Covid-19 : les marins non vaccinés interdits de débarquer

Par Prakash Gogoi
Le 07/04/2021
La vaccination obligatoire imposée aux marins par plusieurs pays menace de perturber le transport maritime mondial et les chaînes d’approvisionnement. (Image : Andi Graf / Pixabay)
La vaccination obligatoire imposée aux marins par plusieurs pays menace de perturber le transport maritime mondial et les chaînes d’approvisionnement. (Image : Andi Graf / Pixabay)
 

La Chambre internationale de la marine marchande (ICS) a averti que la vaccination obligatoire contre la Covid-19 pour les marins risquait de perturber le bon fonctionnement des chaînes d’approvisionnement maritimes mondiales. L’organisation a déclaré avoir reçu plusieurs rapports de pays insistant pour que les membres d’équipages des navires soient vaccinés afin d’être autorisés à entrer dans les ports.

L’ICS a fait remarquer que les membres d’équipages à bord d’un navire peuvent provenir de près de 30 pays différents. Demander à tous d’être vaccinés dans le cadre du manque actuel d’accès aux vaccinations peut être un « champ de mines juridique potentiel ».

Près de 900 000 de ces membres d’équipage employés en tant que marins sont originaires de pays en voie de développement. Étant donné que ces pays n’auront pas accès à une vaccination de masse avant 2024, il est difficile de s’assurer que tous les membres d’équipage ont été vaccinés. De plus, lorsque les pays exigent des marins qu’ils se fassent injecter un vaccin spécifique, sans tenir compte du fait qu’ils aient ou non déjà reçu un autre vaccin, la situation se complique. Les armateurs pourraient même décider d’annuler des voyages pour éviter le risque de naviguer avec des membres d’équipages non vaccinés. 

« Les retards dans les ports causés par des équipages non vaccinés entraîneraient des responsabilités juridiques et des coûts pour les propriétaires, qui ne pourraient pas être récupérés auprès des affréteurs. En outre, alors que les armateurs seraient en mesure de répondre à la nécessité de vacciner les marins dans les nouveaux contrats, les armateurs qui tenteraient de modifier les contrats existants ou de demander à l’équipage de recevoir un vaccin spécifique demandé par un port pourraient s’exposer à des responsabilités juridiques », indique le rapport de l’ICS.

Guy Platten, secrétaire général de l’ICS, a déclaré que de nombreuses compagnies maritimes étaient confrontées à des difficultés en raison du manque d’accès aux vaccins pour les marins et que si ces marins sont empêchés de passer les frontières internationales , les implications dans la chaîne d’approvisionnement pourraient être énormes.

 

Les membres d’équipage d’un navire peuvent provenir de divers pays, avec des statuts de vaccination différents, ce qui rend problématique la vaccination obligatoire. (Image : farrokhi / Flickr / CC BY 2.0)
Les membres d’équipage d’un navire peuvent provenir de divers pays, avec des statuts de vaccination différents, ce qui rend problématique la vaccination obligatoire. (Image : farrokhi / Flickr / CC BY 2.0)
 

Bud Darr, Vice-Président Exécutif du Groupe MSC pour la politique maritime et les affaires gouvernementales, a déploré la situation difficile dans laquelle se trouvent les membres d’équipages des navires après avoir travaillé si dur et sacrifié leur vie personnelle pour maintenir le commerce mondial. Il souhaite que le secteur du transport maritime trouve rapidement des solutions aux problèmes de vaccination.

« Bien que nous ne l’ayons pas encore vu, nous sommes assurément inquiets que le manque de vaccins devienne un obstacle à la libre circulation des gens de mer cette année. Les gens de mer nous ont déjà tant donné. Ils ont affronté des quarantaines, des suspensions de vols et des restrictions sanitaires qui les ont tenus éloignés de leur famille et de leurs amis. Tout cela pour assurer l’approvisionnement du monde en biens essentiels », a déclaré Bud Darr dans un communiqué.

L’année dernière, 400 000 marins ont été bloqués à bord de navires à travers le monde en raison des restrictions de voyage et de blocages internationaux, conduisant à une crise de « changements d’équipage ». Les nouvelles restrictions quant à la vaccination obligatoire, auxquelles s’ajoute le manque d’accès direct aux vaccins, font craindre aux armateurs une crise similaire dans les mois à venir.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont l’enquête sur l’origine du SRAS-CoV-2 n’a débouché sur aucune certitude, a publié une déclaration conjointe avec plusieurs organisations syndicales, maritimes, aériennes et migratoires. La déclaration souligne la nécessité de donner la priorité à la vaccination des membres d’équipages aériens et des marins, indiquant que plus de 80 % du volume du commerce mondial dépend fortement de l’industrie maritime.

Les problèmes logistiques causés par la vaccination obligatoire vont toutefois au-delà de la mise à disposition des doses de vaccin. La vaccination obligatoire va également à l’encontre des stipulations de plusieurs pays selon lesquelles la vaccination doit rester volontaire. Environ la moitié des pays protègent la liberté individuelle et offrent la possibilité de refuser la vaccination.

Compte tenu du fait que les vaccins Pfizer et Moderna sont des variantes expérimentales de l’ARN messager, qui n’ont pas encore passé la phase III des tests et n’ont été mis sur le marché qu’en vertu d’une autorisation d’utilisation d’urgence de la FDA, et que la Covid-19 n’est en général mortelle que pour les personnes âgées et fragilisées, la vaccination obligatoire contraindrait les jeunes individus en bonne santé à recevoir des vaccins potentiellement dangereux dont les effets à terme restent inconnus, et pour lesquels les producteurs de vaccins échapperaient à toute responsabilité.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Unvaccinated Seafarers Restricted Entry Into Ports: Mandates Disrupting Worldwide Logistics