Press "Enter" to skip to content

Nature. Grues du Canada : migration de printemps

SAVOIR > Nature

La vallée de la rivière Platte, dans le Nebraska, est le témoin de la plus grande migration de grues au monde. (Image : Marlin Greene / Pixabay)
 

Chaque année, de février à fin avril, la vallée de la rivière Platte, dans le Nebraska, est le théâtre d’une migration massive de grues du Canada. Il s’agit de la migration de grues la plus importante au monde. Son ampleur est telle qu’elle peut être comparée aux migrations les plus spectaculaires de la faune sauvage, comme celles des caribous et des gnous.

Mais qu’est-ce qui fait de ce phénomène de migration à travers ce bassin d’Amérique du Nord un spectacle éblouissant ?

Tout d’abord, la migration comprend plus de 80 % de la population mondiale de grues du Canada. Ensuite, ce spectacle saisonnier marque le début d’un voyage de plusieurs milliers de kilomètres vers des lieux de reproduction comme la Sibérie, l’Alaska et le Canada. Et surtout, leur rassemblement au cœur de la région des Grandes Plaines attire une pléthore de canards et d’oies des bases voisines, ce qui constitue un spectacle ravissant pour les amoureux de la nature. L’installation temporaire des grues du Canada sur une distance d’environ 130 km est aussi spectaculaire que rare.

Cela semble assez fascinant ! Explorons quelques faits supplémentaires pour comprendre la nature et l’étendue de la convergence de ces oiseaux migrateurs.

 

En tant qu’oiseaux migrateurs, les grues parcourent de longues distances à la fin de chaque hiver pour rejoindre les régions arctiques et subarctiques. (Image : ladymacbeth / Pixabay)
En tant qu’oiseaux migrateurs, les grues parcourent de longues distances à la fin de chaque hiver pour rejoindre les régions arctiques et subarctiques. (Image : ladymacbeth / Pixabay)
 

Le grand rassemblement annuel

Les premières grues datent de l’époque éocène. En tant qu’oiseaux migrateurs, les grues parcourent de longues distances à la fin de chaque hiver pour rejoindre les régions arctiques et subarctiques. La vallée de la Platte, dans le Nebraska, est le lieu de rassemblement où elles peuvent se reposer et se ressourcer au cours de leur voyage vers le nord. Venant du Mexique, du Texas et du Nouveau-Mexique, les oiseaux se ressourcent et se restaurent dans les canaux peu profonds de la rivière Platte. Mais d’autres raisons font de la rivière Platte un endroit favorable pour une brève escale au cours de leur long et pénible voyage vers les pays du nord.

Ce lieu représente un endroit sûr pour le repos nocturne des oiseaux. De plus, Les grues y trouvent des résidus de céréales provenant des champs cultivés, aptes à reconstituer les réserves nécessaires pour migrer sur de longues distances. En outre, les prairies offrent des zones isolées où les grues peuvent se baigner, se reposer et se livrer à des parades nuptiales. Au cours de cette brève halte, les grues gagnent environ 10 % de leur poids corporel. Bien que la majorité des oiseaux qui arrivent dans la vallée du Nebraska soient des grues du Canada, certaines populations de grues blanches volent à leur côté pour migrer vers les pays du Nord au printemps.

Les grues blanches d’Amérique font partie d’une espèce en voie de disparition. Ce sont les plus grands oiseaux d’Amérique du Nord. Cependant, leur stature est en soi un obstacle à leur survie. En raison de la perte rapide de l’habitat des zones humides, le nombre de ces oiseaux a été réduit à 15 seulement, en 1941. Après l’adoption de la loi sur les espèces menacées et d’autres efforts de conservation déployés par le gouvernement, leur nombre est passé à 500 selon des données publiées en 2018.

 

Les grues trouvent des résidus de récoltes, notamment de céréales dans les champs de culture, ce qui les aide à reconstituer les réserves nécessaires pour migrer sur de longues distances. (Image : Rex Landingham / Pixabay)
Les grues trouvent des résidus de récoltes, notamment de céréales dans les champs de culture, ce qui les aide à reconstituer les réserves nécessaires pour migrer sur de longues distances. (Image : Rex Landingham / Pixabay)
 

Assister à l’envol des grues

Les spectateurs désireux d’assister à la migration saisonnière des grues peuvent choisir de se rendre au Crane Trust Nature & Visitor Center ou à la réserve naturelle de Rowe Sanctuary. Ces deux endroits offrent des cachettes permettant aux visiteurs d’observer et de photographier les grues. Ces abris se présentent sous la forme de caissons en bois conçus pour se fondre dans l’environnement afin de ne pas déranger les oiseaux. Vous pourrez voir les grues prendre leur envol depuis les fenêtres d’observation.

Les silhouettes des grues debout sur une patte, se dessinant sur fond de ciel orange vif, peuvent nécessiter une longue observation. Cependant, lorsqu’elles prennent leur envol, synchronisant leurs battement d’ailes, en alignement avec l’horizon, vous ne pourrez plus quitter des yeux ce spectacle fascinant.

Le spectacle le plus remarquable est le regroupement d’une masse de grues dessinant dans le ciel les longues vagues de leur vol ondulé.

Visiter

Si vous avez l’occasion de visiter un centre de protection de la nature dans le Nebraska ce printemps, n’oubliez pas de jeter un coup d’œil à la faune, notamment aux aigles à tête blanche, aux chiens de prairie à queue noire, aux faucons, aux tétras à queue fine et à diverses autres espèces d’animaux et d’oiseaux. Vous pouvez également visiter le Central Eagle Viewing Facility et d’autres centres d’observation des oiseaux.

Alors, êtes-vous prêt à assister à la plus grande migration de grues du Nebraska ce printemps ?

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Thousands of Sandhill Cranes Are Headed for Nebraska in One of Nature’s Greatest Migrations