, les mesures de restrictions obligent certaines entreprises à faire preuve de créativité pour éviter la fermeture. (Image : Tapio Haaja / Pixabay)
Helsinki est l'une des cinq villes de Finlande envisageant un confinement strict en raison de l'augmentation récente des cas de Covid-19. En Finlande, les mesures de restrictions obligent certaines entreprises à faire preuve de créativité pour éviter la fermeture. (Image : Tapio Haaja / Pixabay)
 

Cinq villes de Finlande, dont la capitale Helsinki, envisagent de prendre des mesures sévères en réponse à l’augmentation du nombre de cas de coronavirus et d’hospitalisations. La proposition prévoit de confiner les citoyens à domicile, avec des exceptions limitées, tout en imposant des amendes en cas de non-respect.

Alors que tout au long de la pandémie la Finlande a maintenu un taux d’infection parmi les plus bas d’Europe, les mesures strictes récemment adoptées par le gouvernement déclenchent une réaction négative poussant les gens à inventer toutes sortes d’idées créatives pour un retour à une vie normale.

Le Bar Q, situé dans la ville d’Imatra, au sud du pays, a décidé d’embaucher 500 employés dans son « restaurant réservé au personnel ». Le bar semble avoir trouvé une faille dans le récent système de fermeture de restaurants et d’écoles secondaires à travers le pays, permettant aux clients de servir en tant que membres du personnel. L’agence administrative régionale de la Finlande du Sud, en charge de la surveillance du bar, n’a pas jugé cette solution de contournement contraire à la loi.

Des centaines de clients du bar peuvent désormais manger et boire au bar en tant que membres du personnel.

Selon la société nationale de radiodiffusion publique finlandaise Yle, l’officier supérieur Markus Leivonen de l’agence administrative régionale de la Finlande du Sud a déclaré que son agence avait contacté la police au sujet de l’initiative du Bar Q, et que « d’après les informations fournies par les médias, il semble que ce soit légal. »

La police finlandaise a récemment fait face à plus d’une trentaine de signalements d’activité dans des bars et des restaurants du sud de la Finlande, en partie parce que certains propriétaires de bars et de restaurants s’espionnent mutuellement pour signaler des infractions, une pratique qui a commencé dès le printemps dernier.

 

Le  « Colombe Uline  ». La fermeture des entreprises en Finlande a conduit le Bar Q à faire preuve de créativité. 500 clients ont été embauchés en tant qu’employés, ce qui leur permet de manger et de boire dans l'établissement en toute légalité. (Image : No Door An Aperture / Flickr / CC BY-SA 2.0)
Le « Colombe Uline ». La fermeture des entreprises en Finlande a conduit le Bar Q à faire preuve de créativité. 500 clients ont été embauchés en tant qu’employés, ce qui leur permet de manger et de boire dans l'établissement en toute légalité. (Image : No Door An Aperture / Flickr / CC BY-SA 2.0)
 

Les fermetures en Finlande sont strictes et suscitent des réactions négatives de la part des entreprises

Le projet de confinement relatif à cinq villes doit faire l’objet d’un vote parlementaire et d’une évaluation par la commission du droit constitutionnel. Ce serait la première fois que les citoyens finlandais seraient confinés chez eux depuis le début de la pandémie de Covid-19. Paivi Anttikoski, directeur de la communication au cabinet du Premier ministre, a déclaré à Reuters : « Il s’agit actuellement des villes où la situation épidémique est la plus difficile, mais la liste peut être mise à jour si la situation évolue. »

Le projet de loi publié le 17 mars précise que, pendant la période de confinement proposée, les personnes ne seront autorisées à quitter leur domicile que si elles disposent d’un motif valable, comme acheter de la nourriture ou se rendre dans une résidence secondaire.

Avec une population de 5,5 millions d’habitants, la Finlande a enregistré 74 754 infections à coronavirus et 817 décès.

Ailleurs en Europe, de nombreux propriétaires d’entreprises ont complètement rejeté les ordres de confinement

Ailleurs en Europe, de nombreux propriétaires d’entreprises ont complètement rejeté les ordres de confinement. En janvier, en Italie, plus de 50 000 restaurants ont ouvert leurs portes pour protester contre les mesures de confinement sous le hashtag #IoApro (#IOpen) sur les médias sociaux.

Une campagne similaire a été menée en Pologne, dans la ville de Zakopane, orchestrée par le leader du mouvement, Górlaskie Veto, ou Veto des Highlanders, l’architecte Sebastian Pitoń, qui a déclaré que les mesures de confinement allaient « détruire la Pologne et l’art de vivre polonais, détruire la classe moyenne, les petites et moyennes entreprises et tuer plusieurs centaines de personnes par jour ». Cette région montagneuse est fortement dépendante du tourisme.

Dans un même temps, le plus grand détaillant finlandais, Stockman, a publié un communiqué de presse le 26 mars indiquant qu’il se prépare à fermer tous ses grands magasins dans le pays en raison des restrictions accrues liées à la pandémie et de leur impact négatif sur l’économie. L’entreprise entamera la semaine prochaine des négociations en vue d’une codétermination, un système de licenciement qui permet aux employés d’être mis au chômage technique pendant une période maximale de 90 jours sans perdre leur emploi.

Environ 1 200 personnes seront touchées par ces fermetures. Les ventes en ligne continueront à fonctionner comme d’habitude.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : As Finland Lockdowns Get Stricter, Businesses Get More Creative