Nos plus grandes peurs

Par Vision Times
Le 30/05/2020
La peur de l’échec peut vous perturber lors de la dernière étape d’un enjeu. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
La peur de l’échec peut vous perturber lors de la dernière étape d’un enjeu. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

La peur est le plus grand facteur d’épuisement dans notre vie. Elle nous empêche d’explorer pleinement notre potentiel, de nous aventurer dans des régions inconnues, de rencontrer de nouvelles personnes, de défendre nos valeurs, bref, de vivre pleinement notre vie. Beaucoup de gens pensent que leurs soucis proviennent d’une peur unique, mais, en fait, il peut s’agir d’une combinaison de différentes peurs. Examinons quelques craintes qui ont eu le plus grand impact sur les gens, et les moyens de les surmonter.

La peur de l’échec

Souvent issue, comme d’autres peurs, des traumatismes de l’enfance, la peur de l’échec frappe lors de la dernière étape d’un enjeu, que ce soit dans le sport, au travail ou en famille. Le dernier obstacle s’avère tout simplement insurmontable. La pression est trop forte pour la personne concernée puisse let elle s’effondre. Le plus curieux en ce qui concerne la peur, c’est que la plupart de nos craintes sont générées par notre esprit. L’émotion n’est pas omnipotente ni quelque chose d’extérieur. Non, la peur est intérieure. Et nous avons donc le choix de ne pas la créer.

Définir nos peurs nous permet de les contrôler plus facilement. Dans un Ted Talk, l’auteur à succès Tim Ferriss nous enseigne à dresser une liste pour définir et gérer nos peurs efficacement. Faites cet exercice. Prenez une feuille de papier et divisez-la en trois colonnes : une colonne pour vos craintes, une autre pour ce qui pourrait se passer dans le pire des scénarios et une autre pour ce qui peut être fait pour y remédier. Cette liste vous montrera ce dont vous avez réellement peur et ce dont vous vous privez en cédant à la peur.

La peur de l’inconnu

 

Beaucoup de gens ont peur du noir. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
Beaucoup de gens ont peur du noir. (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Beaucoup de gens ont peur du noir. Ils ne savent pas ce qui se cache dans l’ombre et préfèrent ne pas y penser. Ils sont incapables de dire ce qu’ils feraient si leurs pires craintes se réalisaient. Seraient-ils paralysés ou auraient-ils la force d’y faire face ? Cette peur remonte aux temps préhistoriques où les chasseurs craignaient de se faire attaquer, car il n’était pas prudent de s’aventurer dans la nature inconnue, et rester à proximité de sa tribu garantissait la santé et la vie.

Beaucoup de gens font face à de multiples notions sur la façon dont tout devrait fonctionner : la maison, la famille, le travail. Ils ne pourraient pas supporter qu’il en soit autrement. Le moindre changement dans leur routine les plonge dans un état de frénésie. L’enthousiasme et l’esprit d’aventure sont ce qu’il faut cultiver en cette période. La vie est imprévisible. Quels que soient nos projets, cela ne se passe pas toujours comme prévu. Peu importe ce en quoi nous croyons ou ce que nous imaginons, certaines choses ne se réaliseront jamais. C’est la dure réalité de la vie.

Changez votre point de vue. Laissez-vous aller. Cessez de vous cramponner à vos routines, jusqu’à l’agonie. Pour chasser la peur de l’inconnu, faites ce que vous avez toujours eu peur de faire, plongez dans l’obscurité et affrontez votre peur.. vous réaliserez alors que tout cela n’était qu’une façade.

La peur du temps

De nos jours, le temps passe de plus en plus vite. Tout le monde l’a ressenti, mais comment cela se pourrait-il ? Le temps est comme il a toujours été, n’est-ce pas ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, on ne peut rien y changer. Apprenez à accepter les choses que vous ne pouvez pas changer. La chronophobie est la peur du « temps qui passe ».

 

La chronophobie est la peur du « temps qui passe ». (Image : Pixabay / CC0 1.0)
La chronophobie est la peur du « temps qui passe ». (Image : Pixabay / CC0 1.0)
 

Elle se caractérise par la peur de ne pas pouvoir atteindre nos objectifs, la peur de ne pas pouvoir vivre la vie dont on a toujours rêvée et de savoir s’il est encore temps d’en changer. La crainte qui lui est associée est celle de manquer (Fear of MissingOut) (FOMO).

Les symptômes de la chronophobie incluent une accélération du rythme cardiaque, un essoufflement, de l’anxiété, des vomissements, une sensation d’évanouissement, des crises de panique dans les cas extrêmes et une difficulté à se souvenir des choses liées au temps. Pour surmonter cette peur, vous devez d’abord vous concentrer sur ce que vous pouvez contrôler. Commencez une pratique de meditation. Cela vous apaisera et vous remontera le moral. Une fois que vous serez ancré dans la réalité, vous devriez envisager de vous remettre en question et d’augmenter vos limites de tolérance. Lentement mais sûrement, vous atteindrez le calme et la sérénité, et serez capable de gérer avec facilité les situations au quotidien.

Identifier la cause profonde de vos craintes est la première étape pour les surmonter. Faites face à vos craintes, travaillez sur vos points forts, développez les et n’hésitez pas à demander une aide professionnelle.

« Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité à la vaincre ». - Franklin D. Roosevelt.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : The Biggest Fears in Our Lives