Press "Enter" to skip to content

Chine. Chine : pourquoi l’assouplissement du contrôle des naissances n’a pas suscité de baby-boom

ACTUALITÉ > Chine

Après avoir aboli en 2016 la « politique de l'enfant unique », vieille de plusieurs décennies, et mis en place la « politique des trois enfants » en mai 2021, remettant en question la politique stricte de « contrôle des naissances », le Parti communiste chinois (PCC) vient de promulguer une vaste série de mesures incitatives dans le but de provoquer un « baby-boom » qui permettrait de sauver l'économie.

Le 20 juillet, le Conseil d'État du PCC a dévoilé de nouvelles politiques radicales destinées à encourager la natalité. Ces politiques comprennent « des jardins d'enfants ouverts à tous, des services de garde d'enfants après l'école et des avantages fiscaux pour les familles qui élèvent des enfants, des logements locatifs publics et des aides au logement », rapporte The Epoch Times.

Le ministère chinois de l'éducation a également pris des mesures récemment pour encourager les écoles à ouvrir leurs portes et à proposer des services de garde d'enfants pendant les mois d'été. En outre, les villes de premier et de second rang ont mis en œuvre des politiques visant à réduire le prix des logements dans les districts scolaires favorables, ce qui suggère que les autorités cherchent des moyens d'encourager les gens à avoir plus d'enfants en réduisant certaines des charges liées à l'éducation des enfants.

Le PCC a également supprimé les amendes en cas de « surnatalité », un terme utilisé pour décrire les personnes qui défiaient l'ancienne politique de l'enfant unique. Des restrictions ont été levées en matière d'enregistrement de résidences, d’admissions à l'école et d’emplois se rapportant à la surnatalité.

Crise démographique en Chine et contrôle des naissances

Ces politiques, qui s'ajoutent à la politique des trois enfants récemment adoptée, sont directement liées aux récents résultats du recensement chinois publiés le 11 mai.

Des signaux d'alarme sont apparus au cours des années 2010. Les démographes chinois ont constaté que les résultats du recensement indiquaient un ralentissement de la croissance démographique et un vieillissement accéléré de la population qui ne produisait pas assez de naissances pour soutenir l'économie, suite au contrôle des naissances. Les résultats du dernier recensement n’ont fait que confirmer ces craintes.

Actuellement, la population chinoise en âge de travailler (15-59 ans) est en chute libre, passant de de 70,1 % il y a dix ans à 63,3 % aujourd'hui, selon l'AP (Associated Press).

Le ministère chinois du travail craint que, dans le cadre des politiques précédentes, la part des personnes en âge de travailler pourrait tomber à la moitié de la population d'ici 2050. Cette situation serait désastreuse pour l'économie chinoise.

Tandis que cette part de la population en âge de travailler se réduit, le pourcentage de la population âgée de 65 ans et plus explose, passant de 8,9 % il y a dix ans à 13,5 %, ce qui représente une menace directe pour les ambitions économiques et politiques du parti au pouvoir.

Le taux de fécondité en Chine est également en chute libre. Le nombre moyen de naissances par mère est de 1,3, ce qui est bien inférieur au taux de croissance d'au moins 2,1 nécessaire au mainten la taille de la population.

Un planning familial dicté par l'État

La politique de l'enfant unique a été initialement mise en œuvre dans le cadre d'un programme plus vaste de contrôle des naissances visant à limiter la population chinoise, qui augmentait rapidement. Cette politique a été largement considérée comme l'exemple le plus extrême de planification démographique au monde.

Après avoir obtenu le soutien de dirigeants chinois influents comme Deng Xiaoping, Chen Yun et Li Xiannian en 1979, la politique de l’enfant unique a été mise en place de façon stricte en 1980.

Cette politique a fait l’objet d’un assouplissement au milieu des années 80, accordant aux parents des régions rurales d'avoir un deuxième enfant si le premier était une fille.

Le PCC a eu recours à la contraception, à l'avortement forcé, à la stérilisation et à des amendes colossales pour les contrevenants afin de garantir le respect de ses politiques. Des commissions ont été créées aux niveaux local et national pour contrôler le respect de la politique de l'enfant unique.

La politique de limitation des naissances aurait permis d'empêcher plus de 400 millions de naissances, un nombre qui, selon certains, aurait pu atteindre un milliard si la politique de l'enfant unique avait été maintenue jusqu'en 2060.

« Selon un rapport publié par les autorités chinoises en janvier 2007, 400 millions de personnes de moins sont nées en Chine depuis l'introduction du " planning familial ", que le parti qualifie de " réussite remarquable " » selon The Epoch Times.

Toutefois, la Chine est engagée dans une course contre la montre, et les experts du secteur estiment généralement que même si les politiques de limitation et de contrôle des naissances sont levées, une ère de croissance négative pourrait être inévitable pour la population chinoise.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.