Un compositeur brésilien inspiré par des oiseaux sur des fils

Par Vision Times
Le 20/04/2020
Jarbas Agnelli a composé de la musique à partir d’une photo d’oiseaux. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Jarbas Agnelli a composé de la musique à partir d’une photo d’oiseaux. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Pour un artiste, l’inspiration émerge de toutes parts. Jarbas Agnelli, un musicien de Sao Paulo, au Brésil, s’est inspiré de l’image de quelques oiseaux sur des fils électriques, ce qui la conduit vers la création d’un morceau de musique singulier.

Musique composée à partir de positions d’oiseaux

« En lisant le journal, un matin, j’ai examiné cette photo d’oiseaux sur des fils électriques… J’ai alors, découpé la photo et décidé de composer une musique, en utilisant l’emplacement exact des oiseaux comme note. J’étais juste curieux d’entendre quelle mélodie les oiseaux créaient. », dit Jarbas Agnelli dans la description de sa composition sur YouTube.

Une fois l’enregistrement de la musique achevé, Jarbas Agnelli l’a envoyé au photographe qui avait pris les oiseaux en photo. Le photographe, Paulo Pinto, a semble-t-il tellement apprécié qu’il en a parlé au rédacteur en chef du journal. L’histoire a fini par être publiée dans le journal O Estado de São Paulo, ce qui a rendu M.Agnelli très célèbre.

La musique a ensuite remporté le prix du Festival biennal YouTube Play Guggenheim 2010. Le fait que Jarbas Agnelli ait fini par créer de la musique à partir de la position des oiseaux est admirable. La plupart des gens auraient abandonné ce genre de pensées si elles leur avaient traversé l’esprit. Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est le fait que la musique s’est avérée être harmonieuse ! Cela donne du crédit à l’idée que les vibrations musicales pourraient représenter un aspect essentiel de la nature.

« Lorsque mes pensées dérivent vers des considérations plutôt pessimistes, ce sont des choses comme celles-ci – des élans de créativité au charme innocent – qui me rappellent la beauté de la vie. », dit un commentaire sur YouTube. La vidéo a été vue plus de 2,5 millions de fois et 16 000 fois sur la chaîne !

Musique et animaux

De même, plusieurs études ont démontré que la musique a un effet très profond sur les êtres. En 2015, un groupe de chercheurs de l’Université du Wisconsin-Madison a réalisé une étude sur les chats et la musique. Bien qu’il ait été constaté que les chats ignoraient la musique spécifique aux humains, ils « ont montré tout de même, une préférence et un intérêt significatifs pour une musique adaptée à l’espèce par rapport à la musique humaine… Les chats plus jeunes et plus âgés seraient plus sensibles à la musique pour chats que ceux d’âge médian », selon un résumé de l’étude.

 

Les chats apprécient la musique spécifique aux chats. (Image : maxpixel / CC0 1.0)
Les chats apprécient la musique spécifique aux chats. (Image : maxpixel / CC0 1.0)
 

Les chercheurs ont créé deux chansons spécifiques aux chats. Alors que l’une était basée sur le rythme du ronronnement d’un chat, l’autre était basée sur le son de la tétée. Lorsque la musique spécifique aux chats a été jouée, ces petites créatures ont commencé à marcher vers les haut-parleurs et à se frotter le dos contre ceux-ci.Une autre étude a examiné comment la musique influençait les moustiques. L’équipe a fait jouer une musique électronique intense en présence de ces insectes. « Les femelles exposées à la musique attaquaient les hôtes bien plus tard que leurs pairs non exposés. L’activité d’alimentation sanguine était plus faible lorsque la musique était diffusée. Les adultes exposés à la musique copulaient beaucoup moins souvent que leurs homologues maintenus dans un environnement où il n’y avait pas de musique. », indique l’étude.

 

Les vaches qui écoutent une musique plus lente produisent plus de lait. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Les vaches qui écoutent une musique plus lente produisent plus de lait. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

En 2001, l’Université de Leicester a réalisé une étude musicale similaire sur les vaches. Ils ont exposé 1 000 de ces bovins à la musique de différents rythmes. La musique a été classée en deux groupes. Le premier groupe présentait une musique de moins de 100 pulsations par minute, tandis que le second comprenait une musique de plus de 120 pulsations par minute. Les chercheurs ont constaté que les vaches préféraient nettement une musique plus douce. En prime, leur rendement laitier augmentait de 3 %.


Traduit par Swanne

Version en anglais : Birds on Wires Inspires Composer