Press "Enter" to skip to content

Monde. Covid-19 : la Suède impose une interdiction d’entrée aux ressortissants israéliens, malgré un taux de vaccination élevé

ACTUALITÉ > Monde

La Suède a fait part de sa décision d’interdire l’entrée sur son territoire aux ressortissants israéliens, bien que le taux de vaccination en Israël soit l’un des plus élevés au monde. Au 5 septembre, 68,44 % de la population israélienne avait reçu une dose de vaccin Covid-19 et 62,70 % avait été entièrement vaccinée. Toutefois, cela n’a pas empêché une augmentation des infections à coronavirus dans le pays.

Le ministre suédois de l’intérieur, Mikael Damberg, a justifié cette interdiction en soulignant l’augmentation des cas de Covid-19 en Israël, ceci malgré une campagne de vaccination réussie. Entre le 1er juin et le 1er septembre, le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés par million d’habitants en Israël a été multiplié par 461, passant de 4,10 à 1891,66. Au cours de cette même période, le nombre de décès quotidiens confirmés par million d’habitants a été multiplié par plus de 44, passant de 0,11 à 4,89.

La Suède a également interdit l’entrée de son territoire aux ressortissants du Liban, des États-Unis, de la Macédoine du Nord, du Kosovo et du Monténégro. La Suède est le deuxième pays de l’Union européenne, après le Portugal, à interdire l’entrée de son territoire aux voyageurs israéliens.

L’interdiction est entrée en vigueur le 6 septembre, le gouvernement du pays ayant déclaré qu’il ne faisait que suivre les directives de l’UE en retirant les pays à haut risque de sa liste des pays où l’on peut voyager en toute sécurité. Auparavant, l’UE avait recommandé d’interdire l’accès à son territoire aux voyageurs en provenance d’Israël et d’autres pays. Toutefois, cette recommandation n’était pas contraignante et les États membres ont toute liberté pour déterminer leur propre politique de voyage à l’égard des étrangers.

De nombreux Israéliens ont critiqué la directive de l’UE. Dans une interview accordée au site internet Ynet, Itay Mor, directeur de Over The Rainbow Portugal, une organisation non gouvernementale (ONG) sioniste, s’est dit « troublé » par cette décision, la plupart des Israéliens ayant été vaccinés. Il a insisté sur le fait que l’UE aurait dû reconnaître les certificats de vaccination d’Israël. Dans une interview accordée au Times of Israel, Itay Mor a déclaré qu’il trouvait « incompréhensible » que le Portugal interdise l’entrée des Israéliens alors qu’il autorise les voyageurs en provenance des États-Unis et du Brésil, deux pays retirés de la liste des pays sûrs de l’UE.

Over The Rainbow a écrit aux ministres portugais, leur demandant de reconsidérer cette décision. « Nous vous demandons de faire en sorte que les mesures actuellement en vigueur au Portugal puissent être corrigées dans les meilleurs délais afin que les innombrables Israéliens qui souhaitent se rendre dans le pays puissent le faire au plus vite », indique la lettre.

Données sur les vaccins en Israël

Au 15 août, 514 personnes en Israël étaient hospitalisées pour des cas graves ou critiques de Covid-19, et 59 % des personnes étaient entièrement vaccinées.

« La leçon que l’on peut tirer d’Israël c’est que les vaccins fonctionnent, mais pas si bien que ça », a déclaré Uri Shalit, bioinformaticien à l’Institut israélien de technologie (Technion), qui a conseillé le gouvernement sur le Covid-19, au magazine Science.

Le mois dernier, le ministère de la santé du pays a tiré la sonnette d’alarme après qu’un rapport ait montré que le vaccin Pfizer perdait de son efficacité dans les cas de forme sévère de Covid-19. Son taux d’efficacité chez les personnes âgées de 65 ans et plus est passé de 90 % à 55 %.

« Depuis le 6 juin, on observe un déclin marqué de l’efficacité du vaccin dans la prévention de l’infection (64%) et de la maladie symptomatique (64%). Ce déclin a été observé simultanément à la propagation du variant Delta en Israël », a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué de presse, courant juillet. Le variant Delta est désormais le variant dominant dans le pays. Au 23 août, près de 98 % des cas de Covid-19 étaient imputables au variant Delta.

Suite aux informations selon lesquelles l’immunité conférée par les vaccins Covid-19 pourrait diminuer avec le temps, un groupe de chercheurs israéliens a mené une étude sur l’efficacité de l’immunité naturelle par rapport à l’immunité vaccinale. Ils ont comparé trois groupes de personnes : celles vaccinées avec deux doses de vaccin Pfizer, celles porteuses du virus et ayant reçu une seule dose du vaccin, et celles porteuses du virus, non vaccinées.

Les chercheurs ont déclaré : « Cette étude a expliqué que l’immunité naturelle confère une protection plus durable et plus forte contre l’infection, la maladie symptomatique et l’hospitalisation causées par le variant Delta du SRAS-CoV-2, comparé à l’immunité induite par le vaccin à deux doses BNT162b2. »

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.