Press "Enter" to skip to content

Tradition. Petite analyse pour comprendre l’élément métal dans la culture chinoise 

CHINE ANCIENNE > Tradition

L’occident reconnaît quatre éléments : l’eau, la terre, l’air et le feu. Ce sont des éléments concrets. Dans la culture traditionnelle chinoise, les cinq éléments, le bois, le feu, le métal, l’eau et la terre, sont des concepts, en lien avec le yin et le yang et l’univers dans ses différentes dimensions.

C’est un système philosophique qui remonte à plusieurs siècles avant Jésus Christ et qui imprègne fortement la pensée chinoise. Il a été structuré par le philosophe Zōu Yǎn (-305 à -240 av. J.-C.). Il est devenu également une science politique grâce au livre Rosée luxuriante des Annales du printemps et de l’automne, qui est une compilation des connaissances de Dǒng Zhòng Shū (-194 -115 av. J.-C.), décrivant tous ses aspects. Ces éléments semblent être une généralisation abstraite des différentes propriétés de l’univers. Ils ont pourtant une influence très concrète en politique, comme cité plus haut, mais aussi en agriculture, en médecine, dans le Yi Jing, l’alchimie, le feng shui, l’astrologie, la musique, la stratégie militaire et les arts martiaux.

Petite analyse pour comprendre l’élément métal dans la culture chinoise 
L’or représente souvent l’élément métal, il est sa partie la plus noble. (Image : 大雄 陳 / Pixabay)

金, jīn, l’élément métal

Jīn représente l’automne, soit les sept, huit et neuvième mois lunaires. Sa couleur est le blanc, son climat est le sec et son point cardinal est l’ouest. L’élément métal est souvent représenté par sa partie la plus noble, l’or. Il est lié au deuil, à la perte mais aussi au lâcher prise. À l’automne, les arbres transportent la sève vers leurs racines pour affronter l’hiver et renouveler leurs forces pour l’année à venir. De même, beaucoup de gens ressentent une baisse d’énergie. C’est le bon moment pour se retrouver, faire le point sur sa vie afin de découvrir son vrai Soi, lâcher ce qui ne correspond pas ou plus à ses aspirations pour aller sur un chemin authentique.

Petite analyse pour comprendre l’élément métal dans la culture chinoise 
Le tigre blanc est l’animal mythique qui est lié à l’élément métal. (Image : Clau M / Pixabay)

Le tigre blanc dont parle la culture chinoise est l’un des quatre esprits du ciel. Il surveille l’ouest, il est lié au métal. C’est le dieu de la guerre et des soldats. Il a le pouvoir de chasser les mauvais esprits, de provoquer des catastrophes ou d’accorder l’abondance selon qu’il souhaite punir le mal ou promouvoir le bien. Il est de nature yin terrestre.

La planète liée à l’élément métal est Vénus. Sa couleur est similaire à celle de l’argent, de l’étain, du fer et d’autres métaux blancs, c’est pourquoi elle était aussi appelée l’étoile d’or (or étant l’autre nom qui est donné à l’élément métal). Positionnée à l’ouest, elle est le Maître de l’automne. Les anciens Chinois pensaient que « lorsqu’elle traverse le ciel, le monde se transforme et les gens deviennent rois », ce qui signifie que lorsque Vénus passera devant le soleil, il y aura une révolution et le roi sera remplacé.

Dans le cycle d’engendrement et de destruction, la terre engendre le métal puisqu’il repose en son sein et il est détruit par l’eau puisque l’eau l’érode. Le métal domine le bois puisqu’il peut le trancher. La logique est simple puisqu’en observant les éléments, la déduction se fait en relation avec les causes et effets.

Le livre Classique interne de l’empereur Jaune, explique que le quadrant occidental engendre le sec, le sec engendre le métal, le métal engendre l’âcre, l’âcre engendre le poumon, le poumon engendre la peau et les poils qui engendrent à leur tour les reins. Le poumon maîtrise le nez.

Petite analyse pour comprendre l’élément métal dans la culture chinoise 
Le son des cloches, basé sur la note Shang soulage les poumons. (Image : Evelyn Chai / Pixabay)

L’élément métal, la musique et le temps

La musique chinoise s’appuie sur cinq notes, c’est un système pentatonique. Cependant, il existe soixante-six échelles pentatoniques, ce qui offre une variation de sons subtils d’une grande variété. La note shang (商) est liée au métal. L’instrument qui la met en valeur sont les cloches. Le son des cloches basé sur shang soulage les poumons.

