La vie légendaire du grand général Han Xin (2/5)

Par Vision Times
Le 26/02/2021

Les histoires de la vie de Han Xin sont des classiques de la culture traditionnelle chinoise

 

 Xiao He s’est empressé de poursuivre Han Xin à cheval. Finalement, il a pu le rejoindre, près d’une rivière. (Image : wikimedia / Yosa Buson (1716-1784) / Domaine public)
 Xiao He s’est empressé de poursuivre Han Xin à cheval. Finalement, il a pu le rejoindre, près d’une rivière. (Image : wikimedia / Yosa Buson (1716-1784) / Domaine public)
 

Il a existé un héros exceptionnel en Chine : Xiao He (萧何), l’a salué comme étant « le héros le plus talentueux du pays », Liu Bang (刘邦) l’a loué en tant qu’« homme pouvant contrôler même un million de troupes et être assuré du succès dans une bataille.» Pendant les dynasties Chu (楚) et Han (漢朝), les gens l’ont qualifié d’« homme de grand mérite, sans égal dans le monde ». Il a été considéré comme « un soldat immortel » et « un maréchal des dieux ». Il s’agit de Han Xin (韓信 : aux environs de 231—196 av. J.C.). Toutes les histoires relatives à sa vie sont considérées comme des classiques de la culture traditionnelle chinoise. Voici seulement 16 récits qui sont liés à sa vie légendaire.

Xiao Heyue a poursuivi Han Xin sous la lune

De manière à mettre à profit ses talents et devenir un célèbre général, Han Xin avait choisi de servir Lui Bang (劉邦), le roi des Han sous le nom de Gaozu (高祖), ainsi que le fondateur de la dynastie Han. Mais Lui Bang, ne voyant pas les qualités exceptionnelles de Han Xin, ne s’intéressait pas à lui.

Par la suite, Xiao He ( 蕭何), le futur chancelier de la dynastie des Han, a découvert que Han Xin était vraiment un officier militaire exceptionnel. Il a attiré à plusieurs reprises l’attention de Liu Bang, sur les compétences de Han Xin, espérant que Lui Bang en tiendrait compte. Mais ce dernier n’accordait aucune attention aux observations de Xiao He et ignorait totalement Han Xin.

Han Xin a pensé que ce n’était peut-être pas l’endroit propice pour étendre ses ambitions et montrer ses talents. Alors il s’est préparé à retourner dans sa ville natale, Huaiyin. Une nuit, Han Xin s’est échappé du camp des Han à cheval. Xiao He informé, il ne s’est pas présenté immédiatement à Lui Bang pour lui faire part du départ de Han Xin.

Bien au contraire, pendant la nuit, il s’est empressé de poursuivre Han Xin à cheval. Finalement, il a pu le rejoindre, près d’une rivière. Après avoir longuement échangé avec Xiao He, Han Xin est finalement retourné au camp de Hanying. C’est la fameuse allusion à l’histoire : « Xiao He a poursuivi Han Xin sous la lune ».

Dresser l’autel pour vénérer le Général

Alors que Xiao He poursuivait Han Xin, quelqu’un a rapporté à Liu Bang l’incident en ces termes : « Le Premier ministre Xiao He s’est également échappé ». Cela a rendu Liu Bang furieux : c’était comme s’il venait de perdre sa main droite.

 

« Si vous voulez toujours conquérir le monde, personne d’autre n’est plus capable que Han Xin pour vous aider dans vos projets. C’est à votre Majesté de décider », a précisé Xiao He à Li Bang. (Image : wikimedia / Ancient Chinese artists of the late Eastern Han period / Domaine public)
« Si vous voulez toujours conquérir le monde, personne d’autre n’est plus capable que Han Xin pour vous aider dans vos projets. C’est à votre Majesté de décider », a précisé Xiao He à Li Bang. (Image : wikimedia / Ancient Chinese artists of the late Eastern Han period / Domaine public)
 

Quelques jours après son retour, Xiao He est venu lui rendre hommage. Liu Bang toujours furieux, était ravi de pouvoir s’entretenir avec Xiao He sur les raisons qui l’avaient poussé à quitter le camp. Ainsi, tout en exprimant son mécontentement à Xiao He, il lui a dit en lui faisant face : « Pourquoi vous êtes-vous enfui ? » Xiao lui a alors répondu : « Je n’ai jamais pensé à m’enfuir, mais je suis allé chercher celui qui s’est enfui ». Liu Bang a poursuivi : « Qui poursuiviez-vous ? ». Xiao lui a répondu : « C’était Han Xin ».

A ces mots, Liu Bang a de nouveau pesté : « Il y a déjà des dizaines de fugitifs parmi les généraux, et personne ne les poursuit. Mais vous prenez le temps de poursuivre Han Xin, seul. De plus, quelqu’un qui n’a aucune réputation. Il doit y avoir une erreur ou quelque chose que je ne comprends pas ».

Xiao He lui a alors expliqué : « Les généraux sont facilement accessibles. Quant à Han Xin, il est connu pour être comme un chef sans égal. Si vous êtes prêt à être roi pendant de longues années, vous n’avez peut-être pas besoin de Han Xin. Mais, si vous voulez toujours conquérir le monde, personne d’autre n’est plus capable que Han Xin pour vous aider dans vos projets. C’est à votre Majesté de décider ».

Lorsque Liu Bang a appris à quel point Xiao He appréciait Han Xin, il s’est empressé d’expliquer sa stratégie : « Bien sûr, j’ai planifié de me rendre à l’Est pour me battre, alors comment puis-je rester ici, impuissant ? » Xiao He lui a répondu : « Maintenant que le roi a pris la décision d’aller à l’Est, s’il peut vraiment utiliser Han Xin, Han Xin restera. Mais, s’il ne le peut pas, Han Xin partira à nouveau ». Liu Bang a volontiers répondu à son attente : « Je vais nommer Han Xin comme général et suivre vos conseils ».

Xiao He lui a précisé : « Même si vous le nommez général, Han Xin refusera toujours de rester ». Liu Bang a alors déclaré : « Alors nous n’avons pas d’autre choix que de le nommer général en chef : il dirigera l’armée entière ». Xiao He s’est fait l’écho de ces paroles élogieuses : « C’est une grande chance que le roi ait pris une telle décision ! »

Liu Bang était sur le point d’appeler Han Xin pour le nommer. Mais Xiao He lui a rappelé : « Votre Majesté n’a jamais apprécié la forme et le protocole, mais maintenant vous faites preuve de désinvolture, car vous allez appeler un enfant à devenir général. Si le roi veut vraiment considérer Han Xin en tant que général, il doit choisir solennellement un bon jour, accomplir le rituel du jeûne, construire un autel et suivre toutes les anciennes procédures de l’étiquette pour nommer ce général dans le respect de la tradition ».

La nouvelle que le roi des Han était sur le point de nommer un grand général a fait le bonheur de tous les généraux. Au milieu de l’attention des généraux, l’autel a été achevé dans les délais prévus et la cérémonie de nomination a été solennisée. Alors que Liu Bang remettait solennellement le sceau de général en chef à Han Xin, les généraux de l’armée Han ont tous été très surpris ! Sima Qian (司馬遷 ), le célèbre historien chinois dont l’œuvre a inspiré tous les historiens de l’histoire de la Chine ancienne, a utilisé une phrase pleine d’esprit dans ses œuvres, il a écrit : « Dresser l’autel pour vénérer le général, c’est Han Xin qui a été choisi, et toute l’armée a été en état de choc ».


À suivre...

Traduit par Charlotte Clémence

Version en chinois : 传奇一生 大将军韩信的故事个个经典