Press "Enter" to skip to content

Monde. La Corée du Sud exige des excuses de la Chine qui calomnie sa visite officielle à Taïwan

ACTUALITÉ > Monde

En réponse à une déclaration publiée le 5 janvier par le porte-parole de l’ambassade de Chine en Corée du Sud, qui protestait contre la visite à Taïwan du vice-président de l’Assemblée nationale sud-coréenne, Chung Woo-taek, et affirmait que la visite du député sud-coréen à Taïwan était une « visite inappropriée », le ministère des affaires étrangères de Taïwan a critiqué le 6 janvier le Parti communiste chinois pour avoir inversé le bien et le mal, affirmant que ses paroles vulgaires et son comportement de loup de guerre étaient honteux.

La Corée du Sud et Taïwan abordent le sujet de la coopération

Selon la Central News Agency (CNA), le président de l’Association des parlementaires pour l’amitié Corée-Taïwan, Cho Kyung-tae, a conduit une délégation parlementaire à Taïwan du 28 au 31 décembre. La délégation comprenait le vice-président de l’Assemblée nationale sud-coréenne, Chung Woo-taek, ainsi que des membres du Parti au pouvoir, le Pouvoir au peuple, et du plus grand parti d’opposition, le Parti Minju.

Au cours de la visite, la délégation a rencontré la présidente de Taïwan Tsai Ing-wen et le président de la législature Yoo Sik-kun, et a été invitée à un dîner par le sous-secrétaire aux affaires politiques du ministère des affaires étrangères, Tian Zhongguang.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a déclaré le 31 décembre que les deux pays avaient échangé leurs points de vue sur la situation dans le détroit de Taïwan et sur les différents types de coopération entre Taïwan et la Corée du Sud.

Protestation de l’ambassade de Chine en Corée du Sud

Le 5 janvier, un porte-parole de l’ambassade de Chine en Corée du Sud a publié une déclaration sévère concernant la visite d’un groupe de parlementaires sud-coréens à Taïwan. La déclaration soulignait que la visite de législateurs sud-coréens à Taïwan constitue une violation grave du principe d’une seule Chine et de l’esprit du communiqué sur l’établissement de relations diplomatiques entre la Chine et la Corée du Sud, ce qui va à l’encontre du développement de relations amicales entre la Chine et la Corée du Sud, ce à quoi la Chine a exprimé sa ferme opposition et sa vive protestation.

La déclaration a également pointé du doigt que le geste du vice-président de l’Assemblée nationale sud-coréenne est un mauvais signal envoyé aux forces dites « indépendantistes de Taïwan », qui sape les fondements politiques de l’amitié entre la Chine et la Corée du Sud, ce qui est extrêmement dangereux et aura un impact sérieux sur les relations Chine-Corée du Sud. Il a également été mentionné que le Parti communiste chinois a fait de sérieuses démarches auprès de la République de Corée.

La Corée du Sud exige des excuses de la Chine (communiste)

Le 6 janvier, Cho Kyoung-tae, président de l’Association des parlementaires pour l’amitié Corée-Taïwan, a annoncé sur Facebook que la Corée du Sud et Taïwan avaient beaucoup de choses en commun et avaient souffert de douleurs historiques similaires, et qu’il y avait de nombreux sujets communs à partager.

Selon Cho Kyoung-tae, l’expression de la protestation du Parti communiste chinois contre cette visite n’était pas l’action d’un pays normal et constituait une ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays. Il a fait valoir que la Chine ne devrait pas médire du comportement diplomatique des parlementaires d’autres pays, mais plutôt résoudre la question nucléaire du Nord et construire la paix. Il a exigé des excuses de l’ambassade de Chine en Corée du Sud pour cette déclaration.

Taïwan condamne les propos intimidants du Parti communiste chinois

Le ministère taïwanais des affaires étrangères a également publié aujourd’hui un communiqué de presse indiquant qu’avant l’apparition de l’épidémie, l’Assemblée nationale coréenne « l’Association des parlementaires pour l’amitié Corée-Taïwan » organisait des visites annuelles à Taïwan, ce qui avait largement contribué à renforcer les échanges parlementaires bilatéraux entre Taïwan et la Corée.

Le ministère des affaires étrangères a critiqué l’ambassade de Chine en Corée du Sud pour avoir qualifié avec arrogance la visite de parlementaires sud-coréens à Taïwan de « visite inappropriée », ce qui non seulement déforme gravement les faits, mais porte également atteinte à l’intégrité nationale de la Corée du Sud et aux droits et intérêts souverains nationaux de la République de Chine (Taïwan). L’acte de loup guerrier du côté chinois, qui consiste à inverser le bien et le mal et à utiliser un langage vulgaire, est honteux.

Le Ministère taïwanais des affaires étrangères souligne que Taïwan et la Corée du Sud partagent des valeurs universelles telles que la liberté, la démocratie et l’état de droit, et entretiennent des relations étroites en matière d’échanges économiques et commerciaux et d’échanges de personnel. Les responsables sud-coréens ont réitéré à plusieurs reprises, lors de rencontres internationales, l’importance de maintenir la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan. Le gouvernement chinois ignore les faits et a l’intention d’entraver l’interaction normale entre la communauté internationale et Taïwan par divers moyens infâmes, qui non seulement échoueront mais seront mal acceptés par tous les pays. Le ministère des affaires étrangères de Taïwan appelle les pays partageant les mêmes idées à s’unir et à condamner conjointement les propos intimidants et les mauvaises pratiques de la Chine communiste.

Rédacteur Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.