Press "Enter" to skip to content

Chine. Chine : le vieillissement de la population devient un problème de plus en plus difficile à résoudre

ACTUALITÉ > Chine

Le recensement chinois, qui a lieu tous les dix ans, a révélé que 14 % de tous les résidents de 149 villes de Chine ont plus de 65 ans. Le vieillissement de la population laisse présager une crise démographique avec de profondes répercussions sur la société et l’économie chinoise.

Selon les normes internationales, lorsqu’un pays compte plus de 7 % de personnes âgées de 65 ans ou plus, il est considéré comme « vieillissant ». Avec 14 %, le pays est considéré comme « profondément vieillissant » et avec 20 %, il est considéré comme étant entré en phase de « super-vieillissement ».

Selon les données du recensement publiées par le Conseil d’État du Parti communiste chinois (PCC), au 11 mai 2021, la population chinoise s’élevait à environ 1,4 milliard de personnes, dont 13,5 %, soit 190 millions, étaient âgées de 65 ans ou plus.

Une analyse menée par le journal d’État China Business News (CBN) a révélé que le vieillissement de la population en Chine concerne principalement les villes regroupées autour du fleuve Yangtze et celles autour de Chongqing et Chengdu, dans le sud-ouest, ainsi que celles situées dans le nord-est industriel urbain.

L’analyse, qui a porté sur 336 villes au niveau des préfectures, et au dessus, a révélé que 149 villes sont au stade de « vieillissement profond » et 11 au stade de « super-vieillissement ».

La ville de Nantong arrive en tête, avec 22,67 % de sa population âgée de 65 ans ou plus.

La province du Sichuan est celle qui compte le plus de villes vieillissantes, suivie de la province du Shandong.

« Des situations similaires ont été constatées dans les provinces du Hunan, de l’Anhui et du Hubei, dans le cours moyen du fleuve Yangtze, avec 12 villes dans le Hunan et l’Anhu, et neuf dans le Hubei faisant face à un vieillissement profond », rapporte Radio Free Asia.

Yi Fuxian, démographe chinois et chercheur principal, basé aux  Etats-Unis à l’université du Wisconsin-Madison, a déclaré à RFA : « Le taux réel de vieillissement en Chine est beaucoup plus grave que ce que les annonces actuelles suggèrent », ajoutant  : « les chiffres publiés actuellement sont très sérieux. La première chose est que cela provoque un ralentissement de la croissance économique. »

Yi Fuxian a déclaré que dès 2012, il avait prédit le ralentissement de la croissance économique en Chine, ajoutant qu’il prévoit que cette croissance chutera à seulement un pour cent d’ici 2035, en raison du vieillissement de la population.

La combinaison de divers facteurs, comme le mode de consommation qui devient plus conservateur avec le vieillissement de la population, le manque d’accès aux pensions, une crise de la dette au sein des gouvernements locaux et l’explosion imminente de la bulle immobilière rendront la vie beaucoup plus difficile dans toute la Chine, a déclaré Yi Fuxian.

Le 31 mai 2021, soit 20 jours après la publication des informations sur le recensement, Le PCC, conscient de la crise démographique actuelle, a mis en place la politique des trois enfants.

Des signaux d’alarme étaient apparus dès les années 2010, les démographes chinois ayant remarqué que les résultats du recensement indiquaient le vieillissement de la population, qui ne produisait pas assez de descendants pour soutenir l’économie.

Actuellement, la population chinoise en âge de travailler, qui inclue les personnes âgées de 15 à 59 ans, est en chute libre. Ce groupe d’âge est passé de 70,1 % de la population il y a dix ans à 63,3 % aujourd’hui, selon l’AP.

Le ministère du Travail craint qu’en raison de la politique drastique de contrôle des naissances adoptée des années auparavant, le nombre de personnes en âge de travailler ne tombe à la moitié de la population d’ici 2050. Cela serait désastreux pour l’économie chinoise.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.