Les lieux de culte toujours plus surveillés en Chine

Par Vision Times
Le 17/11/2020

La Chine installe la reconnaissance faciale dans les institutions religieuses

 

Le Parti communiste chinois a commencé à installer des caméras de reconnaissance faciale dans les lieux de culte. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Le Parti communiste chinois a commencé à installer des caméras de reconnaissance faciale dans les lieux de culte. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Le Parti communiste chinois (PCC) étend les technologies de surveillance comme la reconnaissance faciale, en Chine, les lieux religieux étant considérés comme des sites sensibles à surveiller.

Les autorités de la province du Jiangxi ont récemment demandé à tous les lieux de culte gérés par l’État de s’équiper de caméras de reconnaissance faciale et ont alloué 1 million de RMB (environ 128 000 €) au projet.

Systèmes de reconnaissance faciale

Entre juillet et septembre, environ 200 caméras de surveillance ont été installées dans plus de 50 églises, certains sites étant équipés de 14 caméras. Les autorités locales ont admis que les caméras sont installées pour surveiller les actions des croyants mais aussi afin d’écouter le contenu des sermons.

Un prêtre catholique a dit qu’ils doivent maintenant être très prudents sur les propos qu’ils tiennent à l’église car le gouvernement peut tout à fait utiliser leurs sermons pour les persécuter.

En plus des églises, 16 lieux de culte taoïste et bouddhiste étaient ont été équipés d’une cinquantaine de caméras.

« Les caméras sont spécialement fabriquées et installées avec l’approbation du Bureau de la sécurité publique... Toutes les informations d’identité sont stockées dans le système de surveillance du Bureau de la sécurité publique dès que les caméras enregistrent le visage d’une personne. Il prévient immédiatement lorsqu’une personne sur la liste noire de la police est identifiée », a déclaré un travailleur qui a installé les caméras, à Bitter Winter.

 

Le Bureau de la sécurité publique surveille les lieux de culte et stocke toutes les informations d’identité des personnes présentes dans ces lieux. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Le Bureau de la sécurité publique surveille les lieux de culte et stocke toutes les informations d’identité des personnes présentes dans ces lieux. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

En août, une réunion des membres du clergé chrétien a été organisée en présence d’un fonctionnaire gouvernemental du Département du Front du Travail Uni. Le fonctionnaire a révélé un plan du gouvernement visant à installer des caméras dans tous les lieux religieux de la province orientale du Henan, les caméras étant reliées au système de surveillance publique Sharp Eyes.

Trois caméras au minimum seraient installées dans chaque lieu religieux. Ce fonctionnaire a menacé les clercs, leur disant de prêcher strictement conformément au cadre des directives du gouvernement. Comme les sermons seront enregistrés, tout prêtre ne respectant pas les instructions pourra être puni par l’État.

Dans la ville de Binzhou, les responsable d’une église ont été réprimandés après que des caméras aient montré la présence de mineurs assistaint au culte (il est interdit aux enfants de moins de 18 ans de fréquenter les églises). Un diacre souligne que les fidèles ont maintenant peur de parler de tout ce qui est critique à l’égard du gouvernement, de Hong Kong, ou de questions sensibles.

Certains chrétiens quittent également l’église par crainte que leurs prestations sociales ne soient révoquées par le gouvernement.

Un homme d’église chinois a averti en octobre que les chrétiens subissaient des pressions sur leur lieu de travail, les poussant à cacher leur foi. En outre, l’expansion du Système de crédit social (SCS) exercera une pression supplémentaire sur les chrétiens, puisqu’il classe les citoyens en fonction de leur « loyauté ». Les personnes affichant une foi religieuse risquent d’être classées comme indignes de confiance par le SCS, entrainant une réduction de leurs avantages sociaux et financiers.

 

L’expansion du système de crédit social (SCS) exercera une pression supplémentaire sur les chrétiens. (Image : Capture d’écran / YouTube)
L’expansion du système de crédit social (SCS) exercera une pression supplémentaire sur les chrétiens. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Promouvoir le PCC dans les églises

Le régime chinois a également ordonné à certains pasteurs de promouvoir les politiques gouvernementales lorsqu’ils s’adressent à leurs fidèles. Les rassemblements religieux ont été interdits pendant une grande partie de l’année en raison des restrictions de Covid-19. De tels rassemblements sont de nouveau autorisés, à la condition que l’église parle positivement des efforts du gouvernement.

Dans la province de Fujian, au sud-est du pays, un pasteur a été invité à évoquer au cours du sermon la politique du président Xi Jinping sur la réduction du gaspillage alimentaire pendant le sermon. Un autre pasteur du Zhejiang a révélé qu’on lui avait demandé de parler des efforts du gouvernement local pour réduire le chômage.


Traduit par Gabriel Olamsaint

Version en anglais : China Installs Facial Recognition in Religious Institutions