Press "Enter" to skip to content

Homme. Comment un fermier a été amené à perdre sa vertu

SAVOIR > Homme

Un vieux démon vit que les êtres humains étaient bénis dans le monde des humains, alors il dit aux petits démons : « Nous devons perturber la vie humaine, sinon il n’y aura aucune place pour nous dans ce monde humain ». Il choisit donc d’envoyer un petit démon chez un fermier de manière à commencer à perturber le monde humain, en lui faisant perdre sa vertu.

Le premier petit démon et le fermier

Il envoya un petit démon pour harceler un fermier, car bien que ce fermier travaillait dur tous les jours, obtenant de faibles revenus, il était heureux et satisfait. Le petit démon a voulu perturber sa vie, alors il a rendu le sol très dur. Le fermier essaya de creuser le sol. Il travailla avec ardeur mais obtint peu de résultats. Pour autant, il se reposa un moment et continua à travailler sans se plaindre. Le petit démon vit que son stratagème ne fonctionnait pas, alors il battit en retraite.

Un deuxième petit démon…, mais le fermier reste inébranlable

Le vieux démon envoya un deuxième petit démon. Le petit démon vola le déjeuner et l’eau du fermier. Il s’imaginait que lorsque celui-ci, fatigué et affamé, s’apercevrait que son repas et son eau avaient disparu, il perdrait certainement son sang-froid. Lorsque le fermier épuisé et assoiffé est allé se reposer sous l’arbre et a constaté que son pain et son eau avaient disparu, il a pensé : « Je me demande si un pauvre n’a pas eu besoin de ce pain et de cette eau plus que moi. J’espère qu’il en sera satisfait ». Le petit démon échoua et battit en retraite.

Le fermier fit ce qu’on lui dit, et l’année suivante, aucun fermier n’eut de récolte à part lui. Il devint riche grâce à cela. (Image : Kanenori / Pixabay)

Le troisième petit démon et la perte de vertu du fermier

Le vieux démon se sentit bizarre. N’y avait-il aucun moyen de détruire ce fermier et de lui faire perdre sa vertu ? À ce moment-là, le troisième petit démon arriva. Il dit au vieux démon : « Je peux le faire. Je peux le détruire ! ». Le petit démon mit en place une stratégie : il se lia d’amitié avec le fermier. Ce dernier était très heureux d’avoir cet ami, car il avait le pouvoir de faire des prédictions. Le démon lui annonça qu’il y aurait une sécheresse l’année suivante, et lui demanda de planter ses graines sur des sols humides. Il fit ce qu’on lui dit, et l’année suivante, aucun fermier n’eut de récolte à part lui. Il devint riche grâce à cela.

Le petit démon lui dit ce qu’il devait planter l’année suivante. Au bout de 3 ans, il devint très riche. De manière à gagner encore plus d’argent, le démon lui conseilla de faire de l’alcool avec du riz. Peu à peu, le fermier cessa de travailler : il abandonna le travail de la terre et commença à gagner sa vie en faisant du commerce.

Un jour, le vieux démon vint se rendre compte des progrès accomplis. Le petit démon lui dit : « Maintenant, je vais vous montrer ma réussite. Le fermier a maintenant le sang d’un cochon ». Le fermier organisa un banquet. Beaucoup d’hommes riches vinrent et il y avait de nombreux serviteurs pour les servir. Ils gaspillèrent la nourriture et étaient tous ivres, se comportant de manière stupide et étant habillés de vêtements tout dépenaillés.

Après 3 ans, le fermier devint très riche. De manière à gagner encore plus d’argent, le démon lui dit de faire de l’alcool avec du riz. (Image : ImageParty / Pixabay)

« Le fermier a aussi un sang de loup maintenant », dit le petit démon.

Au cours du service, alors qu’un serviteur trébucha en tenant du vin, le fermier gronda : « Pourquoi es-tu si négligent ? ». Le serviteur répondit : « Maître, nous n’avons rien mangé, nous avons tellement faim que nous n’avons pas de force ». « Comment pouvez-vous manger quoi que ce soit avant que votre travail ne soit terminé ? », lui répondit alors le fermier, sans manifester de pitié.

Le vieux démon vit cette attitude et fut content : « Excellent ! Comment avez-vous fait ? ». Le petit démon répondit : « Je l’ai seulement laissé posséder plus que ce dont il a besoin, alors, cela a fait naître la cupidité dans sa nature humaine ». C’est ainsi que le fermier devenu commerçant perdit sa vertu.

Rédacteur Yasmine Dif

Source : How the Farmer Lost His Virtue
www.nspirement.com

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.