Quel amour pour la Saint-Valentin

Par Catherine Keller
Le 14/02/2020
Qui n’a pas effeuillé une marguerite en pensant à son amoureux ? (Image : Pixabay)
Qui n’a pas effeuillé une marguerite en pensant à son amoureux ? (Image : Pixabay
 

L’amour, ce sentiment qui peut déplacer des montagnes, nous transporter au septième ciel ou nous apporter les pires souffrances…

L’amour est un élément important dans nos vies actuelles. Ce sentiment peut s’exprimer de différentes façons : l’amitié, l’amour filial, l’amour au sein du couple, l’amour altruiste et l’amour divin pour les croyants.

La Saint-Valentin est une fête dédiée à l’amour et au couple. Elle s’est imposée dans notre société après la Seconde guerre mondiale, par le biais de soldats américains. C’est l’occasion de fêter le bonheur d’être à deux. Mais certains la considèrent maintenant comme une fête commerciale. Dommage, car les fêtes sont une occasion d’échapper à la routine et témoignent d’un intérêt pour ce qui est célébré, en l’occurrence l’amour.

Dans d’autres pays, la fête des amoureux est célébrée à des dates différentes et dans certains pays, elle est même interdite. En Chine, elle est célébrée le septième jour du septième mois lunaire. La légende veut qu’une fée céleste soit tombée amoureuse d’un humain. Ils vécurent quelques années ensemble jusqu’à ce que sa famille la retrouve et la ramène au royaume céleste, jetant entre les amoureux une rivière, la voie lactée, pour qu’ils ne puissent plus se voir, excepté ce jour-là. Mais les Chinois de la nouvelle génération connaissent de moins en moins cette légende et fêtent la Saint-Valentin comme en Occident.

L’origine de la Saint-Valentin

L’origine de la Saint-Valentin est assez floue. Mais l’histoire s’accorde à penser qu’elle trouve son origine dans la Rome antique au IIIe siècle. Un prêtre, Valentin de Rome, connu pour avoir accompli des miracles en guérissant des épileptiques et des aveugles fut décapité pour avoir marié les chrétiens, alors que l’empereur Claudius II l’avait interdit. En tout cas, Valentin fut canonisé en 1496 et le titre de «patron des amoureux» lui fut attribué.

La saint Valentin remplaça la fête païenne des Lupercales. Au cours de cette procession, les Luperques faisaient le tour du Palatin, flagellant avec des lanières taillées dans la peau d’une chèvre qu’ils venaient d’immoler, les femmes rencontrées sur leur chemin. Ils pensaient ainsi les rendre fécondes. Il semblerait que durant ces quelques jours, les garçons tiraient au sort le nom de la jeune fille qui devait rester leur compagne pour la nuit. Parfois les jeunes gens tombaient amoureux et se mariaient. Néanmoins, cette Saint-Valentin n’a pas résisté au temps.

Au XIVe siècle dans la Grande-Bretagne encore catholique, on trouve des traces de la Saint-Valentin, fête des amoureux, le 14 février. On pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’accoupler. L’oiseau que la jeune fille voyait en premier lui annonçait le niveau social de son futur mari.

Il semble que le prince Charles d’Orléans ramena cette tradition en France et qu’elle fut de coutume dans la noblesse. Il aurait envoyé des missives d’amour à son épouse lorsqu’il était enfermé dans la tour de Londres en 1415. Près de cinq siècles plus tard, ce sont les horticulteurs qui ont développé l’idée d’offrir des fleurs.

 

C’est l’occasion de fêter le bonheur d’être à deux. (Image : Free-Photos / Pixabay) 
C’est l’occasion de fêter le bonheur d’être à deux. (Image : Free-Photos / Pixabay)
 

Pour certains, cette fête peut raviver des souvenirs, de leur célibat ou d’un chagrin d’amour, car le sentiment amoureux est chose volatile. Dans les sociétés du passé, les couples se formaient par des arrangements entre familles et c’est encore le cas dans certaines sociétés restées traditionnelles. Dans notre société aussi, les mariages étaient souvent arrangés dans les familles aisées ou paysannes pour que les biens ou les terres ne se dispersent pas. 

Il en était de même dans la Chine ancienne, mais il était permis d’avoir des concubines sous certaines conditions. Elles n’avaient pas la sécurité que pouvait se voir octroyer les femmes mariées qui elles, vivaient au sein de la famille de leur mari. Souvent les concubines étaient des femmes de classes inférieures.

Finalement, qu’est-ce que l’on peut qualifier de relation amoureuse ? Un sentiment amoureux ? Pourquoi dit-on que l’amour rend aveugle ? Une relation amoureuse solide se construit petit à petit et s’entretient. Si dans nos sociétés occidentales, le désir et l’amour conjugal sont perçus comme légitimes, il est intéressant de se rappeler que pour d’autres cultures actuelles, cela reste un sujet tabou.