Press "Enter" to skip to content

Histoire. Le réseau routier de Qin Shi Huang a été construit il y a plus de 2 000 ans

CHINE ANCIENNE > Histoire

La Grande Muraille est connue comme une des merveilles du monde, mais ce n'est pas le seul exploit réalisé par Qin Shi Huang (259-210 av. J.-C.), le premier empereur de la dynastie Qin (221- 206 av. J.– C.). En fait, il a également construit un étonnant réseau routier au cours de la même période, mais peu de gens le savent.

Des routes pour unifier la Chine

Après avoir unifié la Chine en 221 av. J.-C., Qin Shi Huang a commencé à construire des routes dès l'année suivante. Avec Xianyang comme centre, il a construit trois très longues routes étonnantes pour cette époque. La première allait de Xianyang à Yan et Qi, à savoir les provinces actuelles de Shandong et Hebei. La seconde allait de Xianyang à Wu, soit les provinces actuelles du Jiangsu et du Zhejiang. La troisième allait de Xianyang à Chu, c'est-à-dire la province du Hubei d’aujourd'hui.

En d'autres termes, Qin Shi Huang a construit plusieurs grandes routes s'étendant de Xianyang à la mer de Bohai, à la mer de Chine orientale, à la province du Hubei et à la Mongolie intérieure, respectivement dans les directions est, sud-est, sud et nord.

Qin Shi Huang, le premier empereur de Chine. (Image : wikimedia / Domaine publique)

Ces routes étaient d'une très grande qualité

Selon les Annales Historiques de Sima Qian, la largeur de chaque route était de 50 bu (pas chinois). Comme 1 bu équivaut à 6 chi (pied chinois) et que 1 chi équivaut à environ 1 pied, 1 bu (6 pieds) correspond à peu près à la largeur entre deux roues des voitures modernes.

En d'autres termes, il est possible de dire que la route de 50 bu était suffisamment large pour que 50 voitures puissent y circuler en même temps.

Ces routes étaient construites avec une base de sol très solide et compactée qui était rigoureusement damée pour qu'elles soient robustes. Il y avait une voie spéciale au milieu de ces routes qui était exclusivement réservée à l'usage de l'empereur. Les autres voies sur les deux côtés pouvaient être utilisées par les officiels, le personnel militaire et le peuple.

De plus, il y avait un arbre énorme tous les 3 zhang (33 pieds). Ces routes étaient donc effectivement très magnifiques.

Les autoroutes de Qin Shi Huang reliaient de nombreuses provinces

En plus des trois routes vers l'est, le sud et le nord, Qin Shi Huang a également construit plusieurs routes menant aux régions où vivaient des groupes ethniques minoritaires, comme au Sichuan, au Yunnan, au Guizhou, etc. En fait, ces endroits sont essentiellement situés dans des zones montagneuses.

Par exemple, le plateau du Yunnan-Guizhou est très montagneux et le bassin du Sichuan est entouré de montagnes. La construction de routes dans ces zones montagneuses, et à cette époque, était donc un projet très compliqué et dangereux.

Le tronçon le plus étroit de la route construite entre Yibin, dans le Sichuan, et le lac Dianchi, dans le Yunnan, avait une largeur de 5 chi (5 pieds) et était destiné aux piétons.

L’autoroute de 50 bu, construite par Qin Shi Huang était suffisamment large pour que 50 voitures puissent y circuler en même temps. (Image : via NTD)

Une fois les projets de construction de routes terminés, Qin Shi Huang a entamé sa tournée d'inspection dans tout le pays. Beaucoup de gens pensaient que Qin Shi Huang n'était pas réaliste lorsqu'il a entrepris ces grands projets. En fait, ce n'était pas le cas.

Comme le dit un vieux dicton chinois : « Les montagnes sont hautes et l'empereur est loin ». S'il fallait plusieurs mois pour se rendre au palais afin de consulter l'empereur pour quelque chose, il fallait attendre plus d'un an pour que l'empereur en prenne connaissance. C'est pour cette raison qu'il existait un système dit d'autonomie dans la Chine ancienne.

Des infrastructures indispensables pour l’unification de l’empire

C'est sous la dynastie Zhou que le système féodal a été mis en place. Comme certains endroits étaient trop éloignés pour être gouvernés par l'empereur en personne, des fonctionnaires fiables avaient été chargés de les administrer. Par conséquent, il y avait de nombreux États féodaux dans le passé. Mais Qin Shi Huang a décidé d'abolir le système des États féodaux et a mis en place le système des préfectures et des comtés.

Pour assurer le contrôle du gouvernement central sur les gouvernements locaux, et faciliter la transmission des édits impériaux aux troupes militaires, ces autoroutes sont donc devenues des infrastructures indispensables.

En fait, avant de construire ces routes, Qin Shi Huang avait pris en considération leur utilité dans un projet beaucoup plus vaste : l'unification de tous les États féodaux. C’est pourquoi on a pu parler d’un véritable empire chinois. Qin Shi Huang de la dynastie des Qin a été ainsi considéré comme le premier empereur de l’empire unifié chinois.

Rédacteur Charlotte Clémence

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.