La renommée et la fortune sont prédestinées dans la vie

Par Xiu Xiu
Le 13/11/2020
La renommée et la fortune sont prédestinées dans la vie. (Image : lin2015 / Pixabay)
La renommée et la fortune sont prédestinées dans la vie. (Image : lin2015 / Pixabay)
 

Dans son recueil San Gang Shi Lue三岡識略l’écrivain Dong Han de la dynastie Qing 清 (1644 -1912) a parlé d’un grand nombre de personnes dotées de pouvoirs paranormaux et d’histoires insolites ayant eu lieu pendant les dynasties Ming 明朝 (1368-1644) et Qing.

Comment le jeune Wang Mingyue perdit son titre de Zhuang Yuan*

Sous la dynastie Qing, un jeune homme nommé Wang Mingyue se rendit à Pékin pour passer l’examen impérial.

Un jour, sous une forte pluie, il dut s’abriter dans un village à proximité. Lorsqu’il entra dans une maison et se présenta, le propriétaire de cette maison fut surpris d'apprendre que son nom de famille était Wang, car le propriétaire avait fait un rêve très clair la nuit précédente. Dans ce rêve, une divinité lui avait dit : « Demain, Zhuangyuan Wang (Zhuangyuan signifie le premier à l’examen impérial, désigné par l’empereur) viendra chez vous, et vous devrez bien l’accueillir. » L’hôte était ravi, pensant que le rêve qu’il avait fait la veille était devenu réalité, et il se montra très attentif et très courtois envers le futur Zhuangyuan Wang.

Le lendemain, la pluie était encore abondante, et le propriétaire proposa à Wang Mingyue d’attendre que le temps s’éclaircisse avant de partir. Wang Mingyue accepta de rester avec plaisir.

Dans cette famille, il y avait une fille célibataire. En entendant son père parler du rêve magique et en voyant l’apparence digne de Wang Mingyue, elle en tomba secrètement amoureuse, et ils eurent une liaison. Après que le père l’eut remarqué, il proposa à Wang Mingyue d’épouser sa fille le plus tôt possible, et lui raconta son rêve. Wang Mingyue en fut très heureux et il promit au père de revenir et d’épouser sa fille dès que les résultats de l’examen impérial seraient publiés.

À l’issue de l’examen, la dissertation de Wang Mingyue fut jugée d’une qualité exceptionnelle et elle fut classée première par le président du jury, mais lorsque l’eunuque fut sur le point de remettre la copie à l’empereur, elle se divisa soudain en deux. Finalement, c’est la copie d’une autre personne qui fut soumise à l’empereur, et celle de Wang Mingyue arriva en cinquième position.

Cette nuit-là, Wang Mingyue fit également un rêve très clair : les divinités lui expliquèrent que sa liaison amoureuse secrète avec la fille de l’hôte lui avait coûté la place de Zhuangyuan, la réussite dans l’examen impérial, et qu’il ne pouvait pas être classé parmi les quatre premiers. Après la publication des résultats de l’examen, Wang Mingyue vit que sa position dans le classement correspondait à celle dans son rêve.

 

Dans cette famille, il y avait une fille célibataire, en voyant l'apparence digne de Wang Mingyue, elle en tomba secrètement amoureuse, et ils eurent une liaison.  (Image : Vision Times)
Dans cette famille, il y avait une fille célibataire, en voyant l’apparence digne de Wang Mingyue, elle en tomba secrètement amoureuse, et ils eurent une liaison.  (Image : Vision Times)
 

Le cercueil a son occupant prédestiné

Dong Han a écrit dans Le cercueil a son occupant prédestiné dans San Gang Shi Lue (Volume II. Supplément), que selon le livre Er Tan, un vieil homme du district d’Echeng s’était fabriqué un cercueil lorsqu’il était encore jeune et en bonne santé. Le vieil homme rêvait souvent d'un jeune homme en tenue de cour couché dans son cercueil.

Plus tard, M. Gao Sumen devint le mandarin (fonctionnaire) de la région Chu, et décéda soudainement d’une maladie. Un employé du gouvernement voulut absolument acheter le cercueil au vieil homme pour cent tael d’or (un tael chinois durant la dynastie Qing équivalait à environ à 37 grammes).

Le vieil homme lui répondit : « Je n’ose pas vous refuser, j’espérais seulement pouvoir jeter un œil à M.Gao. » Quand il entra dans la pièce, il vit que M.Gao était la personne qu’il avait vue dans son rêve. Il comprit finalement que même un cercueil avait son occupant prédestiné.

Comme le dit l’adage, dans un monde invisible, certaines choses sont prédestinées et rien dans le monde ne peut échapper à l’arrangement du destin.


* Titre donné au savant qui avait obtenu le score le plus élevé au plus haut niveau de l’examen impérial


Traduit par Jessica Wang

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/05/03/931664.html