Press "Enter" to skip to content

Sagesse. Un voyage de mille kilomètres commence par un seul pas

CHINE ANCIENNE > Sagesse

À la frontière d’un comté de Shu, aujourd’hui le Sichuan, vivaient un moine pauvre et un moine riche. Le moine pauvre demanda un jour au moine riche : « Je veux aller à Nanhai, que dois-je faire ? », Nanhai se situe dans la province du Guangdong. Pour ce long voyage, le moine riche demanda : « Qu’as-tu besoin ? » Le moine pauvre lui répondit : « Je pense qu’une gourde et un bol suffiront », ce à quoi le moine riche répondit : « Cela fait des années que j’économise de l’argent et que je prévois de louer un bateau pour me rendre à Nanhai, mais cela n’a pas encore été possible. Je ne pense pas qu’il soit concevable pour toi, qui ne possède rien, d’aller dans les lointaines mers du Sud ».

L’année suivante, lorsque le moine pauvre revint et dit au moine riche qu’il était allé à Nanhai, le moine riche rougit.

Il s’agit d’une histoire contenue dans l’essai Pour étudier écrit par Peng Danshu (1699-1779), un érudit et un grand écrivain de la dynastie Qing, pour son neveu.

« Il n’y a pas de différence entre ce qui est facile et ce qui est difficile »

Dans cet essai, Peng Danshu a écrit : « Dans le monde, il n’y a pas de différence entre ce qui est facile et ce qui est difficile. Si vous le faites, les choses difficiles deviennent faciles, et si vous n’essayez pas, les choses faciles deviennent difficiles. Il en va de même pour l’étude. Si vous n’étudiez pas, vous trouverez même des sujets simples difficiles. Ceux qui ont de l’intelligence et du talent mais n’étudient pas ruineront sûrement leur talent ». L’auteur essayait de transmettre cette vérité à son neveu : « Ceux qui sont un peu stupides mais qui persévèrent et étudient dur réussiront sûrement grâce à leurs propres efforts. »

Un voyage de mille kilomètres commence par un seul pas. Si vous faites un pas, vous progresserez d’un pas. Il en va de même pour tout, dans le monde. (Image : 🆓 Use at your Ease 👌🏼 / Pixabay)

Cette histoire peut nous aider à comprendre de nombreuses choses. Lorsque nous rencontrons une situation difficile, nous avons tendance à chercher des « raccourcis » ou des « échappatoires », et à trouver des excuses telles que « je le ferai demain » ou « je le ferai plus tard », au lieu de nous y attaquer immédiatement. N’est-ce pas comme un moine riche qui attend que son bateau soit prêt ?

C’est exactement ce que récite Qian Fu (1461-1504), un écrivain de la dynastie Ming, dans son poème La chanson de demain :

Demain c’est demain,
Combien de demain.
Je vis pour demain,
Tout est gâché.
Le monde est fatigué de demain,
le printemps s’en va et l’automne arrive,
le vétéran arrive.
Regarde l’eau qui coule vers l’est,
Au crépuscule, le soleil tombe.
Combien d’années peut durer demain ?
S’il vous plaît, écoutez ma chanson demain.

Que faut-il pour un voyage de mille kilomètres ?

Ainsi, si vous attendez demain jour après jour, vous subirez un revers en toutes choses. En d’autres termes, si vous attendez « demain » sans accomplir de choses ce jour-là, vous perdrez du temps à jamais.

Un voyage de mille kilomètres commence par un seul pas. Si vous faites un pas, vous progresserez d’un pas. Il en va de même pour tout, dans le monde. Si vous avancez petit à petit, si vous travaillez dur et si vous accordez de la valeur à votre temps, vous finirez par atteindre le succès, mais si vous ne le faites pas, vous serez comme le moine riche qui n’a finalement rien obtenu.

Rédacteur Yasmine Dif

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.