Press "Enter" to skip to content

Histoire. La vie légendaire du grand général Han Xin (1/5)

CHINE ANCIENNE > Histoire

Les histoires de la vie de Han Xin sont des classiques de la culture traditionnelle chinoise

Han Xin n’a pas esquissé un seul geste visant à tuer ce bandit et, devant de nombreux spectateurs, il a rampé entre les jambes du bandit. Les livres d’histoire appellent cet incident « subir l’humiliation de ramper entre les jambes ». (Image : Wikimedia / CC CC0)
 

Il a existé un héros exceptionnel en Chine : Xiao He (萧何) l’a salué comme étant « le héros le plus talentueux du pays », Liu Bang ( 刘邦) l’a loué en tant qu’« homme pouvant contrôler plus d’un million de troupes et être assuré du succès dans une bataille » . Pendant les dynasties Chu (楚) et Han (漢朝), les gens l’ont qualifié d’« homme de grand mérite, sans égal dans le monde ». Il a été considéré comme « un soldat immortel » et « un maréchal des dieux ». Il s’agit de Han Xin (韓信 : aux environs de 231—196 av. J.-C.). Toutes les histoires relatives à sa vie sont considérées comme des classiques de la culture traditionnelle chinoise.

Tout au long de sa vie il a su mettre en avant l’endurance, une loyauté indéfectible et une grande compassion. Voici seulement quelques récits liés à sa vie légendaire qui reste une source d’inspiration.

Subir l’humiliation de ramper entre les jambes d’un bandit

Han Xin était un stratège militaire du début de la dynastie Han. Il était originaire de Huaiyin, aujourd’hui dans le Jiangsu. Issu d’une famille pauvre, il était orphelin, ses parents étant morts lorsqu’il était jeune. Mais il a beaucoup étudié, s’est familiarisé avec l’art de la guerre et avait l’ambition de la paix et de la stabilité pour son pays. Il avait peu de moyens de subsistance et allait parfois à la rivière Huai pêcher pour se nourrir ou vendre le produit de sa pêche. De fait, il était souvent mis à l’écart et traité froidement par les gens de son voisinage.

Un jour, alors qu’il marchait dans la rue, un bandit de la ville l’a interpellé, lui disant : « Bien que tu sois grand et fort, et que tu aimes porter une épée, tu es en fait plutôt peureux. Si tu penses en avoir la capacité, oserais-tu utiliser ton épée pour me tuer ? Mais si tu n’oses pas le faire, et bien il te faudra ramper entre mes jambes ».

Han Xin a toujours eu de grandes ambitions, et à cette époque, tout meurtre devait être signalé à l’autorité locale. Alors pouvait-il simplement tuer quelqu’un et ruiner ainsi son avenir ou devait-il subir l’humiliation de ramper entre les jambes du bandit ? Han Xin n’a pas esquissé un seul geste visant à tuer ce bandit et, devant de nombreux spectateurs, il a rampé entre les jambes du bandit. Les livres d’histoire appellent cet incident « subir l’humiliation de ramper entre les jambes ».

Par la suite, quand Han Xin devint célèbre, il alla trouver l’homme qui l’avait honteusement fait ramper entre ses jambes. Quand l’homme reconnut Han Xin, il fut terrifié et implora son pardon. Han Xin avait un cœur de grande compassion. Plutôt que de prendre sa revanche en tuant l’homme, il décida de lui donner sa chance, le nommant lieutenant responsable de la sécurité de la capitale de Chu.

Une vieille femme lui donnait souvent à manger et l’encourageait en disant : « Un homme possédant autant de talents que toi doit aspirer à être un grand homme, pour ne plus compter tout le temps sur les autres ». Ses propos ont donné à Han Xin la force de devenir un grand homme. (Image : wikimedia / Shizhao / CC BY-SA 3.0)
Une femme d'un certain âge lui donnait souvent à manger et l’encourageait en disant : « Un homme possédant autant de talents que toi doit aspirer à être un grand homme, pour ne plus compter tout le temps sur les autres ». Ses propos ont donné à Han Xin la force de devenir un grand homme. (Image : wikimedia / Shizhao / CC BY-SA 3.0)
 

Un repas vaut mille pièces d’or pour Han Xin

Quand Han Xin était jeune, sa famille était si pauvre qu’il pouvait à peine se permettre de prendre trois repas par jour. Il devait donc compter sur ses amis et sa parenté. De ce fait, il devint un personnage impopulaire. Un jour, il était l’invité d’un bon ami. La femme de son ami lui a parlé froidement et lui a retiré délibérément sa nourriture parce qu’il avait, selon elle, trop mangé.

Han Xin a supporté sa faim et il est allé pêcher au bord du fleuve. Parfois, il ne pouvait rien attraper, il mendiait alors de la nourriture auprès des lavandières du fleuve, dont l’une, une femme d'un certain âge , lui donnait souvent à manger et l’encourageait en disant : « Un homme possédant autant de talents que toi doit aspirer à être un grand homme, pour ne plus compter tout le temps sur les autres ». Han Xin a été très encouragé par ses propos qui lui ont donné la force de devenir un grand homme.

Bien plus tard, quand Han Xin a connu la gloire. Il n’a jamais oublié la dame qui l’avait nourri dans ses temps de misère. Parti à sa recherche, il lui a offert un précieux cadeau en or, d’une valeur de mille pièces d’or, pour lui témoigner sa gratitude.

A suivre…

Traduit par Charlotte Clémence

Version en chinois : 传奇一生 大将军韩信的故事个个经典