Le ping-pong, une arme diplomatique entre Chine et États-Unis

Par Vision Times
Le 20/10/2020
Au début des années 1970, les États-Unis et la Chine se sont livrés à une série de matchs de ping-pong qui ont eu pour résultat d'inciter les deux nations à s'entendre à l'amiable. (Image : Capture d'écran / YouTube)
Au début des années 1970, les États-Unis et la Chine se sont livrés à une série de matchs de ping-pong qui ont eu pour résultat d'inciter les deux nations à s'entendre à l'amiable. (Image : Capture d'écran / YouTube)
 

Au début des années 1970, les États-Unis et la Chine se sont livrés à une série de matchs de ping-pong qui ont contribué à rétablir une bonne entente entre les deux nations. L’événement, connu sous le nom de « diplomatie du ping-pong », est l’un des rares exemples dans l’histoire du monde où un événement sportif a été utilisé pour apaiser un conflit entre deux nations.

Diplomatie du ping-pong

Les États-Unis considéraient la République populaire de Chine comme une nation agressive et ont appliqué un embargo sur le pays, après son entrée dans la guerre de Corée en 1950. Environ vingt ans plus tard, les deux pays ont entamé une réconciliation en raison d’une situation unique au cours de laquelle les deux parties ont eu besoin l’une de l’autre. Les États-Unis cherchait à se rapprocher de la Chine pour l’utiliser comme levier dans leurs pourparlers de paix avec le Nord-Vietnam. Dans un même temps, les relations entre la Chine et l’Union soviétique devenant de plus en plus tendues, Pékin a choisi de se rapprocher des États-Unis pour contrebalancer la situation. En 1971, le 31e Championnat du monde de tennis de table tenu à Nagoya, au Japon, a joué un rôle de catalyseur lors de cet épisode connu sous le nom de « diplomatie du ping-pong ».

L’équipe américaine de tennis de table, qui était à Nagoya pour le championnat, a reçu une invitation du gouvernement chinois à venir visiter la Chine. Le 10 avril 1971, un peu sous la contrainte, l’équipe américaine accompagnée de quelques journalistes, a mis le pied en Chine. Cette semaine-là, du 11 au 17 avril, les joueurs américains se sont livrés à des matchs amicaux avec plusieurs joueurs chinois, ils ont assisté à un ballet, visité la Grande Muraille et le Palais d’été. Deux mois plus tard, en juin, les États-Unis ont levé l’embargo contre la Chine.

 

En avril 1971, l'équipe américaine de ping-pong a participé à plusieurs tournois amicaux avec des joueurs chinois à Pékin et a visité des sites comme la Grande Muraille et le Palais d'été. (Image : cattan2011 / flickr / CC BY 2.0)
En avril 1971, l'équipe américaine de ping-pong a participé à plusieurs tournois amicaux avec des joueurs chinois à Pékin et a visité des sites comme la Grande Muraille et le Palais d'été. (Image : cattan2011 / flickr / CC BY 2.0)
 

En février 1972, le président américain Richard Nixon s’est rendu en Chine pour une visite de sept jours. C’était la première fois qu’un président américain effectuait une visite officielle en Chine et mettait également fin à près de 25 ans de silence entre les deux nations. À l’occasion de cette visite, les deux parties ont signé le « communiqué de Shanghai » selon lequel les États-Unis  acceptaient de ne pas s’immiscer dans les problèmes entre la Chine et Taiwan et ratifiaient que la nation insulaire fasse partie de la Chine. Suite à la visite de Nixon, la Chine a envoyé une délégation de tennis de table aux États-Unis en avril de cette même année.

Des années plus tard, Nixon a noté que les dirigeants chinois « ont pris un plaisir particulier à me rappeler qu’un échange entre les équipes de ping-pong avait initié une percée dans nos relations. Ils semblaient autant apprécier la méthode utilisée pour atteindre ce résultat, que le résultat lui-même », selon History. Des décennies plus tard, les relations américano-chinoises sont à nouveau au plus bas. Cependant, cette fois, il ne semble pas qu’un simple jeu de ping-pong soit à même de réchauffer le cœur des deux nations. Parce que cette fois, les attentes de Washington sont que Pékin engage de réels changements tels que l’ouverture des marchés, une plus grande liberté d’expression, la protection de la vie privée, etc.

La Chine à la première place

La Chine est l’acteur dominant du ping-pong au niveau international. Ce n’est pas surprenant étant donné la popularité du jeu dans le pays. Selon les estimations, au moins 300 millions de Chinois jouent occasionnellement au ping-pong, dont environ 10 millions le font de manière compétitive. Les Chinois choisissent des joueurs potentiels et les soumettent dès leur plus jeune âge à des séances d’entraînement intensives pour en faire des joueurs hors normes.

 

Les Chinois choisissent des jeunes joueurs potentiels  et les soumettent dès le plus jeune âge à des séances d'entraînement extrêmement exténuantes pour pour en faire des joueurs hors normes. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Les Chinois choisissent des jeunes joueurs potentiels  et les soumettent dès le plus jeune âge à des séances d'entraînement extrêmement exténuantes pour pour en faire des joueurs hors normes. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Les joueurs de ping-pong chinois seraient soumis à un entraînement d’au moins 7 heures par jour. Certains joueurs s’entraînent même contre deux personnes à la fois, ce que vous ne verrez probablement pas dans d’autres nations. Lors de la sélection des membres de l’équipe nationale, l’accent n’est pas mis sur la sélection des meilleurs joueurs du moment, mais sur des joueurs qui ont le potentiel d’obtenir des médailles à l’avenir.


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : How Ping-Pong Diplomacy Eased the US-China Cold War