CULTURE

Le Pavillon Chinois, vu de profil – Ce précieux monument est caractéristique des derniers exemples de pavillons chinois en France. (Image : office de tourisme de l’Isle-Adam -photo de presse) Voilà plus de deux-cents ans que le pavillon veille sur cette charmante ville du Nord de l’Île de France. Cet élégant monument, d’inspiration chinoise, serait issu de l’imagination de Pierre Jacques Bergeret, riche héritier d’une dynastie de financiers et de mécènes.
Danses du dragon et du lion. (Image : Capture d’écran / You Tube) En Chine, le dragon est une ancienne tradition, symbolisant la bonne fortune. La légende veut que le dragon puisse déplacer les nuages et faire pleuvoir, éliminer les catastrophes et transmettre les bénédictions du ciel.
L’œuvre frappante du célèbre artiste Hung Yi, exposée devant l’immeuble du Taipei 101 (Image : Hung Yi Art Gallery) Bien que la Covid-19 soit répandu dans de nombreux endroits du monde, le célèbre artiste taïwanais de sculpture sur acier, Hung Yi, a franchi une étape importante dans sa carrière d’artiste en organisant simultanément des expositions personnelles à Taiwan.
Pendant les guerres de l’opium, les dirigeants chinois qui régissaient les affaires civiles et militaires ont eu de nombreuses occasions d’accumuler de grandes richesses pour leurs familles. (Image : wikimedia / CC0 1.0) Sous le règne de l’empereur Daoguang (道光), de 1820 à 1850, de la dynastie Qing (清朝), les hommes d’affaires étrangers avaient introduit des quantités massives d’opium en Chine, ce qui avait conduit la population à adopter des mœurs sociales dissolues et à ruiner sa santé.
Lin Zexu (林則徐 1785-1850) était un honnête fonctionnaire de la fin de la dynastie Qing, connu pour sa lutte sans relâche contre le commerce de l’opium dans le sud de la Chine. (Image : Wikimedia / CC0 1.0) Lin Zexu (林則徐 1785-1850) était un honnête fonctionnaire de la fin de la dynastie Qing, connu pour sa lutte sans relâche contre le commerce de l’opium dans le sud de la Chine.
Zhou Yu était grand, fort et beau, il était un homme de plume talentueux et avait un don exceptionnel pour l’art de guerre. (Image : wikimedia / Domaine public) Dans son poème Nian Nu Jiao - Souvenirs du passé sur les falaises rouges (念奴嬌·赤壁懷古), Su Shi (蘇軾), un grand poète de la dynastie des Song (宋,960 - 1279), a mentionné un certain Monsieur Zhou aux allures exceptionnelles : « Majestueux et élégant, il tenait à la main un éventail de plumes et portait un chapeau en soie azur.
Zhou Yu était grand, fort et beau, il était un homme de plume talentueux et avait un don exceptionnel pour l’art de guerre. (Image : wikimedia / Domaine public) Dans son poème Nian Nu Jiao - Souvenirs du passé sur les falaises rouges (念奴嬌·赤壁懷古), Su Shi (蘇軾), un grand poète de la dynastie des Song (宋,960 - 1279), a mentionné un certain Monsieur Zhou aux allures exceptionnelles : « Majestueux et élégant, il tenait à la main un éventail de plumes et portait un chapeau en soie azur.
Pendant les guerres de l’opium, les dirigeants chinois qui gouvernaient les affaires civiles et militaires avaient de nombreuses occasions d’accumuler de grandes richesses pour leurs familles. (Image : wikimedia / Richard Simkin / CC0 1.0) Pendant la période des guerres de l’opium en Chine, Zeng Guofan dirigeait l’armée du Hunan avec la pleine autorité de l’empereur et était responsable de toute la gestion financière, mais il n’a jamais détourné l’argent de l’armée.
Astrig Martig, premier violon du SYSO. (Photo : Shenyunperformingarts.org) Depuis qu’elle a été nommée premier violon de l’orchestre de Shen Yun en 2012, Astrid Martig a donné des centaines de représentations dans le monde entier. Elle s’est produite au Carnegie Hall de New York, au Kennedy Center de Washington, au Four Seasons de Toronto, au Festival Hall de Baden-Baden, au Burgtheatre de Vienne, au Tokyo Opera City Concert Hall et dans de nombreux autres lieux célèbre.
