La gentillesse : un remède contre le stress

Par Vision Times
Le 27/12/2019
Le stress semble être un fléau de nos jours. Et si vous n’y prêtez pas attention, le stress d’aujourd’hui peut devenir l’anxiété, la dépression ou l’aggravation de demain. (Piaxabay)
Le stress semble être un fléau de nos jours. Et si vous n’y prêtez pas attention, le stress d’aujourd’hui peut devenir l’anxiété, la dépression ou l’aggravation de demain. (Pixabay)
 

Le stress semble être un fléau de nos jours. Et si vous n’y prêtez pas attention, le stress d’aujourd’hui peut devenir l’anxiété, la dépression ou l’aggravation de demain. Mais alors que nous cherchons les moyens pour nous aider nous-mêmes, la solution consiste peut-être en fait à aider les autres.

Il s’avère que lorsque nous mettons de côté nos propres problèmes et que nous concentrons notre énergie à faire preuve de gentillesse et à aider les autres, notre niveau de stress diminue. La bonté a un impact positif sur les niveaux hormonaux dans notre corps, entraînant des bénéfices pour la santé mentale et physique.

Par exemple, ceux qui s’efforcent d’être gentils ont 23% moins de cortisol (l’hormone du stress) et vieillissent moins vite que la population moyenne. La gentillesse stimule également la production de sérotonine (l’hormone du bien-être), aidant à calmer l’esprit et à remonter le moral.
 

Ne sous-estimez jamais l’effet que la gentillesse peut avoir sur votre santé. (Piaxabay)
Ne sous-estimez jamais l’effet que la gentillesse peut avoir sur votre santé. (Pixabay)
 

Non seulement le niveau de stress diminue, mais la pression artérielle et le niveau de douleur diminuent également. Les actes de  gentillesse libèrent dans l’organisme des produits chimiques comme les endorphines (des anti-douleurs naturels) et l’ocytocine (l’hormone de l’amour et du lien social). L’ocytocine dilate les vaisseaux sanguins, ce qui contribue à diminuer la pression artérielle, tandis que les endorphines agissent comme des analgésiques naturels dans votre corps.

Ainsi, si vous vous sentez un peu fatigué, essayez de répandre un peu de gentillesse pour retrouver naturellement votre énergie.

Une étude a révélé qu’environ la moitié des participants impliqués se sentaient plus forts et plus énergiques après avoir aidé les autres. De nombreux participants ont déclaré se sentir plus calmes, moins déprimés ou avoir une plus grande estime de soi.

Mais il s’avère que quand on aide les autres, les motifs ont leur importance. Une étude publiée dans Health Psychology a révélé que les personnes qui s’adonnent au bénévolat de façon régulière vivent plus longtemps, mais il est intéressant de noter que ces avantages n’étaient visibles que si elles étaient bénévoles pour vraiment aider les autres, plutôt que pour se sentir mieux ou pour paraître bien aux yeux des autres. En d’autres termes, leurs motivations devaient être altruistes plutôt qu’intéressées.
 

Les gens se sentaient plus forts et plus énergiques après avoir aidé les autres. (Piaxabay)
Les gens se sentaient plus forts et plus énergiques après avoir aidé les autres. (Pixabay)
 

Et si vous vous trouvez un peu engourdi face à la gentillesse ? Ne désespérez pas. La gentillesse peut s’apprendre, tout comme la gymnastique pour entraîner les muscles.

La grande nouvelle est que la gentillesse est contagieuse. Les bonnes actions se répliquent comme un bâillement, ce qui signifie que la gentillesse peut se propager dans une foule comme des ondulations à travers un étang.

Pourquoi ne pas essayer ? Un seul acte de gentillesse peut faire la différence entre une bonne et une mauvaise journée. Alors, faites en sorte que cela soit une bonne journée, pas seulement pour vous, mais également pour la personne que vous aidez et pour ceux qui sont témoins de votre gentillesse.

Selon le philosophe grec Aristote, le but de la vie est de «servir les autres et de faire le bien». Si l’on se base sur les résultats des recherches, les actes de bonté et les services envers les autres peuvent également être la recette pour combattre le stress et rester en bonne santé.

Tatiana Denning, D.O., est un médecin de famille qui se concentre sur le mieux-être et la prévention. Elle pense qu’il faut donner à ses patients les connaissances et les compétences nécessaires pour maintenir et améliorer leur propre santé.


Traduit par Alex

Version en anglais : Kindness: A Cure for Stress