L’extraordinaire site des alignements de Carnac

Par Robin Lefebvre
Le 03/02/2021
Précieux témoins d’une époque oubliée, ces grands menhirs gardent le silence sur leur origine mystérieuse. – (Image : Alignements de Carnac_© Didier Plowy - CMN_2.jpg – photo de presse – 2021)
Précieux témoins d’une époque oubliée, ces grands menhirs gardent le silence sur leur origine mystérieuse. – (Image : Alignements de Carnac_© Didier Plowy - CMN_2.jpg – photo de presse – 2021)
 

Le mystérieux site néolithique de Carnac, situé dans le département du Morbihan en Bretagne, n’a pas fini de nous révéler tous ses secrets. Vraisemblablement aménagé entre le Ve et le IIIe millénaire avant J-C, il réunit en son sein la plus forte concentration de mégalithes du monde.

Des vestiges des temps immémoriaux

Il est facile de s’imaginer tout un tas d’histoires fabuleuses autour de ces anciens menhirs. Aujourd’hui encore, l’homme s’interroge devant ces stupéfiants alignements de pierre. 

En effet, le site préhistorique est des plus curieux. Bien avant l’invention de la roue ou l’utilisation des premiers métaux, ce sont près de 3000 lourdes pierres qui furent transportées à Carnac par nos lointains ancêtres, grâce à un tour de force encore inexpliqué. De surcroît, il est probable que plusieurs mégalithes aient été engloutis par la mer, au fur et à mesure du temps.

 

Derrière une apparente simplicité, le site géré par le centre des monuments nationaux est pourtant rempli d’énigmes. – (Image : Vue aérienne des alignements du Ménec, depuis le sud-ouest_© 4V - CMN.jpg – photo de presse – 2021)
Derrière une apparente simplicité, le site géré par le centre des monuments
nationaux est pourtant rempli d’énigmes. – (Image: Vue aérienne des alignements
du Ménec, depuis le sud-ouest_© 4V - CMN.jpg – photo de presse – 2021)
 

Un paysage des plus fascinants

Derrière une apparente simplicité, le site géré par le centre des monuments nationaux est pourtant rempli d’énigmes. Par exemple, en se promenant dans certaines allées de pierre, le visiteur sera surpris de constater un phénomène « d’entonnoir » : au départ, les deux files de pierres lui sembleront tout à fait parallèles, mais en se retournant plus loin dans la même allée, il aura l’impression qu’elles ne le sont plus du tout. Cette illusion d’optique n’est pas due au hasard pour de nombreux habitués de ce lieu, et trouve sans doute sa source dans les plans de nos éloignés prédécesseurs.

Ce qui étonne également, c’est la manière avec laquelle les alignements sont conçus : dans chacun d’entre eux, les menhirs sont placés par ordre croissant en direction de l’Ouest. Un cromlech (monument mégalithique) de 71 blocs précède l’alignement du Ménec, long de plus d’un kilomètre. Celui du Kermario, qui regroupe les monolithes les plus imposants, est précédé d’un dolmen. Un cromlech semi-circulaire de 39 menhirs devance quant à lui l’alignement de Kerlescan.

 

Ce remarquable tumulus serait, selon les experts, l’une des plus anciennes pyramides du monde. – (Image : Tumulus Saint-Michel, entrée de la galerie est_© Pierre Converset - CMN.jpg – photo de presse – 2021)
Ce remarquable tumulus serait, selon les experts, l’une des plus anciennes pyramides du monde. – (Image : Tumulus St-Michel, entrée de la galerie est_© Pierre Converset - CMN.jpg – photo de presse – 2021)
 

Le souvenir d’une population antique

Cette fantastique démonstration de puissance de ces hommes du néolithique s’explique peut-être par la présence à Carnac du Tumulus St-Michel, qui serait selon les experts l’une des plus anciennes pyramides de l’humanité. Probablement construit au cours du Ve millénaire avant J-C, il aurait été réservé à une élite princière. Des objets prestigieux ont effectivement été révélés à la suite de fouilles archéologiques au XIXe siècle, comme des haches de jadéites et des parures de variscite.

L’architecture du monument est sophistiquée : les chambres funéraires sont recouvertes d’un monticule de moellons, lui-même protégé par une couche de terre et de pierre, le tout scellé par une abondante couche de limon hydromorphe, servant à étanchéifier les constructions funéraires internes. Avec ses 125 mètres de long, ses 58 mètres de large et sa hauteur de 10 mètres, le Tumulus St-Michel reste un élément incontournable de ces lieux chargés d’histoire.

 

Prise de vue depuis une allée de monolithes – Alignements de Carnac. (Image : Julia Casado / Pixabay)
Prise de vue depuis une allée de monolithes – Alignements de Carnac. (Image : Julia Casado / Pixabay)
 

Classé monument historique en 1939, le site des alignements mégalithiques de Carnac force l’admiration. Véritables témoins des âges les plus reculés, ces grands menhirs gardent le silence sur leur origine mystérieuse. À travers eux, légendes et contes continueront d’animer cette mythique contrée de Bretagne.


Avec l’aimable collaboration du centre des monuments nationaux