La Chine utilise la surveillance faciale pour humilier ses citoyens

Par Vision Times
Le 10/02/2020
La ville chinoise de Suzhou «humilie» les habitants qui sortent en  pyjama dans la rue . (Image: YouTube / Capture d'écran)
La ville chinoise de Suzhou «humilie» les habitants qui sortent en pyjama dans la rue. (Image : Capture d’écran / YouTube)

 

Le gouvernement chinois a mis en place dans le pays l’un des réseaux de surveillance les plus étendus au monde. Alors que cela a été fait sous couvert de renforcer la sécurité des personnes, les autorités de la ville chinoise de Suzhou utilisent cette technologie à des fins singulières – pour humilier publiquement les citoyens qui se baladent dans les rues en pyjama.

Humilier les gens

Alors que la ville de Suzhou commençait à publier des photos de citoyens en pyjama dans les rues, les autorités ont également publié le nom de ces personnes, les numéros d’identification délivrés par le gouvernement et l’endroit où avait eu lieu leur «comportement non civilisé». «Le comportement non civilisé fait référence au comportement et à l’agissement de personnes qui violent l’ordre public et manquent de moralité publique… Beaucoup de gens pensent que ce n’est pas si grave et que cela n’a pas grande importance… D’autres pensent que les lieux publics sont sensés être "publics", libres et ouverts où il ne devrait pas y avoir de problèmes, de discrimination et pas de pression publique… Cette façon de penser a généré une sorte de complaisance et d’indiscipline», ont déclaré les autorités dans un post sur les réseaux sociaux (The New York Times).

Les images se sont rapidement propagées, provoquant la colère de nombreuses personnes qui pensaient que les fonctionnaires étaient allés trop loin en humiliant les gens. Certains se sont indignés que le port du pyjama dans la rue soit considéré comme un acte «non civilisé» alors que pour eux c’est quelque chose de tout à fait normal. D’autres étaient mécontents que les fonctionnaires aient choisi de partager ces informations privées, au risque de voir ces personnes ridiculisées par leur entourage. Un utilisateur de réseaux sociaux a fait remarquer que lorsque ce sont des célébrités qui portent un pyjama dans la rue, personne ne les ridiculise. Au contraire, cette attitude est considérée comme «tendance». Pourquoi serait-ce différent pour une personne ordinaire.

Humilier les gens par le biais de la surveillance faciale montre à quel point la technologie peut être utilisée à mauvais escient. (Image: pixabay / CC0 1.0)
Humilier les gens par le biais de la surveillance faciale montre à quel point la technologie peut être utilisée à mauvais escient. (Image : pixabayCC0 1.0)


En 2009, alors que Shanghai devait accueillir quelques mois plus tard l’Exposition universelle de 2010, les autorités ont tenté d’interdire le port du pyjama en public. Des «policiers en pyjama» ont été postés dans les quartiers pour arrêter les contrevenants aux règles, tandis que des affiches avec le slogan «Le pyjama ne sort pas de la maison, soyez un résident civilisé pendant l'Expo» étaient placardées dans toute la ville. William Nee, spécialiste de la Chine à Amnesty International, estime que la loi actuelle du régime chinois en ce qui concerne le port du pyjama est un exemple de la manière dont la technologie de reconnaissance faciale peut finir par être utilisée à des fins abusives.

«Humilier les gens parce qu’ils portent un pyjama n'est pas une intention légitime, mais un détournement évident de la technologie… Bien que cela puisse être perçu comme une histoire amusante, cela met en évidence certains des risques les plus sérieux, en ce qui concerne les droits de l’homme, que pose la technologie de reconnaissance faciale. Ce devrait être un signal d’alarme pour réexaminer et débattre si nous voulons vivre dans des sociétés dotées de ce type de puissantes capacités de surveillance à chaque coin de rue», a-t-il déclaré à CNET.

Autres applications

À Shanghai, les autorités utilisent la reconnaissance faciale pour surveiller les passants qui traversent la rue en dehors des passage réservés à cet effet. Dans certains magasins, les clients devront faire enregistrer leur photo auprès du détaillant. Aux points d’entrée, les gens doivent lever les yeux vers la caméra pour que la porte s’ouvre. Même les toilettes publiques en Chine sont équipées d’un système de reconnaissance faciale.
 

La Chine utilise même la reconnaissance faciale pour la distribution de papier toilette. (Image: pixabay / CC0 1.0)
La Chine utilise même la reconnaissance faciale pour la distribution de papier toilette. (Image : pixabayCC0 1.0)



«Pour améliorer les normes dans les lieux publics, les autorités on fait construire ou rénover 70 000 toilettes publiques sur des sites touristiques à travers la Chine entre 2015 et 2017. Et certaines ont été équipées d’un système de reconnaissance faciale : des robots distributeurs de papier toilette mémorisent le visage de l’utilisateur. Leur fonction est de limiter la quantité de papier toilette à prendre», selon Channel News Asia. Les gens doivent fixer le distributeur pendant environ trois secondes pour obtenir du papier toilette.

Traduit par Swanne

Version en anglais : China Using Facial Surveillance to Shame Citizens