Press "Enter" to skip to content

Monde. Covid-19 : la province canadienne de l’Alberta s’oppose au passeport vaccinal

ACTUALITÉ > Monde

Malgré l'apparition des nouveaux variants de Covid-19, certains gouvernements décident de ne pas appliquer les décisions politiques et renoncent aux certificats vaccinaux, aux pass sanitaires et libèrent entièrement leurs citoyens des restrictions liées à la pandémie. L'Angleterre lèvera ses restrictions le 19 juillet, misant sur la « responsabilité individuelle » de chacun. Au Canada, le premier ministre de l'Alberta a affirmé qu'il ne suivra pas l'exemple d'autres provinces, comme le Québec et l'Ontario, qui exigent un passeport vaccinal pour accéder aux lieux publics.

Le premier ministre Jason Kenney, chef du Parti conservateur uni, a rendu son verdict devant les journalistes lors du traditionnel déjeuner annuel du Stampede de Calgary, le 12 juillet.

L'Alberta est la première province du Canada à libérer entièrement ses citoyens des restrictions liées à la pandémie de SRAS-CoV-2. Jason Kenney a déclaré que son plan était de laisser la province « ouverte pour de bon » et de se concentrer à nouveau sur la création d'emplois, l'économie et l'exploitation du pétrole et du gaz. « Je suis fier que l'Alberta conduise le Canada hors de la pandémie et qu'elle conduise le Canada en matière de croissance économique », a-t-il déclaré.

La réponse de Jason Kenney sur l'instauration d'une obligation de passeport vaccinal, a été décisive : « Nous avons été très clairs dès le début : nous ne faciliterons ni n'accepterons les passeports vaccinaux. »

« Je crois qu'ils contreviendraient en principe à la loi sur l'information en matière de santé et peut-être aussi à la loi sur la liberté d'information et la protection de la vie privée. »

Le premier ministre a également déclaré qu'il prévoyait de défier le premier ministre Justin Trudeau si le Parti libéral fédéral au pouvoir tentait de mettre en œuvre un mandat national.

Jason Kenney a souligné que son gouvernement a modifié la Loi sur la santé publique en avril afin de supprimer une loi vieille de 100 ans qui donnait au gouvernement le pouvoir d'inoculer de force les citoyens. « Les personnes qui s'inquiètent des vaccins obligatoires n'ont rien à craindre », a-t-il déclaré.

Cette annonce est conforme à la politique déclarée du premier ministre. En mai, Jason Kenney a fait connaître sa position : « Il n'y a pas de vaccins obligatoires ni de passeports vaccinaux en Alberta, et il n'y en aura pas non plus - point final. »

Le Stampede de Calgary est un carnaval annuel de 10 jours accueillant une exposition qui présente les premiers événements de rodéo compétitifs du monde et des courses de chuckwagon. Annulé en 2020 pour la première fois en raison de la pandémie, le Stampede de 2021 a pu être relancé comme prévu et se déroule du 9 au 18 juillet.

L'événement, initialement lancé à Calgary en 1884 pour tenter d'encourager les agriculteurs et les ranchers de l'Est à migrer vers l'Ouest, n'a pas pu maintenir ses activités à partir de 1895 en raison de mauvaises récoltes, des conditions météorologiques et économiques. Après de multiples tentatives pour ressusciter le Stampede, notamment à Winnipeg et dans l'État de New York, l'Exposition et le Stampede de Calgary ont finalement pris racine en 1923.

En 2013, lorsque Calgary a dû faire face à des inondations sans précédent qui ont vu l'arène de hockey de la LNH de la ville, le Saddledome, submergée jusqu'à son deuxième niveau, le plus « grand spectacle en plein air sur Terre » a tout de même eu lieu au mieux de ses capacités.

En 2020, l'événement a été complètement annulé pour la première fois alors que l'hystérie et la panique liées à l'apparente pandémie de Covid-19 battaient leur plein. Selon les estimations du Conference Board du Canada, l'économie de l'Alberta a perdu 540 millions de dollars et celle du Canada 700 millions de dollars en raison de l'annulation.

Global News a calculé que le Stamped 2019 a rapporté plus de 227 millions de dollars à l'économie de Calgary et plus de 282 millions de dollars à la province, en plus de plus de 1 000 emplois. La directrice générale de Tourism Calgary, Cindy Ady, a déclaré au média : « De nombreuses entreprises réalisent leurs bénéfices pendant le Stampede, et donc pour tous ces propriétaires de petites entreprises et toutes ces personnes impliquées dans le Stampede… C'est un moment difficile. »

Le premier événement majeur au Canada exigeant une preuve de vaccination ou un test PCR rapide est le salon de musique country Nashville North du Stampede 2021. Selon le Globe and Mail, les participants devront soit fournir la preuve d'une injection unique au cours des deux dernières semaines, soit obtenir un résultat négatif à un test PCR rapide administré sur place.

La restriction ne s'applique qu'à la tente Nashville North et non à l'ensemble de l'Exposition et du Stampede.

Selon le site web de Nashville North, l'événement s'est associé à 19toZero, un groupe de pression qui se consacre à faire la promotion de la vaccination et à contrer l'hésitation à se faire vacciner. L'un des cofondateurs du groupe est Jia Hu, médecin hygiéniste aux services de santé de l'Alberta et professeur adjoint à l'université de Calgary.

19toZero répertorie des entités et des sociétés en tant que sponsors tels que Alberta Health Services, l'Université de Calgary, Pfizer, Moderna, Merck et Shaw Communications.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.