Que se passera t-il si la Chine fait appel à la dette américaine

Par Vision Times
Le 08/10/2020
La Chine est l’un des plus grands propriétaires de la dette américaine. (Image : pixabay / CC0 1.0)
La Chine est l’un des plus grands propriétaires de la dette américaine. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

Au début de 2020, la Chine détenait près de 1 100 milliards de dollars de dette américaine, ce qui fait du pays le deuxième acheteur de la dette américaine. Même si le Japon est le premier acheteur, cela n’a pas suscité d’inquiétudes, car le Japon est considéré comme une nation amie. En revanche, le fait que le gouvernement communiste de la Chine possède autant de dettes américaines a été une grande source d’inquiétude, certains craignant que Pékin ne s’en serve comme levier contre les États-Unis. La Chine fera-t-elle un jour appel à sa dette envers les États-Unis pour nuire à l’Amérique ?

Détenir la dette américaine

Tout d’abord, nous devons comprendre ce que signifie réellement le terme « dette américaine ». Le gouvernement fédéral américain émet régulièrement des obligations et d’autres instruments de dette pour financer ses dépenses. Ces titres, également appelés « bons du trésor », peuvent être achetés et négociés par des organisations et d’autres nations. Ces titres sont connus sous le nom de dette américaine et font référence à l’argent que l’Amérique doit payer. Les acheteurs de ces titres du Trésor reçoivent des intérêts deux fois par an. En outre, le montant investi sera remboursé intégralement à l’échéance des obligations.

Étant donné que les États-Unis sont la première puissance économique du monde et que beaucoup considèrent l’économie américaine comme assez stable et résistante, la dette américaine est la dette publique la plus demandée. C’est pourquoi tout investisseur international avisé parierait son argent sur la dette américaine pour s’assurer des rendements stables ainsi que la sécurité du capital. En ce qui concerne la Chine, Pékin achète la dette américaine malgré son attitude antagoniste à l’égard de l’Amérique. Tout cela se résume essentiellement au fait qu’une telle démarche est bénéfique pour la Chine.

 

L’achat de la dette américaine permet de maintenir les exportations chinoises à bas prix.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
L’achat de la dette américaine permet de maintenir les exportations chinoises à bas prix.  (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

« La Chine veut que sa propre monnaie, le yuan, soit rattachée au dollar. C’est une pratique courante pour de nombreux pays depuis la conférence de Bretton Woods en 1944. Un yuan ancré au dollar contribue à maintenir le coût des exportations chinoises à un niveau bas, ce qui, selon le gouvernement chinois, le rend plus fort sur les marchés internationaux. Cela réduit également le pouvoir d’achat des salariés chinois », selon Investopedia.

De ce fait, l’arrangement actuel est plutôt bon du point de vue chinois. La Chine achète la dette américaine, ce qui gonfle la valeur du dollar. En retour, elle peut vendre aux États-Unis des marchandises bon marché. Cela a apporté des merveilles à la Chine au cours des dernières décennies, dont une croissance annuelle d’environ 10 %, jusqu’à la crise financière de 2008.

Même si le chiffre officiel situe la dette américaine détenue par la Chine à 1 100 milliards de dollars, il ne donne pas une image complète de la situation, car les données n’incluent pas les investissements de Hong Kong, qui est le cinquième propriétaire de la dette américaine avec 267 milliards de dollars. De plus, la Chine achète également la dette américaine par le biais de comptes de dépôt en Belgique et dans d’autres pays.

Faire appel à la dette

Quant à la question de savoir si la Chine fera appel à la dette américaine pour se venger de l’Amérique, les risques sont très minces car cela se retournerait contre elle et lui nuirait. D’un côté, les taux d’intérêt américains pourraient augmenter et ralentir la croissance économique, dans une certaine mesure. D’autre part, la Chine devra payer un lourd tribut. La valeur du yuan chinois par rapport au dollar augmentera, ce qui rendra les importations chinoises en Amérique plus chères. En conséquence, les importations chinoises diminueront.

 

Lorsque l’Amérique s’est débarrassée de 180 milliards de dollars de trésors en 2015, le marché ne s’est pas effondré. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Lorsque l’Amérique s’est débarrassée de 180 milliards de dollars de trésors en 2015, le marché ne s’est pas effondré. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Même si la Chine était décidée à ignorer ces conséquences et à vendre la dette américaine, l’effet négatif sur l’économie américaine pourrait ne pas être aussi grave que prévu. En 2015, la Chine avait vendu pour 180 milliards de dollars de bons du Trésor américain. Cependant, cela n’a pas causé beaucoup de remous sur les marchés financiers puisque les acheteurs les ont tous achetés. Ainsi, si la Chine décide de se débarrasser de sa dette de 1 100 milliards de dollars, les États-Unis ne seront touchés que de façon marginale et temporaire. C’est pourquoi le président Trump a indiqué qu’il ne s’inquiétait pas du dumping de la dette américaine par Pékin.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : What Would Happen if China Called In US Debt