Le monde ne va pas accepter un autre «Massacre de Tiananmen»: Steve Bannon

Texte français : Marlène
Le 09/09/2019

L'ancien stratège en chef de la Maison-Blanche, Steve Bannon, pense que la Chine joue un jeu dangereux en s’attaquant aux droits humains des Hongkongais. Dans une interview accordée à YouTube : «Zooming in with Simone Gao», il a déclaré que le monde n'est pas prêt à accepter un autre «Massacre de  la place Tiananmen».
 

L'ancien stratège en chef de la Maison-Blanche, Steve Bannon, pense que la Chine joue un jeu dangereux en s’attaquant aux droits humains des Hongkongais. (Image: Capture / YouTube)
L'ancien stratège en chef de la Maison-Blanche, Steve Bannon, pense que la Chine joue un jeu dangereux en s’attaquant aux droits humains des Hongkongais. (Image: Capture / YouTube)

Hong Kong et la Chine

Steve Bannon a déclaré lors de l’interview: «si le gouvernement chinois poursuivait sa répression militaire à Hong Kong, ils perdrait son précieux joyau de la couronne en matière de finances. «Peu importe l’importance que le PCC tente de donner à Shanghai en tant que marché financier international, Hong Kong est le troisième plus grand marché financier du monde derrière New York et  Londres... le PCC est  tributaire du dollar américain...  ils risquent de tuer la poule aux œufs d’or»

Il a admiré l'attitude des Hongkongais et a déclaré que la symbiose entre le peuple chinois et la «common law» anglaise est invulnérable. M. Bannon a souligné que tous les principaux législateurs des États-Unis se sont réunis pour soutenir les manifestants en faveur de la démocratie de Hong Kong, mettant de côté leurs divergences partisanes et signalant au PCC que ses agissements dans cette ville sont inadmissibles.
 

Bannon pense que la symbiose entre le  peuple chinois et la common law anglaise est invulnérable. (Image: Capture d'écran / YouTube)
Bannon pense que la symbiose entre le  peuple chinois et la common law anglaise est invulnérable. (Image: Capture d'écran / YouTube)

Le mois dernier, Bannon a catalogué les manifestations de Hong Kong comme l'événement le plus important au monde à l'heure actuelle. «C'est d'une importance capitale. Premièrement, rappelez-vous que le monde entier a accepté ce mensonge selon lequel le peuple chinois n'est pas prêt pour la démocratie, que le peuple chinois ne peut pas se gouverner lui-même. Je n'arrête pas de dire que c'est la chose la plus raciste que j'aie jamais entendue; il est inacceptable que les capitales du monde, les médias du monde et l'ordre établi dans le monde y aient cru», a-t-il déclaré à The Epoch Times.

En mars, Steve Bannon et un groupe d'anciens représentants du gouvernement américain ont relancé un outil de plaidoyer de l'époque de la guerre froide, afin de contrer la menace chinoise pour les États-Unis. Le «Committee on the Present Danger: China»  (CPDC) «Comité sur le danger actuel» se concentrera à éduquer le public et à dénoncer l'ensemble des dangers conventionnels et non conventionnels posés par le Parti communiste chinois (PCC). Le groupe a souligné que les graves violations des droits de l'homme, les persécutions religieuses et le recours à la guerre chimique en Chine étaient particulièrement inquiétants.

«Comme l'Union soviétique dans le passé, la Chine communiste représente une menace existentielle et idéologique pour les États-Unis et pour la liberté - une décision qui exige un nouveau consensus américain concernant les politiques et les priorités nécessaires pour contrecarrer cette menace», a déclaré le comité dans son annonce (South China Morning Post).
 

Le « Committee on the Present Danger: China» (CPDC) prévient que la Chine représente aujourd'hui la même menace existentielle et idéologique pour les États-Unis que l'Union soviétique pendant la guerre froide. (Image: Capture d'écran / YouTube)
Le « Committee on the Present Danger: China» (CPDC) prévient que la Chine représente aujourd'hui la même menace existentielle et idéologique pour les États-Unis que l'Union soviétique pendant la guerre froide. (Image: Capture d'écran / YouTube)

Objectif principal

L'accent mis par Bannon sur la Chine en tant que plus grande menace pour les Etats-Unis n'est pas un phénomène récent. Selon le nouveau livre Fire and Fury : Inside the Trump White House, la préparation d'une guerre globale avec la Chine était l'un des principaux objectifs de Bannon, car il voyait le pays asiatique comme le premier front d'une nouvelle guerre froide.

 «La Chine est l’Allemagne nazie de 1929 à 1930 ... Les Chinois, comme les Allemands, sont les peuples les plus rationnels du monde, jusqu’à ce qu’ils ne le soient plus. Et ils vont se retourner comme l’Allemagne des années trente. Vous allez avoir un état hypernationaliste, et une fois que cela se produira, vous ne pourrez plus remettre le génie dans la bouteille», a déclaré l’auteur, Michael Wolff, en citant Bannon (South China Morning Post).

Jusqu'ici, les prédictions de Bannon semblent se réaliser, les États-Unis se trouvant actuellement au cœur d'une guerre commerciale avec la Chine, qui ne semble pas près de se terminer. Si la situation à Hong Kong empire et que Pékin utilise son armée pour intervenir à Taïwan ou menace la présence américaine en mer de Chine méridionale, une guerre conventionnelle entre la Chine et les États-Unis n’est pas à exclure.