Le caractère chinois 藥 (yào) de la médecine

Texte français : Fetty Adler
Le 03/10/2018

Le caractère chinois 藥 (yào) fait référence à un médicament ou à un traitement. Il est composé de deux parties. La partie supérieure 艹 est le radical chinois qui indique l'herbe et les plantes apparentées à l'herbe, y compris les herbes. La partie inférieure (prononcé yuè ou lè) est un caractère chinois à part entière. Il a deux significations : la musique, de même que ravir et le bonheur.

Le caractère chinois 藥 (yào) désignant la médecine. (Brad T./China Gaze)
Le caractère chinois 藥 (yào) désignant la médecine. (Brad T./China Gaze)

Ces deux parties et ces trois significations donnent un aperçu de la manière dont les anciens Chinois comprenaient la médecine. En tout, la musique, le bonheur et les herbes constituent le caractère de la médecine telle que nous la connaissons aujourd'hui.

La partie inférieure de cet idéogramme est un caractère à part entière. Il témoigne de l'utilisation historique de la musique pour guérir les maladies depuis l'antiquité chinoise, avant même la découverte de la musicothérapie.

La Bataille de l'Empereur Jaune avec Chi You

Selon la mythologie chinoise, Huang Di, ou le légendaire Empereur jaune vénéré comme l'ancêtre du peuple chinois, a déjà été défié par Chi You, un chef atroce d'une ancienne tribu.

Béni par la divine fée Xuan Nü pour favoriser les vertueux et condamner le tyrannique, l'Empereur Jaune fut avisé dans un rêve que seul le son assourdissant d'un tambour fait de la peau de Kui, un buffle monstrueux résidant dans la mer orientale côtière, pourrait vaincre le Chi-You tête métallique et sa tribu.

Huang Di ou le légendaire Empereur jaune (2696-2598 av. J.-C.) vénéré comme l'ancêtre du peuple chinois. (Image : Wikimedia Commons/CC0 1.0)
Huang Di ou le légendaire Empereur jaune (2696-2598 av. J.-C.) vénéré comme l'ancêtre du peuple chinois. (Image : Wikimedia Commons/CC0 1.0)

Au réveil, l'empereur ordonna immédiatement la capture de Kui. La peau de Kui était alors utilisée pour produire 80 tambours. Lorsque les soldats de l'empereur ont fait jouer les tambours sur le champ de bataille, la terre a tremblé dans toutes les directions et les soldats de Chi You ont été renversés. Ils souffraient d'immenses douleurs, leurs têtes métalliques craquaient.

Cependant, plusieurs soldats de l'empereur ont été submergés par le bruit et sont également devenus inconscients. L'empereur demanda l'aide de son maître de musique, qui improvisa rapidement un remède.

Instrument de sauvetage

Le maître de musique a dénoué les cordes des arcs de l'armée de l'empereur pour les attacher à un morceau de bois creux. Il a ensuite pris un petit morceau de métal mince et gracieusement pincé les ficelles, produisant une belle musique. Progressivement, les soldats blessés ont retrouvé connaissance.

Inspiré par cet instrument, Cangjie, responsable de la création des caractères, a construit le caractère 樂pour la musique. La moitié supérieure comporte le caractère 白(bái) au milieu, avec une « corde » de chaque côté. 白, le caractère pour la couleur blanche, dans ce contexte, fait référence au plectre - ce petit outil plat employé pour gratter ou pincer un instrument à cordes.

La seconde moitié de 樂est le caractère 木(mù), qui signifie bois. Par conséquent on peut voir que la structure du caractère est une représentation habile et parfaite de l’instrument de sauvetage. Basé sur cette première utilisation précoce de la musique pour soigner les blessés, le caractère de la musique a ensuite été intégré au caractère désignant le médicament ou pour la médecine, 藥.

De l'amertume à la joie

Le caractère chinois de la musique a une seconde signification : la joie et le bonheur. Alors que la relation évidente est que la belle musique peut apporter de la joie, la joie a une autre relation avec la médecine.

La médecine se caractérise par l'amertume, pourtant un patient ne peut retrouver la santé et le bonheur qu'après avoir souffert de son amertume. Ce paradoxe trouve son origine dans la doctrine de signification, le classique confucéen qui enseigne qu'afin d'obtenir une position invincible, la personne doit déterminer ''la signification'' qui est le juste milieu entre deux extrêmes.

Une telle vision permet à la personne de trouver de l'espoir au milieu de l'adversité et de faire preuve de prudence au milieu de la prospérité. De ce principe, on peut voir pourquoi le bonheur est contenu dans la médecine amère 藥.

Shen Nong, considéré comme le père de l'agriculture en Chine. (Image : Wikimedia Commons / CC0 1.0)
Shen Nong, considéré comme le père de l'agriculture en Chine. (Image : Wikimedia Commons / CC0 1.0)

Le radical 艹en haut de 藥désigne l'herbe et les plantes apparentées, y compris les herbes. Selon la mythologie, Shen Nong, considéré comme le père de l'agriculture en Chine, a échantillonné des centaines d'herbes pour vérifier leurs valeurs médicinales.

Il est également crédité d'avoir établi une base complète pour la médecine traditionnelle chinoise, plus tard regroupé dans le premier livre de la Chine sur la pharmacologie appelé Classique des herbes médicinales de Shen Nong. Il est donc logique de retrouver le radical 艹 dans le caractère chinois désignant la médecine.