Les tiges célestes sont une notion chinoise liée au cycle sexagésimal, un ancien système cyclique de numérotation et de datation. Elles sont au nombre de dix et ont été associées aux concepts de yin et yang, en lien avec les cinq éléments. Le yang et le yin s’équilibrent, chaque élément a sa part de yang et sa part de yin. Par exemple, le métal est lié au deuil (yin) et à l’introspection qui crée le renouveau, (yang). Les tiges 庚, gēng (yang) et 辛, xīn (yin) sont liées au métal.

Les douze branches terrestres complètent les tiges célestes et forment ensemble le calendrier sexagésimal utilisé pour mesurer le temps, en relation avec la rotation de Jupiter, soit douze ans, mais aussi douze mois et les heures du jour divisées en douze séances de deux heures. Le système est aussi utilisé pour la divination, le feng shui ainsi que pour se diriger sur les mers grâce à la boussole qui reprend les directions des branches et des tiges. Les branches terrestres liées au métal sont 申, shēn dont le signe zodiacal est le singe, de nature yang et 酉, yǒu qui est lié au coq ou phénix, de nature yin.

Petite analyse pour comprendre l’élément métal dans la culture chinoise 
Le premier empereur de la dynastie Shang, fut appelé Shang Tang à sa mort, tant il était respecté. (Image : wikimedia / Ma Lin / Domaine publique)

L’élément métal en lien avec l’être humain

Dynastie après dynastie, les empereurs se targuaient d’appartenir à l’élément qui dominait l’élément de la dynastie précédente. Ceci pour justifier que leur prise de pouvoir était en accord avec les cieux. La guerre est protégée par le tigre blanc qui est lié à l’élément métal. Au XVIIe siècle av. J.-C., la dynastie Xia, dominée par l’élément bois, a été vaincue suite à une grande bataille. C’est ainsi que la dynastie Shang fut reliée à l’élément métal.

Le premier empereur de la dynastie Shang, fut appelé Shang Tang à sa mort, tant il était respecté. À savoir que Tang signifie parfait. Ce grand empereur renversa la dynastie Xia qui appartenait à l’élément bois car le dernier empereur Xia, Jie Gui était particulièrement cruel et corrompu. Avec son premier ministre Yi Yin, ils ont rectifié l’administration des fonctionnaires, baissé les taxes et rendu le pays prospère.

Selon le livre Lingshu « l’homme est en union avec la voie céleste, à l’intérieur du corps, il y a cinq viscères en correspondance avec les cinq sons, les cinq couleurs, les cinq époques, les cinq saveurs, les cinq positions ». Les poumons, la peau et le gros intestin sont liés au métal.

Petite analyse pour comprendre l’élément métal dans la culture chinoise 
Prendre le temps, chaque jour, de respirer profondément et calmement en plein air, dans un parc ou à la campagne aide à fortifier les poumons. (Image : Alfonso Cerezo / Pixabay)

Une cure automnale pour nettoyer les poumons et les intestins aide à purifier son corps. Le psyllium permet de nettoyer les intestins sans les irriter. Les poumons et les intestins éliminent les déchets et les toxines de notre corps mais aussi certains minéraux. L’automne est le bon moment pour faire une cure reminéralisante afin d’affronter l’hiver en renforçant ses défenses immunitaires. Prendre le temps chaque jour de respirer profondément et calmement en plein air, dans un parc ou à la campagne aide à fortifier les poumons.

La tristesse, les regrets (yin) sont aussi liés au métal. Quand l’élément métal est trop faible, ils s’installent et affaiblissent les poumons. La personne s’enferme dans son passé. Cela arrive quand la personne s’est coupée de son étincelle divine, de son vrai Soi. Elle sent un grand vide en elle et pense que c’est dû à la perte d’un être cher ou de choses auxquelles elle tenait.

L’élément métal fait le lien avec les cieux puisqu’il permet à l’air de purifier le corps grâce aux poumons. Plus profondément, l’introspection qui lui est rattachée permet d’acquérir de la sagesse, d’être en accord avec son Soi et sa destinée. Comme l’air vicié quitte le corps pour être remplacé par de l’air pur, il est important de laisser partir les idées sombres et inutiles. L’impossibilité de lâcher prise empêche d’être dans la tranquillité, limite l’inspiration, la spontanéité et la fraîcheur.

Aborder la théorie des cinq éléments, c’est entrer dans un mode de penser différent de l’occident. Dans cette théorie, tout est relié et contient un côté positif et négatif. Rien n’est tout bon ou mauvais mais l’harmonie et le bien-être se retrouvent dans l’équilibre et le juste milieu. Comme chacun est différent, bien que le juste milieu soit le juste milieu, il y a des milliers de variations et chacun peut trouver celle qui lui convient.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.