La loyauté d’une servante gagne le respect du roi

Par Vision Times
Le 09/11/2020
La servante protège le jeune prince (illustration) Dix-huit chansons à la flûte nomade, Peint par Qiu Ying, Dynastie Ming (1368-1644). (Image : Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0)
La servante protège le jeune prince (illustration). Dix-huit chansons à la flûte nomade, Peint par Qiu Ying, Dynastie Ming (1368-1644). (Image : Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0
 

À la fin de la période des Royaumes combattants, le royaume Qin envoya une armée pour attaquer le royaume Wei. L’armée Qin remporta une victoire significative. Cependant, le jeune prince du royaume Wei parvint à s’échapper. Le roi de Qin envoya une injonction au royaume de Wei : « Quiconque capturera le jeune prince de Wei sera récompensé par mille livres d’or, et quiconque cachera le jeune prince se fera couper la tête et les membres de sa famille et tous ses proches seront punis et paieront un lourd tribut ».

Cependant, n’écoutant que son cœur, la nourrice du jeune prince l’emmena et le cacha. Certains dirent à la nourrice : « Vous pourrez obtenir une grande récompense si vous livrez le jeune prince au royaume Qin. Vous savez où il se trouve, alors vous devriez le signaler aux fonctionnaires ».

La nourrice répondit fermement à chacun : « Je ne sais pas où se trouve le prince et même si je le savais, je préférerais mourir plutôt que de le dénoncer. J’ai entendu dire que l’homme loyal ne trahit pas son maître et situe la justice au dessus de tout, et que l’homme brave est altruiste et n’a pas peur de la mort. »

« Quiconque élève un enfant pour ce pays devrait faire de son mieux pour protéger la vie de cet enfant . Devrais-je abandonner mon honneur pour le profit et ne me soucier que de sauver ma vie ? » Sa loyauté et sa droiture impressionnèrent tous ceux qui l’entendirent.

Peu de temps après, la nourrice s’enfuit dans les montagnes avec le jeune prince.

Ayant appris où ils se trouvaient, les troupes Qin les poursuivirent. La nourrice entraîna le jeune prince vers une falaise. Les troupes Qin, n’osant pas s’approcher trop près à cause du terrain dangereux, tirèrent une volée de flèches vers eux. La nourrice protégea le prince de son corps. Elle reçut 12 flèches, mais le prince s’en sortit indemne.

Lorsque le roi de Qin entendit le récit de l’histoire, il fut profondément touché. Il déclara : « Pour quelque pays que ce soit, un serviteur aussi loyal est digne d’honneur et d’éloges ! » Le roi ordonna qu’un hommage soit rendu à la nourrice à l’occasion d’une cérémonie solennelle et nomma le frère de la nourrice officier au service du roi.


Source : Hanshi Waizhuan (《韓詩外傳》), Chapitre 9.

Hanshi Waizhuan est un recueil de 360 anecdotes, leçons morales, directives éthiques et conseils pratiques, chacun d'entre eux se terminant généralement par une citation appropriée du Livre des Chants (《詩經》) pour soutenir un point de vue dans cette histoire. Cette collection fut écrite par Han Ying 韓 嬰, qui vécut à la fin du IIe siècle av. J.-C.



Traduit par Swanne Vi

Version en anglais : How a Servant’s Loyalty Earned the Respect of the King

Traduit du chinois par Joseph Wu