Quelles sont les causes d’une mémoire déficiente ?

Par Vision Times
Le 09/07/2020
La « mémoire » fait référence au processus de stockage et d’extraction d’informations dans le cerveau. (Image : Tumisu / Pixabay)
La « mémoire » fait référence au processus de stockage et d’extraction d’informations dans le cerveau. (Image : Tumisu / Pixabay)
 

La « mémoire » fait référence au processus de stockage et d’extraction d’informations dans le cerveau.
En général, les gens pensent que la perte de mémoire est un phénomène naturel qui augmente avec l’âge. Cependant, certaines maladies peuvent également entraîner une perte de mémoire.

Il y a de nombreuses causes de pertes de mémoire, et il est important de consulter son médecin en cas de doute. Par ailleurs, si un membre de votre entourage présente des pertes de mémoire sans s’en rendre compte ou sans s’en inquiéter, il est également important de l’amener à consulter.

Il existe deux types de mémoires

D’une manière générale, la mémoire  diminue progressivement avec l’âge. Cette perte de mémoire est appelée « perte de mémoire physiologique » et l’aggravation de la perte de mémoire pour certaines raisons appartient à la « perte de mémoire pathologique ».

1. La perte de mémoire physiologique : son degré est moindre et son développement plus lent. Bien que la mémoire ait diminué, la connaissance du temps, du lieu, des relations et de l’environnement ne sont pas affectés.

2. La perte de mémoire pathologique : Il existe des degrés variables de perte de mémoire impliquant des capacités cognitives.

Comment la mémoire est elle affectée ?

1. Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est une insuffisance de production d’hormones par la glande thyroïde. Cet organe en forme de papillon situé à la base du cou a un rôle majeur de régulation de l’organisme : contrôle du poids, du rythme cardiaque, de l’humeur, de la digestion, etc. . Si leur niveau baisse, la fonction thyroïdienne sera réduite, les nutriments contenus dans les aliments mettront plus de temps à atteindre le cerveau et cela endommagera la mémoire sur le long terme.

Les personnes qui en sont atteintes doivent faire attention à leur régime alimentaire. Éviter de consommer des fruits de mer, du poivron, des graines de soja, du colza, du chou, du manioc, des noix, etc. qui peuvent également provoquer le goitre.

 

Les hormones thyroïdiennes contrôlent la fonction métabolique du corps. (Image : mohamed Hassan / Pixabay)
Les hormones thyroïdiennes contrôlent la fonction métabolique du corps. (Image : mohamed Hassan / Pixabay)


2. Insuffisance rénale

Du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise, si l’irrigation artérielle du rein est insuffisante et l’énergie (qi) faible,  des problèmes tels que des troubles de la mémoire, des étourdissements et de l’insensibilité peuvent facilement survenir. C’est pourquoi, dans la médecine chinoise on dit que « le rein se trouve dans le cerveau »

Si la perte de mémoire est causée par une insuffisance rénale, il y a d’autres symptômes évidents : sensation de tête lourde et  maux de tête.

3. Ronflement

Beaucoup de ronfleurs font des apnées du sommeil, c’est-à-dire une contraction involontaire de la gorge qui bloque les voies respiratoires. Par conséquent, le cerveau reçoit moins d’oxygène, ce phénomène a pour conséquence d’altérer la mémoire.

Micro-réveil fréquent, sommeil léger, sommeil fragmenté, manque de sommeil profond, entraînent des dommages au système nerveux central.

4. Dépression

Les patients souffrant de dépression affichent un faible taux de sérotonine ou une carence  en noradrénaline dans le cerveau et ces deux neurotransmetteurs sont la clé pour améliorer l’attention et la vigilance.

Des chercheurs danois ont découvert que la dépression s’accompagne d’une réduction du volume de l’hippocampe (de l’ordre de 8 à 20%) . En conséquence, la dépression peut également entraîner une diminution de la mémoire du patient.

5. Hypertension

Une étude a souligné que  les personnes de plus de 50 ans qui ont une pression artérielle systolique de plus de 140, présente un risque  50% plus important de développer une démence que les personnes du même âge, sans hypertension. Cependant, lorsque la pression artérielle chute à la normale, la probabilité de souffrir de démence sera réduite à 15%.

Une autre étude portant sur près de 20 000 personnes a montré que chez les personnes de plus de 45 ans, l’hypertension artérielle est associée à des troubles de la mémoire.  Une tension artérielle diastolique excessive peut endommager certaines petites artères du cerveau. Des études ont montré que les personnes ayant une pression artérielle diastolique élevée sont plus susceptibles d’avoir des troubles cognitifs ou des problèmes de mémoire que les autres. Pour chaque augmentation de 10 mm Hg de la pression artérielle diastolique, la probabilité de troubles de la mémoire augmente de 7%.

 

Avec une pression artérielle normale, la probabilité de souffrir de démence sera réduite de 15%. (Image : Ewa Urban / Pixabay)
Avec une pression artérielle normale, la probabilité de souffrir de démence sera réduite de 15%. (Image : Ewa Urban / Pixabay)
 

Par conséquent, il convient de rappeler aux personnes âgées de surveiller régulièrement leur tension artérielle, d’éviter les sautes d’humeur et de prendre des médicaments antihypertenseurs conformément aux instructions du médecin.

6. Spondylose cervicale

Quand les jeunes présentent  des symptômes de « pseudo-démence », il s’agit souvent d’une spondylose cervicale. La spondylose cervicale est une dégénérescence des os du cou (les vertèbres) et des disques situés entre eux, comprimant la moelle épinière au niveau cervical. L’arthrose est la cause la plus fréquente. Le cerveau humain dépend de l’apport en oxygène du sang pour fonctionner et la spondylose cervicale tend à  réduire le flux sanguin, entraînant des étourdissements, des oublis et d’autres phénomènes de « pseudo-démence ».

7. Perturbation de l’horloge circadienne

Les scientifiques ont peut être identifié le premier gène spécifique à la récupération de la mémoire chez les souris. Des chercheurs de Tokyo ont annoncé avoir identifié un gène chez les souris semblant influencer la mémoire selon les divers moments de la journée. Ainsi la mémoire dépendrait du rythme circadien ou horloge biologique.

L’excès de travail et le manque de sommeil pendant une longue période peuvent entrainer des troubles de la mémoire.  Certaines personnes âgées souffrent aussi d’un sommeil léger, ce qui entraîne une perte de mémoire et des étourdissements.  Ces symptômes favorisent la démence à long terme.

 

L’excès de travail et le manque de sommeil pendant une longue période peuvent entrainer des troubles de la mémoire. (Image : Michal Jarmoluk / Pixabay)
L’excès de travail et le manque de sommeil pendant une longue période peuvent entrainer des troubles de la mémoire. (Image : Michal Jarmoluk / Pixabay)
 

8. Manque de vitamine B12

La vitamine B12 est un nutriment nécessaire pour maintenir la santé des nerfs et des cellules sanguines. Elle se trouve généralement dans les aliments d’origine animale tels que la viande, les œufs, les fruits de mer  et les produits laitiers. Par conséquent, le risque de perte de mémoire pour les végétariens est plus élevé que celui des personnes ayant une alimentation normale. En plus de la fatigue, du manque d’appétit et de la perte de poids, une carence en vitamine B12 peut également causer des problèmes de mémoire.

Il est recommandé aux personnes âgées de prendre des suppléments de vitamine B12 sous la direction d’un médecin.


Traduit par Alex André

Souce : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/05/29/934524.html