La Fête de la Saint Jean

Par Catherine Keller
Le 22/06/2020
(Image : Wikimedia / Jules Breton / Domaine Public)
(Image : Wikimedia / Jules Breton / Domaine Public)
 

Le solstice d’été est le jour le plus long de l’année et le premier jour de l’été en Europe comme en Amérique du nord. Depuis très longtemps, les hommes célèbrent ce jour.

Des traces de la fête du solstice d’été remontent à très loin. Au temps des Gaulois et des Celtes, les hommes vivaient au rythme de la nature qu’ils vénéraient. Étant proches d’elle, ils ont appris à la connaître. Ils se sont aperçus qu’à certains moments, son énergie est plus forte. Ils ont choisi ces moments-là pour célébrer des cérémonies à l’honneur de leurs divinités. Le soleil, à son apogée, était honoré comme source de vie. Plusieurs traditions subsistent bien que cette fête a été transformée par l’église.

Au début de l’ère chrétienne l’église a essayé, sans vraiment y réussir, d’interdire ces cultes païens et a instauré la fête de St Jean Baptiste le 24 juin. 

Tout comme on célébrait le soleil, source de vie et d’espoir, on célèbre saint Jean Baptiste comme étant l’homme qui s’est sacrifié pour apporter l’espoir de la venue du Messie.

Saint Jean Baptiste était contemporain de Jésus. À l’âge adulte, Jean s’est retiré dans le désert, a jeûné et prié. Sa vie était vouée au sacrifice et à la prière. Il a prophétisé la venue du Christ, exhortant  le peuple à vivre selon les lois de Dieu et a baptisé ceux qui attendaient le Messie en signe de pénitence. Il a  également baptisé Jésus en qui il reconnaissait le fils de Dieu.

En son souvenir, une coutume est née et se perpétue dans certains pays comme le Mexique. Il s’agit de s’asperger d’eau le jour de la Saint Jean Baptiste car ce jour serait miraculeux.

 

Suivant les région, le feu est préparé de différentes façons. (Image : Hans Braxmeier / Pixabay)
Suivant les région, le feu est préparé de différentes façons.
(Image : Hans Braxmeier / Pixabay)
 

Les feux de la St Jean datent des temps où ils brillaient toute la nuit pour célébrer le soleil, sa lumière et sa chaleur, créatrices de vie. On raconte qu’à l’époque, on sautait par-dessus le feu pour s’assurer bonheur et santé. C’est une nuit considérée comme magique. Cette tradition reste vivante.On allume un grand feu pour y danser et chanter autour. Parfois les gens portent des vêtements folkloriques.

De nos jours, dans certains endroits, au sud de la France par exemple, une flamme se transmet d’un village à l’autre pour qu’à la nuit tombée, tous les feux de la Saint Jean s’embrasent en  même temps. Ceci en gage de paix et d’amour fraternel.

Un rituel ancien consiste à cueillir les 27 herbes de la Saint Jean avant midi. De cette façon, les 27 herbes possèdent toute la force que la nature peut offrir. On les utilise pour soigner et porter bonheur.

Une autre tradition est celle du partage du pain en signe de fraternité. Il est de coutume de faire un grand repas partagé par tous les convives.

Au Québec, le 24 juin 1834, l’éditeur des journaux Ludger Duvernay a organisé un repas champêtre pour discuter de l’avenir du peuple québécois.Ils ont décidé qu’à cette date serait célébrée la fête nationale du Québec mais il faut attendre 1925 pour que la législature de Québec  instaure un jour férié.

 

Le noyer avait la réputation d’être un arbre magique, c’est peut-être la raison pour laquelle on choisit le jour de la Saint Jean pour cueillir les noix qui feront du vin de noix. (Image : Konevi de Pixabay)
Le noyer avait la réputation d’être un arbre magique, c’est peut-être la raison pour laquelle on choisit le jour de la Saint Jean pour cueillir les noix qui feront du vin de noix. (Image : Konevi de Pixabay)
 

Recette du vin de noix
20 noix vertes (surveillez les noix, il faut les prendre avant que la coquille ne soit dure)
1 c.à c. de noix de muscade râpée
1 c.à c. de cannelle
1 bâton de vanille
4 dl d’alcool de fruit à 45°
400g. de sucre
2 litres de vin rouge
1 paire de gants
Un récipient de 4 litres en verre ou en inox

Versez dans le récipient le vin, l’alcool, le sucre et les épices. Mettez les gants avant de couper en 4 les noix qui colorent tout ce qu’elles touchent. Ajoutez aux autres ingrédients et remuez. Placez le récipient dans un endroit tranquille après l’avoir recouvert. Remuez chaque jour un peu, surtout au début. Au bout de 6 semaines au minimum, filtrez d’abord avec une passoire, puis avec des filtres à café. Filtrez plusieurs fois, jusqu’à ce que l’amertume du tanin soit agréable au goût et versez la liqueur dans de jolies bouteilles. À consommer à l’apéritif.

 

Le millepertuis perforé tient son nom au fait que les pétales des fleurs sont remplies de petits trous. (Image : Manfred Antranias Zimmer / Pixabay)
Le millepertuis perforé tient son nom au fait que les pétales des fleurs sont remplies de petits trous. (Image : Manfred Antranias Zimmer / Pixabay)
 

Recette de l’huile de la Saint Jean
La Saint Jean est un jour propice pour cueillir du millepertuis perforé ou herbe de la Saint Jean. Dans le passé, on lui donnait des propriétés de magie blanche. On la trouve au bord des chemins, en lisière de forêt, dans des endroits plutôt secs et ensoleillés. S’il pleut à la Saint Jean, choisissez un jour sec car les fleurs se cueillent lorsqu’elles sont exemptes de rosée ou de pluie. Prenez juste les sommités. Remplissez un bocal. Une fois rentré à la maison, couvrez les fleurs d’huile de tournesol. Elle rancit moins vite que l’huile d’olive. Placez le bocal au soleil, devant une fenêtre et attendez quelques semaines. Quand l’huile est rouge, filtrez-la. On l’utilise en cas de brûlure ou d’entorse, voire de courbatures. Évitez le soleil car la plante rend photosensible.