Les risques de l'utilisation des smartphones sur les enfants

Texte français: Fetty Adler et Anne Le Corre
Le 13/11/2018

Selon les estimations, environ 73 % des adolescents aux États-Unis ont un smartphone, et 92 % d'entre eux reconnaissent passer une bonne partie de leur temps libre en ligne chaque jour. Aussi, semblerait-il que la public le plus touché par l'addiction aux smartphone soit les enfants.

Risque pour la santé de l'exposition aux radiations

Les enfants qui occupent une grande partie de leur temps avec leur téléphones intelligents sont devenus plus enclins à contracter un cancer. N'ayant pas achevé leur croissance, leur corps et leur cerveau sont encore fragiles et donc plus exposés que les adolescents au rayonnement des smartphones.

 

Les enfants qui occupent une grande partie de leur temps avec leur téléphones intelligents sont devenus plus enclins à contracter un cancer. (Image:123RF/ Josep M Suria)
Les enfants qui occupent une grande partie de leur temps avec leur téléphones intelligents sont devenus plus enclins à contracter un cancer. (Image:123RF/ Josep M Suria)

 

Un article sur les effets de ces rayonnements met en garde les adolescentes sur le risque de cancer du sein lorsque le smartphone est placé dans le soutien-gorge. On a également demandé aux femmes enceintes d'utiliser leurs smartphones le moins possible afin d'éviter d'exposer leur fœtus au rayonnement micro-ondes.

Un danger plus grand menace les enfants. Les smartphones leur créent une véritable addiction, au même titre que les drogues pour les toxicomanes. "Les écrans des smartphones éclairent la même zone du cerveau que les opioïdes et le cannabis. Les voies de récompense à médiation dopaminergique réagissent aux écrans d'une manière très similaire aux opioïdes", cite un expert du Daily Beast.

On a également observé que les jeunes filles qui sont dépendantes des téléphones portables intelligents ont des taux plus élevés de suicide et d'incidents d'automutilation.

 

Dépression et problèmes de comportement

On considère également que la dépendance aux smartphones provoque la dépression et d'autres problèmes émotionnels chez les enfants. Une étude menée auprès d'adolescents a révélé que l'utilisation incessantes des smartphones et d'Internet créait des déséquilibres chimiques dans leur cerveau.

On a découvert que les adolescents avaient un niveau plus haut de neurotransmetteurs GABA dans leur cerveau et des niveaux plus bas de glutamate et de glutamine. Ceux-ci sont connus pour réguler le bien-être émotionnel des êtres humains. Le rapport affirme que la dépendance aux téléphones intelligents a contribué à ce déséquilibre chimique dans le cerveau, ce qui a rendu ces adolescents dépendants plus vulnérables aux problèmes mentaux comme l'anxiété, la dépression et autres troubles de l'humeur. On a également découvert que les enfants avaient un comportement plus impulsif et souffraient d'insomnie.

 

Une étude menée auprès d'adolescents a révélé que l'utilisation incessantes des smartphones et d'Internet créait des déséquilibres chimiques dans leur cerveau.(Image:pixabay/Victoria_Borodinova)
Une étude menée auprès d'adolescents a révélé que l'utilisation incessantes des smartphones et d'Internet créait des déséquilibres chimiques dans leur cerveau.(Image:pixabay/Victoria_Borodinova)

 

Les effets négatifs potentiels de la dépendance aux smartphones sur les enfants ont soulevé tant d'inquiétudes que même les principaux investisseurs d'Apple ont fait appel aux fabricants de smartphones pour se pencher sur ce problème. "The California State Teachers' Retirement System" et Jana Partners LLC de New York, qui contrôlent tous deux des actions Apple d'une valeur de 2 milliards de dollars américains, ont abordé ce sujet dans une lettre.

"Il y a un consensus dans le monde entier, y compris dans la Silicon Valley, selon lequel les conséquences potentielles à long terme des nouvelles technologies doivent être prises en compte dès le départ, et aucune entreprise ne peut externaliser cette responsabilité.                                                   

Apple peut jouer un rôle décisif en signalant à l'industrie que prêter une attention spéciale à la santé et au développement de la prochaine génération est à la fois une bonne affaire et la plus juste chose à faire", cite "The Star" dans cette lettre.

Que les participants dans cette entreprise s'inquiètent de l'impact de la technologie sur les enfants, nous donne une bonne idée de l'ampleur du problème auquel nous sommes confrontés aujourd'hui. De ce fait nous devons rapidement mettre en place un système pour les générations futures afin de leur permettre d'être libre de toutes dépendances vis-à-vis des smartphones.

 

Selon les estimations, environ 73 % des adolescents aux États-Unis ont un smartphone, et 92 % d'entre eux reconnaissent passer une bonne partie de leur temps libre en ligne chaque jour. (Image:123RF/ Josep M Suria)
Selon les estimations, environ 73 % des adolescents aux États-Unis ont un smartphone, et 92 % d'entre eux reconnaissent passer une bonne partie de leur temps libre en ligne chaque jour. (Image:123RF/ Josep M Suria)