Le général Han Xin : un symbole éclatant de tolérance

Par Vision Times
Le 17/06/2020
En 209 av. J.-C., Han Xin rejoint les plus puissants rebelles de l’ouest de Chu. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
En 209 av. J.-C., Han Xin rejoint les plus puissants rebelles de l’ouest de Chu. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Han Xin (231-196 av. J.-C.) est considéré comme un héros du début de la dynastie Han. Han Xin était un chef militaire ingénieux.

La contribution du général au développement de la dynastie Han a été primordiale. Dans le folklore chinois, Han Xin est connu comme une personne remarquable pour son immense tolérance.

 

Un symbole de tolérance

La prime enfance de Han Xin a d’abord été marquée par la tristesse et les difficultés. Orphelin très jeune, il a dû se contenter de la charité et de la pêche pour survivre. En conséquence, Han Xin a souvent été ignoré. Malgré cela, le jeune homme s'est passionné pour la stratégie militaire.

Han Xin avait également un don extraordinaire. Durant toute sa carrière militaire, il n’a jamais perdu une seule bataille. Mais il n'a jamais été arrogant pour autant. Une histoire célèbre raconte comment Han Xin a démontré sa grande capacité à endurer.

À cette époque, les personnes pratiquant les arts martiaux, comme Han Xin, portaient souvent une épée. Un jour, il est arrêté par un voyou local qui le met au défi de le tuer avec son épée. S’il refusait, Han Xin devrait ramper entre ses jambes. Après avoir analysé la situation, Han Xin choisit de ramper entre les jambes du voyou.

 

Han Xin (231-196 av. J.-C.) est un héros du début de la dynastie Han . (Image : Qiushufang / Wikimedia / CC BY-SA 4.0)
Han Xin (231-196 av. J.-C.) est un héros du début de la dynastie Han. (Image : Qiushufang / Wikimedia / CC BY-SA 4.0)
 

Il estima, qu’en faisant le choix inverse, il aurait été condamné à mort pour avoir ainsi pris une vie. Les gens présents éclatèrent de rire, mais Han Xin n’en fut pas déstabilisé pour autant. Cette mésaventure restera gravée dans sa mémoire toute sa vie et il s’en servit souvent pour se donner du courage. Aujourd’hui encore, cette histoire de Han Xin, comme exemple de grande tolérance, continue de susciter l’admiration des personnes qui l’entendent pour la première fois..

Un brillant stratège militaire

En 209 av. J.-C., Han Xin rejoignit les plus puissants rebelles de l’ouest de Chu. Malheureusement, on lui attribua une simple fonction de garde parmi eux. Il quitta, alors, les Chu pour gagner l’État Han, alors dirigé par Liu Bang. L’un des principaux conseillers de Liu Bang, Xiao He l’invita à prendre en considération le potentiel de Han Xin et le lui recommanda. Mais Liu Bang refusa de le rencontrer.

Découragé, Han Xin partit, mais Xiao le persuada de revenir et alla voir Liu pour lui dire : « Han Xin a un talent inégalé. Si vous souhaitez seulement rester roi des Han, alors vous n’avez pas besoin de lui. Mais si vous voulez gouverner toute la Chine, il n'y a que Han Xin qui puisse vous aider à trouver un moyen d’y arriver ».

En définitive, il accorda à Han Xin le poste de général en chef. Han Xin prouva sa valeur en qualité de formidable stratège militaire et en remportant successivement de nombreuses victoires stratégiques. Les cinq années de guerre entre les Chu et les Han se terminèrent par la conquête de toute la Chine par Liu Bang, avec Han Xin comme bras droit.

Trahison, tragédie et mort

La Chine a été unifiée sous le règne de Liu Bang et celui-ci a accordé à Han Xin le titre de « Roi de Chu » en reconnaissance de sa contribution. Quelques mois plus tard, Liu Bang fut proclamé empereur. Mais il était devenu très jaloux du génie militaire de Han Xin.

Après l’unification des États, Liu n’avait plus besoin de Han Xin. L’Empereur s’empara secrètement du commandement militaire de Han Xin et commença progressivement à le rétrograder. Xiao He, le conseiller qui avait initialement remarqué Han Xin, avec l’aide de la femme de l’empereur Liu, fit arrêter Han Xin, le soumit à la torture, puis le fit exécuter. Par la suite, c’est tout le clan de Han Xin qui finalement fut mis à mort.

 

Han Xin a été arrêté et jeté en prison. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Han Xin a été arrêté et jeté en prison. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Certains idiomes et dictons chinois sont issus de la vie de Han Xin. Le plus célèbre est : « la honte de ramper entre les jambes de quelqu’un. » (胯下之辱) Il décrit le fait de vivre un incident humiliant. Cet idiome puise directement son origine dans l’histoire de Han Xin, soumis à la vindicte d’un fauteur de troubles.

Han Xin a remporté des victoires incroyables et a participé à l’érection de la dynastie Han avant même d’avoir 30 ans. Les générations suivantes l’ont appelé le « Dieu de la guerre ».

Et savez-vous ce qu’il advint du voyou qui avait humilié Han Xin ? Lorsque Han Xin devint général, il se rendit dans sa ville natale où il le rencontra . Le malfrat fut saisi d’une peur bleue en le voyant et supplia Han Xin de lui laisser la vie sauve. Han Xin, étant l’homme qu’il était, fit encore mieux : il lui pardonna et le nomma lieutenant chargé de la sécurité dans la capitale de Chu.


Traduit par Camille Lane

Version en anglais : General Han Xin: A Shining Symbol of Tolerance