Proverbe chinois : La mante religieuse attrape la cigale, ignorant la pie jaune derrière son dos. (Image : Fleurs, herbes et insectes de l’automne peint par Li Di, Dynastie des Song (960-1279) / Musée Nationale du Palais de Taiwan / @CC BY 4.0) Le philosophe chinois de l’école taoïste Tchouang-tseu ou Zhuangzi (莊子) a vécu à l’époque des Royaumes Combattants (战国) au IVe siècle av. J.-C. Dans son livre éponyme, Tchouang-tseu a décrit à quel point on peut ignorer les dangers (de mort) ultérieurs en ne s’intéressant qu’aux bénéfices immédiats.
L’empereur céleste envoie Cang Jie sur terre pour y créer l’écriture chinoise. (Image : Mimi Zhu / Vision Times) La culture traditionnelle chinoise est également appelée culture divine. Inspirée de la sagesse des dieux, elle est reliée au divin et dotée d’un sens profond, donc difficile à comprendre.
Cour extérieure permettant d’accéder au Palais de l’Harmonie suprême. (Image : Wikipédia / Gisling / CC BY 3.0) Construite entre 1406 et 1420, la Cité interdite de Pékin célèbre cette année ses 600 ans de vie associée au règne des plus grands empereurs chinois.
Zhou Yu était grand, fort et beau, il était un homme de plume talentueux et avait un don exceptionnel pour l’art de guerre. (Image : wikimedia / Domaine public) Dans son poème Nian Nu Jiao - Souvenirs du passé sur les falaises rouges (念奴嬌·赤壁懷古), Su Shi (蘇軾), un grand poète de la dynastie des Song (宋,960 - 1279), a mentionné un certain Monsieur Zhou aux allures exceptionnelles : « Majestueux et élégant, il tenait à la main un éventail de plumes et portait un chapeau en soie azur.
Le Roi des SInges au Palais du Dragon. (Illustration : Shenyunperformingarts.org) On associe souvent les héros mythiques à leurs armes puissantes : Zeus à la foudre, le roi Arthur à Excalibur, Thor à son marteau et le Roi des Singes à son puissant bâton, appelé Le Bâton Cerclé d’Or. Voici l’histoire expliquant comment le Roi des Singes a trouvé sa super-arme, ou plus exactement comment il s’est enfui avec.
Pendant la dynastie Tang, les pièces de monnaie étaient percées d’un carré au centre. (Image : Gaby Stein / Pixabay / CC0 1.0) La Chine était et demeure l’un des pays les plus fascinants de l’histoire humaine. Dans la Chine antique, les anciens faisaient preuve de sagesse, de savoir et d’ingéniosité.
Séjour dans les monts Fuchun, 1347-1350. Encre sur papier. Ensemble du premier fragment, partie située à droite du rouleau d'origine. Musée provincial du Zhejiang, Hangzhou.. (Image : wikimedia / Huang Gongwang / Domaine public) La peinture chinoise « Séjour dans les Monts Fuchun » est un chef-d’œuvre créé par Huang Kungwang, considéré comme le peintre le plus vénéré parmi les quatre grands maîtres de la dynastie Yuan.
Une inspirante histoire de poires montre comment transformer les revers en opportunité ? (Image : Prawny / Pixabay) À la fin de la dynastie Qing, il y avait un magasin de pâtes de fruits aux poires très prospère dans le district de Zhabei à Shanghai. Une enseigne avec les mots « Les cieux savent » était accrochée à la porte. L’histoire suivante raconte l’origine de cette prospérité.
Noël a été un sujet de prédilection pour les écrivains du monde entier et a donné naissance à des personnages mémorables comme Rudolph le renne au nez rouge. (Image : wikimedia / CC0 1.0) Noël a été un sujet de prédilection pour les écrivains du monde entier. Si certains récits sont écrits dans un but purement ludique, d’autres véhiculent des idées morales profondes, en accord avec la foi chrétienne. Voici quatre contes de Noël populaires.
Portrait de Yi Yin. (Image : Li Zhi / Vision Times) Yi Yin (伊尹, 1649-1550 av. J.-C.), « le père des cuisiniers », était non seulement un chef de cuisine célèbre, mais aussi un politicien, un médecin et un érudit exceptionnel de grande vertu.